Olympia-Palace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Olympia-Palace a été la salle de spectacle principale de la ville de Niort dans le département des Deux-Sèvres en France durant 1 siècle, de 1885 à 1986.

Historique[modifier | modifier le code]

À l'origine ferme-auberge appelée Hôtel du Grand-Cerf, puis devenue un manège hippique vers 1880, cette salle de spectacle historique de Niort, dénommée le Théâtre du Manège lors de son ouverture au public pendant la saison 1884-1885 (soit il y a maintenant plus de 120 ans), est devenue l’Olympia en septembre 1931 puis l’Olympia-Palace au printemps 1934. L’activité culturelle niortaise fut rythmée par une programmation très éclectique (pièces de théâtre, concerts, opéras, ballets, one-man-show, cinéma...) de cette salle de spectacle devenue mythique au fil du temps ; les soirées artistiques parrainées par l’Harmonie ou les Concerts symphoniques, les Galas des Étoiles organisés par le Para-club aux heureux temps de Salut les Copains, ou encore les fameuses Tournées Charles Baret).

Plusieurs travaux ont été réalisés sur l'histoire de cette salle de spectacle dont :

  • L'Olympia-Palace : 100 ans de spectacle niortais est un ouvrage de Daniel Taillé paru en octobre 2009 (ISBN 2-9526128-2-X). Ce livre est le fruit d'un travail de recherches, tant historiques que documentaires. Il met en avant la grande diversité et la richesse des spectacles produits en ce lieu à l'aide de nombreuses photographies (notamment d'artistes), de reproductions d'affiche.
  • Se souvenir de l’Olympia-Palace, un documentaire (21 min) de Daniel Taillé, réalisé par Philippe Rabillat et Daniel Mar, réunissant un panoramique de la salle à 360°, les témoignages du comédien niortais Jean Pommier et de Michel Faucher, ancien animateur à Radio Niort, évoquant leurs « années Olympia » .
  • Niort Actualités (27 min), un désarchivage des actualités cinématographiques filmées entre 1922 et 1930 par Fernand Caillas, alors codirecteur du Cinéma du Manège ; vont ainsi défiler devant sa caméra, des événements festifs (Fêtes des Reines, match de rugby à Espinassou, meetings aériens à Souché…) ou commerciaux (foire-exposition, 1re liaison aéropostale Niort-Le Bourget, sortie des usines Boinot…), des personnalités (Roland Toutain, cascadeur et futur acteur de cinéma, le lieutenant Vasselot de Régné, les as de l’aviation Maurice Finat et Max Knipping), la visite du Président de la République Édouard Herriot en mai 1930.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Les belles salles de France : l’Olympia de Niort », La Cinématographie française n° 783, 4 novembre 1933 ;
  • « À l’Olympia-Palace : travaux sans fermeture », Le Mémorial des Deux-Sèvres, 2 octobre 1937 ;
  • « Inauguration de la nouvelle salle de l’Olympia de Niort », Le Film n° 77, 20 novembre 1943 ;
  • « Milou » au pays des « sauterelles » projette, en un an, 2 160 km de pellicule », Le Courrier de l’Ouest, 29 janvier 1959 ;
  • « La disparition de l’Olympia : La plus vieille salle niortaise avait accueilli les plus grands artistes et la classe politique », Le Courrier de l’Ouest, 14 février 1986 ;
  • « Souvenirs, souvenirs… Les grandes heures de l’Olympia à Niort », Le Courrier de l’Ouest, 21 février 1986 ;
  • « L’Olympia de Niort pendant l’Occupation : un directeur résistant, des Allemands soupçonneux et des armes dans la pendule », Le Courrier de l’Ouest, 28 mars 1986 ;
  • Laurent Regnier, « L’Olympia joue toujours les derniers feux de la rampe » et « L’Olympia à la recherche du temps perdu », Le Courrier de l’Ouest, 12 juillet 1995 ;
  • Daniel Courant, Théâtres attendus : une histoire des théâtres de Niort, Ville de Niort/Musées de Niort — 1996 ;
  • « Les images muettes de Fernand », La Nouvelle République du Centre-Ouest, 30 mars 1999 ;
  • Gérard Curé, « Avec Niort-Actualités, Daniel Taillé fait revivre les années vingt », Le Courrier de l’Ouest, 31 mars 1999 ;
  • Daniel Taillé, Un siècle de spectacle cinématographique en Deux-Sèvres 1896-1995, Association Cinéma-Niort, 2000 ;
  • Marie-Catherine Comère, « L’Olympia, c’était leur soleil », La Nouvelle République du Centre-Ouest, 21 février 2001 ;
  • Michel Brumelot, « Salle de l’Olympia : Cherche promoteur désespérément… », La Nouvelle République du Centre-Ouest, 28 février 2001 ;
  • Marie-Catherine Comère, « Demandez les programmes ! », La Nouvelle République du Centre-Ouest, 9 mars 2001 ;
  • Claude Gustin, « L’Olympia, un siècle de spectacles », Le Courrier de l’Ouest, 25 septembre 2002 ;
  • Marlène Arlot, « L’Olympia d’hier à… aujourd’hui », La Nouvelle République du Centre-Ouest, 26 septembre 2002 ;
  • Gwenaell Lyvinec, « L’Olympia d’hier à demain : Le spectacle doit continuer », La Nouvelle République du Centre-Ouest, décembre 2002 ;
  • Jacques Brinaire, « L’Olympia Palace par Rémi Cœurderoy et Paul-Henri Bédin », Vivre à Niort n° 131, décembre 2002-janvier 2003 L'Olympia Palace (Document consulté le 7 janvier 2010);
  • Gwenaell Lyvinec, « Chez Prévost, on aimait guincher », La Nouvelle République du Centre-Ouest, février 2003 ;
  • Gwenaell Lyvinec, « Avenir incertain pour l’Olympia », La Nouvelle République du Centre-Ouest, 15 novembre 2003 ;
  • Yves Revert, « L’Olympia-Palace : cette fois, c’est vraiment la fin », La Nouvelle République du Centre-Ouest, 4 janvier 2006 ;
  • Philippe Guillemoteau, 30 ans de création musicale en Deux-Sèvres (1968-2000…), éditions Patrimoines et médias (site : patrimoine et média), 2008.
  • Yves Revert, « Dernier lever de rideau pour l’Olympia Palace », La Nouvelle République du Centre-Ouest, 14 octobre 2009 Dernier lever de rideau pour l’Olympia Palace (Page consultée le 7 janvier 2010)
  • Yves Revert, « La disparition du Bruno Coquatrix niortais », La Nouvelle République du Centre-Ouest, 29 décembre 2009 La disparition de Bruno Coquatrix (Page consultée le 7 janvier 2010)

Lien externe[modifier | modifier le code]