Aller au contenu

Olivier de Rougé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Olivier de Rougé
Fonctions
Président
Conseil général de Maine-et-Loire (d)
-
Sénateur de Maine-et-Loire
-
Maire de Chenillé-Changé
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Famille
Autres informations
Membre de
Blason

Olivier de Rougé (« vicomte de Rougé »), né le au Château des Rues à Chenillé-Changé (Maine-et-Loire) et mort dans la même commune le , est un agronome et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu de la famille de Rougé, il est le fils de Camille de Rougé et de Marthe de Charnières,

Il est aussi l'arrière petit-fils de François Pierre Olivier de Rougé.

Il fut maire de Chenillé-Changé de 1897 à 1932, Conseiller général de 1919 à 1932 et sénateur du Maine-et-Loire entre 1920 et 1932. Il a été secrétaire du Sénat de 1925 à 1928.

Également écrivain et poète, il a parfois emprunté le pseudonyme de Pierre Cherré.

Il est à l'origine, en 1908, de la race bovine Maine-Anjou (devenue Rouge des prés en 2003), et, à ce titre, devient membre de l'Académie d'Agriculture et président de l'association des agriculteurs. Cette race bovine fut l'effigie du Salon de l'agriculture 2008[1].

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Il épouse à Paris le 24 février 1892 Louise d'Oilliamson (Saint Germain Langot, 4 septembre 1864 - 27 juillet 1952), fille d'Elie d'Oilliamson, marquis d'Oilliamson, et de Alix de Champagne Bouzey.

Ils eurent deux filles mortes sans postérité :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Olivier de Rougé », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]