Olivier Perrin (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Olivier Perrin
Naissance
Décès
(à 71 ans)
Quimper
Nationalité
Activité
Peintre
Maître

Olivier Perrin[1], né le à Rostrenen et mort le à Quimper, est un peintre français.

Le Champ de foire de Quimper (1821), musée des beaux-arts de Quimper.

Biographie[modifier | modifier le code]

Olivier Perrin, né à Rostrenen, est le quatrième fils de François-Joseph, procureur et notaire, et de Christine Bigeon. Il fut l'ami de l'académicien Alexandre Duval. Très jeune, il apparaît doué pour le dessin. Après des études artistiques à Rennes, il séjourne à Paris où il est l'élève de Gabriel-François Doyen à l'Académie royale de peinture et de sculpture. En , avec Duval, il est volontaire pour intégrer la compagnie des Arts de Paris.

Revenu en Bretagne, il s'installe d'abord à Landerneau où il occupe un poste de dessinateur des Ponts-et-Chaussées. En 1796 il déménage à Quimper avant d'enseigner le dessin au collège de la ville à partir de 1805, succédant ainsi à son beau-frère, le peintre François Valentin. Il réalise plusieurs tableaux pour des églises bretonnes. Olivier Perrin est réputé pour sa Galerie Bretonne, série de dessins, éditée en gravures qui décrit la vie du paysan breton du berceau à la mort[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Olivier Perrin : L'atelier du menuisier (Musée d'art et d'histoire de Saint-Brieuc)

Publications[modifier | modifier le code]

  • Galerie des mœurs, usages et costumes des Bretons de l'Armorique (1808), complété par l'édition de 1835 à 1839 de Galerie bretonne, ou Mœurs, usages et coutumes des Bretons de l'Armorique. Autre titre La Galerie armoricaine, ou Vie des Bretons de l'Armorique.
  • Galerie chronologique et pittoresque de l'Histoire ancienne, 8 000 vignettes et une suite du même jusqu'à Charlemagne, publié par son fils de 1836 à 1848.
  • Alexandre Bouët, Olivier Perrin, présentation de Bernard Géniés, Breizh Izel ou la vie des Bretons de l'Armorique, Éditions Seghers, Paris, 1986. Première édition posthume reprise et prolongée de celle de 1808 en 1835-1836 (349 pages).

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sources[modifier | modifier le code]

  • L. Ollivier, « Le peintre Perrin », dans Société d'émulation des Côtes-du-Nord, 1889, p. 141-160.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • D. Delouche, « Ollivier Perrin », dans ArMen, no 24, 1989.
  • Ollivier Perrin (Rostrenen 1761 - Quimper 1832), Saint-Brieuc-Quimper, 1989, 135 p.
  • J. Le Tallec, La Vie paysanne en Bretagne, Éditions Keltia Graphic, Spézet, 2006. Cet ouvrage reprend nombre de dessins d'Olivier Perrin, dont une peinture pour la couverture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Né Olivier Stanislas Perrin.
  2. Musée d'Histoire de Saint-Brieuc et Musée des Beaux-Arts de Quimper, Olivier Perrin ( 1761-1832 ), , 135 p. (ISBN 2906739154)

Liens externes[modifier | modifier le code]