Olivone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Olivone
Blason de Olivone
Héraldique
Vue d'Olivone au pied du Sosto
Vue d'Olivone au pied du Sosto
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton du Tessin Tessin
District Blenio
Commune Blenio
Démographie
Population
permanente
867 hab. (2008)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 31′ 48″ nord, 8° 56′ 30″ est
Altitude 902 m
Superficie 76 km2
Divers
Langue Italien
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton du Tessin

Voir sur la carte administrative du Canton du Tessin
City locator 14.svg
Olivone

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Olivone

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Olivone
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Olivone est une localité et une ancienne commune suisse du canton du Tessin, située dans le district de Blenio.

Elle a fusionné avec les communes d'Aquila, Campo, Ghirone et Torre le 22 octobre 2006 pour former la commune de Blenio.

Géographie[modifier | modifier le code]

Olivone se situe à environ 900 m d'altitude dans la « vallée de Blenio » valle di Blenio) qui culmine au col du Lukmanier, au-delà duquel commence la vallée grisonne de l'Hinterrheintal. Grâce à son orientation nord-sud entre Biasca et Olivone, la vallée est très ensoleillée ; pour cela elle est également appelée « vallée du soleil » (valle del sole). Pour cette raison un soleil à sept rayons est représenté sur les armoiries de Olivone[3]. Une vallée latérale rejoint la Valle di Blenio par l'est : la Val di Campo.

Histoire[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Religion[modifier | modifier le code]

San Martino de Olivone[modifier | modifier le code]

Clocher de l'église San Martino de Olivone.

Anciennement San Colombano de Scona, cette église est un édifice roman posthume tel qu'il en témoigne le haut clocher lisse, ouvert au sommet aux quatre côtés par trois fenêtres jumelées à arc rond. L'église, elle, a été reconstruite vers la moitié du XVIIe siècle mais la première existe depuis 1136[4]. Le clocher, dernier témoin de cette première église romane, a cinq étages, l'avant-dernier présente deux fenêtres jumelées de chaque côté, alors que le dernier en a trois. Les petites colonnes les séparant sont munies de chapiteaux ornés par une grande variété de têtes, échancrures, feuilles et silhouettes. Le chœur de l'église est polygonal. Aux côtés de l'autel en bois doré il y a les peintures représentant saint Ambroise, saint Charles et saint Martin, en habits pontificaux. Sur la riche corniche quatre grandes figures féminines symbolisant la vertu et de nombreux petits anges contribuent à la décoration gaie des stucs baroques. Aux côtés de l'arc triomphant il y a les autels en stuc de la Vierge et de saint Antoine.

Tourisme[modifier | modifier le code]

En été Olivone est le point de départ de nombreuses excursions et randonnées pédestres ou en VTT. 500 km de chemins de randonnée - souvent d'anciens sentiers muletiers - et de nombreuses routes parcourent la Valle di Blenio et mènent aux vallées environnantes, au barrage de Luzzone ou à l'impressionnante étendue déserte de la Greina (it).

En hiver, il est possible de faire du ski au petit domaine proche de Campo Blenio qui comporte trois remontées mécaniques et quelques pistes plutôt adaptées à skieurs et snowboarders débutants. Plusieurs chemins de raquettes et des pistes de ski de fond existent également.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan de la population résidente permanente (total) selon les districts et les communes, en 2016 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 5 septembre 2017).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. (it) Blenio 71, Acquarossa, Edizione Pro Blenio, , p. 51
  4. (it) Blenio 71, Acquarossa, Edizione Pro Blenio, , p. 31