Olivier millénaire de Roquebrune-Cap-Martin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Olivier millénaire
Image illustrative de l’article Olivier millénaire de Roquebrune-Cap-Martin
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-Maritimes
Commune Roquebrune-Cap-Martin
Coordonnées géographiques 43° 45′ 50″ N, 7° 27′ 50″ E
Caractéristiques
Espèce Olea europaea
Hauteur 15 m
Circonférence maximale 23,5 m
Âge 2 000 ans à 2 800 ans

Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Olivier millénaire
Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes
(Voir situation sur carte : Alpes-Maritimes)
Olivier millénaire

L'Olivier millénaire est un arbre remarquable français de Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes). Il est considéré comme le plus vieil arbre de France.

Présentation[modifier | modifier le code]

L'olivier millénaire sous un autre angle.

L'arbre se présente comme un ensemble de rejets de grande taille dont les racines absorbent peu à peu les cailloux du mur sur lequel il pousse[1]. Il atteint une circonférence de 23,5 m et une hauteur de 15 m[2].

Selon le professeur Robert Bourdu, spécialiste français des arbres remarquables, il a plus de 2 000 ans[1]. Selon d'autres sources, il aurait de 2 500 à 2 800 ans. Par contre, il est exclu qu'il ait 4 000 ans car à cette époque, l'olivier n'avait pas encore atteint la Méditerranée occidentale[3]. Sa longévité exceptionnelle en fait probablement le plus vieil arbre de France[4].

Au début du XXe siècle, l'historien et ministre Gabriel Hanotaux sauva l'arbre en rachetant le terrain à ses propriétaires qui voulaient le couper. Le , l'olivier a été labellisé « Arbre remarquable de France ». Il produit encore de petites olives noires de la variété « pichoulina »[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Arbres exceptionnels et remarquables en Provence », sur www.provence7.com (consulté le 5 avril 2020)
  2. a et b « L’Olivier Millénaire, office de tourisme de Roquebrune Cap Martin », sur rcm-tourisme.com (consulté le 8 avril 2019)
  3. Roquebrune Cap-Martin : mémoire d'une cité méditerranéenne, Le Cherche midi
  4. Jean-Marie Pelt, Variations sur les fêtes et saisons, Pommier-Fayard, , p. 35

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]