Olivier Tallec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Olivier Tallec
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (51 ans)
MorlaixVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Olivier Tallec est un auteur jeunesse et illustrateur français né à Morlaix le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Olivier Tallec a suivi des cours à l'École supérieure des arts appliqués Duperré à Paris. Il a notamment illustré de nombreux articles de presse (Libération, Le Monde, Elle, XXI, etc.) et a publié également un nombre important d'albums jeunesse, traduits dans de nombreux pays.

Il illustre plusieurs séries dont Rita et Machin (avec Jean-Philippe Arrou-Vignod), aux Éditions Gallimard, qui sera adaptée par NHK pour la télévision japonaise et française et au grand écran avec une série de 10 courts-métrages[1],[2].

Il travaille aussi sur Grand Loup et Petit Loup (série écrite par Nadine Brun-Cosme) aux Éditions Flammarion/Père Castor[3], la série des QuiQuoi (avec Laurent Rivelaygue) aux Éditions Actes Sud (série animée en cours de production pour France Télévision), ou encore la série Cake & Monkey avec Drew Daywalt chez l'éditeur américain Scholastic.

Il se lance également dans le dessin d'humour avec Bonne journée, Bonne continuation et Je reviens vers vous parus aux Éditions Rue de Sèvres.

En 2013, La Poste fait appel à lui pour la création de quatre timbres [4].

En 2019, il publie aux éditions Pastel, L'École des loisirs, l'album C'est mon arbre, suivi de Un peu beaucoup.

Il vit et travaille à Paris.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Éditions Actes Sud[modifier | modifier le code]

  • Jérôme par cœur[8], texte de Thomas Scotto, 2009 ; rééd. 2015
  • Blob l’animal le plus laid du monde, texte de Joy Sorman 2015
  • Qui quoi qui, 2014
  • Qui quoi où ?, 2015
  • Qui quoi quoi, 2016
  • Qui quoi quoi qui , 2017
  • Série Les Quiquoi , avec Laurent Rivelaygue :
    • Les Quiquoi et l’étrange maison qui n’en finit pas de grandir, 2015
    • Les Quiquoi et l'étrange sorcière tombée du ciel, 2016
    • Les Quiquoi et l'étrange attaque du coup de soleil géant, 2017
    • Les Quiquoi et le bonhomme de neige qui ne voulait pas fondre, 2017
    • Les Quiquoi et le chien moche dont personne ne veut, 2018
  • Les Quiquoi et le petit chaperon jaune avec des bandes réfléchissantes pour qu'on la voie dans la nuit, 2019
  • Louis 1er , Roi des Moutons[9], 2014
    Prix Landerneau Jeunesse 2014
  • J'en rêvais depuis longtemps[10],[11], 2018
  • AbécéBêtes[12], 2019

Éditions Rue de Sèvres[modifier | modifier le code]

  • Bonne Journée, 2014 ;
  • Bonne Continuation, 2016.
  • Je reviens vers vous, 2018.
  • Moby Dick de Herman Melville - collection les Illustres Classiques

Éditions Flammarion - Père Castor[modifier | modifier le code]

  • Moi devant, texte de Nadine Brun-Cosme, illustrations Olivier Tallec, 2015
  • La Boum, texte de Charlotte Moundlic
  • Kevin et les extra-terrestres, texte de Laurent Rivelaygue, 2013
  • Marlaguette, texte de Marie Colmont, 2013
  • Waterlo & Trafalgar, 2012
  • Michka, texte de Marie Colmont, 2012
  • Mon Cœur en Miettes, texte de Charlotte Moundlic, 2012
  • Le Slip de Bain, texte de Charlotte Moundlic, 2011
  • La Croûte[13], texte de Charlotte Moundlic, 2009
  • Série Grand Loup et Petit Loup , texte de Nadine Brun-Cosme
    • Grand Loup et petit Loup, 2005.
      Premio nazionale Nati per Leggere 2014[5]
    • Grand Loup et petit Loup. La petite feuille qui ne tombait pas, 2007
    • Grand Loup et Petit Loup. Une si Belle Orange[3], 2010
  • Le plus féroce des Loups, texte de Sylvie Poillevé

Éditions Gallimard[modifier | modifier le code]

  • Collection Bayou (BD) :
    • Negrinha, scénario de Jean Christophe Camus, 2009
    • Les Grands Soldats, scénario de Laurent Rivelaygue, 2010
  • Gallimard Jeunesse, Collection « Éveil musical », livre et CD :
    • Pierre et le Loup, Prokofiev, texte lu par Bernard Giraudeau, 2010
    • Mon imagier de l’alphabet, 2005
    • L’imagier de ma journée, 2003
    • Mon imagier des rondes, 2003
    • L’imagier de ma journée, 2003
    • Mon imagier des animaux sauvages, 2002
    • Mon imagier des amusettes, 2001
    • Mon imagier sonore, 2000
  • Sur les traces des Arabes et de l’Islam, Gallimard Jeunesse, Collection « Sur les traces de… », 2004

Éditions Sarbacane[modifier | modifier le code]

  • Il Faudra, texte de Thierry Lenain, 2004 ; et diverses rééditions, ainsi que chez d'autres éditeurs
  • Le carnaval des animaux, textes de Carl Norac ; illustrations d'Olivier Tallec ; d'après l'œuvre de Camille Saint-Saëns ; Sébastien Dutrieux, voix ; Orchestre du Théâtre royal de la monnaie de Bruxelles ; Alexander Winterson, dir., Sarbacane, 2005 - livre-disque
  • Mercredi à la librairie, texte de Sylvie Neeman, 2007

Éditions Autrement Jeunesse, collection « Français d'ailleurs »[modifier | modifier le code]

  • Le rêve de Jacek,  2007.
  • Loup Tambour et Lulu Majorette, 2003
  • Mon copain a volé, 2001

Éditions Hellium[modifier | modifier le code]

  • Pas de pitié pour les baskets, texte de Joy Sorman, 2010

Éditions Rue du monde[modifier | modifier le code]

Éditions Pastel L'École des loisirs[modifier | modifier le code]

  • C'est mon arbre[15], 2019
  • Un peu beaucoup, 2020

Éditions Penguin-Random House (États-Unis)[modifier | modifier le code]

  • Cirocco Dunlap, This Book Will not be Fun, 2017.

Éditions Scholastic (États-Unis)[modifier | modifier le code]

  • Drew Daywalt, « The Fort », Cake & Monkey, 2018 ;
  • Drew Daywalt, « The box », Cake & Monkey, 2018.

Adaptations de son œuvre[modifier | modifier le code]

Sa série jeunesse Rita et Machin, qu'il a illustrée, sur des textes de Jean-Philippe Arrou-Vignod est adaptée :

  • en une série télévisée franco-japonaise d'animation Rita et Machin, diffusée au Japon sur NHK et en France sur France 5 en 2012[1]
  • au cinéma, en , dans Les Aventures de Rita et Machin, une série d'animation franco-japonaise de 10 courts métrages, réalisée par Pon Kozutsumi et Jun Takagi[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Rita et Machin arrivent à la télévision », sur francetvinfo.fr, (consulté le ).
  2. a et b Antoine Oury, « Rita et Machin s'invitent dans les salles de cinéma », sur actualitte.com, (consulté le ).
  3. a et b Martine Laval, « Avis critique de Grand Loup et Petit Loup. Une si Belle Orange », Télérama, no 3168,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. « Ours et panda timbrés à Beauval », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le ).
  5. a et b (it) « EDIZIONI PRECEDENTI del PREMIO NAZIONALE NpL », sur natiperleggere.it, (consulté le ).
  6. a et b Lauréats du Prix des libraires du Québec, catégorie Jeunesse, sur le site ricochet-jeunes.org.
  7. « Prix des libraires du Québec Catégorie Jeunesse – Sélection 2021 », sur prixdeslibraires.qc.ca (consulté le ).
  8. Quentin Girard , «  Les livres de jeunesse à brûler pour faire plaisir à Copé  », article du journal Libération, du 11 février 2004.
  9. Marine Landrot, « Avis critique de Louis 1er , Roi des Moutons », Télérama,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. « Avis critique de J'en rêvais depuis longtemps », Télérama,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. Brigitte Andrieux, Avis critique de J'en rêvais depuis longtemps, dans La Revue des livres pour enfants, 1er décembre 2018 ; avis repris sur la notice BnF de l'ouvrage.
  12. Marine Landrot, « Livres pour enfants : six albums qui jouent sur les mots », sur telerama.fr, (consulté le ).
  13. Martine Laval, « Avis critique de La Croûte », Télérama, no 3089,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. Martine Laval, « Avis critique de Maintenant », Télérama, no 3015,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. Fabienne Jacob, « Propriété individuelle », sur livreshebdo.fr, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]