Olivier de Sagazan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Olivier de Sagazan
Sagazan Transfiguration.jpg
Naissance
Nationalité
Activités
Site web

Olivier de Sagazan, (à l'état-civil: Le Monies de Sagazan), né en 1959 à Brazzaville au Congo, est un artiste peintre, sculpteur et performer français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Olivier Le Monies de Sagazan est né dans une famille d'ancienne bourgeoisie originaire de Gascogne, dans le diocèse de Lombez, (Gers)[1]. Elle est issue de Jean Le Moniès, né en 1638, époux d'Anne de Sagazan. *Étienne Le Monies de Sagazan (1686-1729), était avocat au parlement de Toulouse. *François Le Monies de Sagazan (1725-1786), était officier au régiment de Guyenne infanterie, chevalier de Saint-Louis. Il établit sa famille en Bretagne, dans l'actuel département des Côtes d'Armor. *Ferdinand Le Monies de Sagazan (mort en 1916), était capitaine de frégate, chevalier de la Légion d'Honneur. *Henri Le Monies de Sagazan (1903-1994), ESM St-Cyr, (promo. Metz-et-Stasbourg), était général de brigade, commandeur de la Légion d'Honneur.

Carrière[modifier | modifier le code]

Depuis plus de 20 ans Olivier de Sagazan a développé une pratique hybride qui intègre peinture, sculpture et performance. Dans sa performance Transfiguration[2] qu'il commence en 1999 à la galerie Marie Vitoux[3], de Sagazan se recouvre de larges couches d'argile pour se défigurer le visage et le corps. Ses transformations saisissantes ont attiré le regard de nombreux artistes avec lesquels il a alors travaillé:

Ron Frick pour participer à Samsara[4]

Avec Gareth Pugh et Nick Knight dans un fashion film: It's not a show

Mylène Farmer pour réaliser son clip A L'Ombre,

Mario Sorrenti pour participer à son film Discarnate,

Nick Antosca et  Craig William Macneill pour participer à la série Channel Zero


Ses performances ont été présentées dans plus de 20 pays : au Snacks à Shanghai, au Chuncheon mime festival en Corée, au Canada à Montreal au festival Phenomena à Rouyn-Noranda l'Ecar, à Amsterdam festival Why not à Fabbrica Europa à Florence, au club Silencio[5] de David Lynch à Paris, à Paris, Sorbonne au colloque international Art et Clinique, , en Inde au festival de Kerala , au Brésil FITH à Bello Horizonte, Hong Kong gallery CIA, à Palerme au théatre Garibaldi et au Spasimo à Paris à LooandLou Gallery ...

Exposition "Etres Chairs"

La imagination del desastre

Un court métrage documentaire réalisé par Alexandre Degardin lui est également consacré. Olivier De Sagazan - La Nef des Fous (film, 2015)[6]

Sa performance Transfiguration évoluera en Hybridation, Transept, puis suivront de nombreux Masterclass

Publications[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Vernis, « Olivier de Sagazan : Figures d'outre-corps », dans Mouvement, no 61, octobre 2011[7].
  • 0riane G., « Olivier de Sagazan : à vif », dans Elegy, no 71, 2011.
  • « Olivier de Sagazan: l'homme autre », dans Artension, no 110, octobre 2011[8].
  • Arte sur Tracks

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Henri de La Messelière, Filiations Bretonnes, Prudhomme, Saint-Brieuc, 1922, T.IIII, p.70-73
  2. Olivier de Sagazan, « Transfiguration - performance Olivier de Sagazan », (consulté le 29 septembre 2016)
  3. « Olivier de SAGAZAN - Galerie Marie Vitoux », sur galeriemarievitoux.jimdo.com (consulté le 29 septembre 2016)
  4. « Olivier de Sagazan (Paris), a filming location from the film Samsara », sur www.barakasamsara.com (consulté le 29 septembre 2016)
  5. Site du club
  6. [1]
  7. « Figures d'outre-corps », sur mouvement.net (consulté le 31 décembre 2012).
  8. « la boutique », sur artension.fr (consulté le 31 décembre 2012).

https://vimeo.com/126579807

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]