Olivier de Sagazan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Olivier de Sagazan
Image dans Infobox.
Naissance
Nationalité
Activités
Site web

Olivier de Sagazan est né à Brazzaville au Congo en 1959. Il développe depuis trente ans une pratique hybride qui intègre peinture, sculpture et performance. [réf. nécessaire]

Carrière[modifier | modifier le code]

Il fait des études de biologie et, après deux années d’enseignement, se consacre totalement aux arts plastiques. Tout d'abord peintre et sculpteur[1], c'est à partir des années 2000 que la performance devient une composante essentielle de son travail.

Sa performance Transfiguration, basée sur un sur-modelage du crâne et de la face avec de l'argile, a été présentée plus d'une centaine de fois à l'international[2],[3],[4].

Arrivent ensuite les performances Hybridation et Corps-Textes, toutes les deux « extension » de Transfiguration.

Son travail de performance est à l'origine de nombreuses collaborations avec des artistes du domaine de la mode, du cinéma et de la musique, tels que :

Il continue néanmoins la peinture et la sculpture et expose[6] régulièrement.

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Olivier de Sagazan - Expos dans le Grand Paris », sur Télérama.fr (consulté le 1er novembre 2020)
  2. (en) « Paris, France fine artist Olivier de Sagazan #artistaday », sur ArtistADay.com, (consulté le 1er novembre 2020)
  3. « Au festival Antigel, Olivier de Sagazan a stupéfié avec ses visages modelés », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 1er novembre 2020)
  4. « Olivier de Sagazan: le visage, cette énigme », sur La Presse, (consulté le 1er novembre 2020)
  5. Julien AUTIER, Philippe LEZE, Guillaume DATEZ & Sarah HOFER, « Mylene.Net - Le site référence sur Mylène Farmer », sur mylene.net (consulté le 1er novembre 2020)
  6. Pierre Aimar, « Exposition inédite d’Olivier de Sagazan « Êtres chairs », à la Galerie des Franciscains à Saint-Nazaire du 20 avril au 24 mai 2017 », sur arts-spectacles (consulté le 1er novembre 2020)
  7. « Figures d'outre-corps », sur mouvement.net (consulté le 31 décembre 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]