Olivier de Magny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Magny.
Olivier de Magny
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Maison natale du poète dans le vieux centre de Cahors.

Olivier de Magny, né à Cahors dans le Quercy vers 1529 et mort vers 1561, est un poète français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille bourgeoise de Cahors, Olivier de Magny fait ses premières études dans sa ville natale avant de se rendre à Paris en 1547. Il s'y attire l'attention de Hugues Salel, abbé de Saint-Chéron et poète de la cour de François Ier, qui enhji son secrétaire. Ce premier poste l'amène à fréquenter à son tour la cour, où il rencontre quelques éminents personnages de l'époque.

Son protecteur meurt en 1553. Olivier de Magny s'attache alors à Jean de Saint-Marcel, seigneur d'Avanson, qui l'emmène à Rome en 1555 au cours d'une mission diplomatique auprès du Saint-Siège. C'est pendant ce voyage qu'il rencontre à Lyon Louise Labé, dont il tombera amoureux.

Son séjour en Italie dure trois ans. Il y fait la connaissance de Joachim du Bellay, mais il est peu séduit par la cour italienne. En 1557, il retourne en France où, le 31 mai 1559, il est nommé au poste envié de secrétaire du roi, fonction qu'il exercera jusqu'à sa mort.

Généralement considéré comme un disciple de Ronsard, il a surtout composé des sonnets. Il est également possible qu'il ait eu une relation avec Louise Labé[réf. nécessaire].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Hymne sur la naissance de Madame, fille du roi très chrestien Henry, Arnoul L'Angelier, Paris, 1553.
  • Les Souspirs d'Olivier de Magny, 1557 Texte en ligne
  • Les Odes d'Olivier de Magny, de Cahors en Quercy, A. Wechel, 1559.
  • Les Amours d'Olivier de Magny et quelques odes de luy, B. Rigaud, Paris, 1572.
  • Œuvres poétiques, Olivier de Magny, Œuvres complètes avec introduction, variantes et notes, sous la direction de François Rouget, Champion, coll. « Textes de la Renaissance », Paris, 1999.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Cambon-Raclette, Olivier de Magny, poète de Cahors, conférence donnée le jeudi, 14 mai 1925, A. Bergon, Cahors, 1925
  • Olivier de Magny, Les cent deux sonets des amours de 1553, édition critique par Mark S. Whitney, coll. « Textes littéraires français », 164, Genève, Librairie Droz, 1970, 139 p.

Liens internes[modifier | modifier le code]