Olivier de Sagazan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Olivier de Sagazan
Image dans Infobox.
Olivier de Sagazan lors de sa performance "transfiguration"
Naissance

Brazzaville
Nationalité
Français
Activités
Artiste de scène, peintre, sculpteur
Autres activités
Performer
Formation
Biologie
Site web

Olivier de Sagazan est né à Brazzaville au Congo en 1959. Il développe depuis trente ans une pratique hybride qui intègre peinture, sculpture et performance.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il fait des études de biologie et, après deux années d’enseignement, se consacre totalement aux arts plastiques. Son travail artistique est très influencé par sa pratique de la biologie. On retrouve donc, dans ses écrits comme dans ses œuvres plastiques, un souci particulier pour la génération de la vie, ainsi qu'un vocabulaire scientifique : il décrit ainsi l'artiste comme un « virus[1]», ou encore cite abondamment un ancien livre de biologie trouvé sur une brocante, intitulé Les Formes du vivant et les conditions de la chair, et écrit par A-S. Nagadez[2].

Tout d'abord peintre et sculpteur[3], c'est à partir des années 2000 que la performance devient une composante essentielle de son travail.

Sa performance Transfiguration, basée sur un sur-modelage du crâne et de la face avec de l'argile, a été présentée plus d'une centaine de fois à l'international[4],[5].

Arrivent ensuite les performances Hybridation et Corps-Textes, toutes les deux «extension» de Transfiguration.

Son travail de performance est à l'origine de nombreuses collaborations avec des artistes du domaine de la mode, du cinéma et de la musique, tels que:

Il continue néanmoins la peinture et la sculpture et expose[6]régulièrement.

Il propose, au Festival d'Avignon 2021, la création Nos Cœurs en terre, réalisée avec David Wahl, autour de nos « origines minérales[7]».

Il crée également en 2021 le spectacle La Messe de l'âne, décrit comme le « prolongement collectif de Transfiguration[8]». Ce spectacle est présenté pour la première fois les 20 et 21 septembre 2021 au Festival Mondial des Théâtres de marionnettes, à Charleville-Mézières.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Michel Surya et Philippe Verrièle, Transfiguration, édition Democratic Books, 2011 (ISBN 9782361040291)
  • Robert Pujade, Propos sur la violence de l'art, la violence dans l'art, édition Art-Dit, 2010 (ISBN 9782919221011)
  • Ronan de Calan, Le fantôme dans la machine, édition Presses de l'Université d'Angers, 2005 (ISBN 2915751048),
  • Carnets d'Atelier no 14 Olivier De Sagazan, éditions Mémoire Vivante et HB-éditions, 2003 (ISBN 2903011486)
  • Dominique Vernis, Olivier de Sagazan : Figures d'outre-corps, Mouvement, no 61, [9].
  • Oriane G, Olivier de Sagazan : à vif, Elegy, no 71, 2011.
  • Olivier de Sagazan : l'homme autre, Artension, no 110,
  • Olivier de Sagazan, Êtres Chairs, Galerie Pierre Marie Vitoux et Atelier d’Estienne (éd.), Saint-Nazaire, Imprimerie nazairienne, 2001.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Programmation 2021 », sur www.festival-marionnette.com (consulté le )
  2. Galerie Pierre Marie Vitoux, Atelier d'Estienne et Impr. nazairienne, Olivier de Sagazan, "Êtres chairs" [exposition, Paris, Galerie Pierre & Marie Vitoux et Lorient, Atelier d'Estienne, 26 octobre-9 décembre 2001]., O. de Sagazan, (ISBN 2-9516813-0-5 et 978-2-9516813-0-9, OCLC 470272356, lire en ligne)
  3. « Olivier de Sagazan - Expos dans le Grand Paris », sur Télérama.fr (consulté le )
  4. « Au festival Antigel, Olivier de Sagazan a stupéfié avec ses visages modelés », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  5. « Olivier de Sagazan: le visage, cette énigme », sur La Presse, (consulté le )
  6. Pierre Aimar, « Exposition inédite d’Olivier de Sagazan « Êtres chairs », à la Galerie des Franciscains à Saint-Nazaire du 20 avril au 24 mai 2017 », sur arts-spectacles (consulté le )
  7. « "Nos cœurs en Terre" : dans la pierre palpitent nos origines », sur Sciences et Avenir, (consulté le )
  8. « Programmation 2021 », sur www.festival-marionnette.com (consulté le )
  9. « Figures d'outre-corps », sur mouvement.net (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]