Olivier Maurel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’éducation image illustrant un écrivain image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant l’éducation et un écrivain français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Olivier Maurel est né à Toulon le . Professeur de lettres à Marseille puis au lycée Dumont d'Urville à Toulon et militant associatif, il est l'auteur entre autres du livre La Fessée, questions sur la violence éducative qui traite des maltraitances des enfants et particulièrement la violence éducative, comme la fessée ou les petites tapes considérées sans danger, ce que réfuteraient les dernières découvertes scientifiques, comme celles présentées dans cet ouvrage et les suivants traitant tous de cette question des conséquences à l'âge adulte des violences dites éducatives subies dans l'enfance.

Olivier Maurel s'inscrit dans le sillage des théories présentées par Alice Miller selon lesquelles les violences éducatives auraient des répercussions importantes sur le développement des enfants, des futurs adultes, et donc en définitive sur la société entière: violences entre membres d'une même famille, d'une même entreprise, d'une même nation... Il a déjà été invité dans certaines émissions de télévision qui parlent des enfants et des parents [1].

Olivier Maurel est sensible à cette question en partie pour des raisons personnelles : ayant été élévé dans une famille respectueuse, aimante et non-violente, il a dû assister à la violence de diverses guerres dès l'enfance et au long de sa vie [2].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

La Fessée, questions sur la violence éducative[modifier | modifier le code]

Le livre contient une préface d'Alice Miller qui dénonce depuis des années la nocivité des châtiments corporels répandus et qui insiste sur l'information et la prévention que permet ce livre qui devrait selon elle être remis à tous les parents.

La première partie est sous forme de questions réponses, où les idées reçues sur la fessée et les conséquences des châtiments corporels prétendument sans danger sont détaillées et ou en sont expliquées les conséquences notamment sur le développement du cerveau qui est très sensible entre 0 et 3 ans et la gestion des émotions.

La deuxième partie de son livre dresse un état des lieux de la manière dont les enfants sont (mal)traités de par le monde, continent par continent, pays par pays[3].

La Violence Éducative, un trou noir dans les sciences humaines[modifier | modifier le code]

Ce livre se focalise sur le fait que les violences dites éducatives subies dans l'enfance ne sont presque jamais explorées par la plupart des chercheurs dans le domaine de la violence [4], ou alors ils ne reconnaissent pas de lien entre la violence adulte et celle subie dans l'enfance. Comme dans ses autres ouvrages, Olivier Maurel essaie de nous montrer que c'est justement la conséquence de cette violence précoce subie dans l'enfance qui nous empêche de voir le lien avec la violence de l'âge adulte et dans toute notre société, d'où le titre du livre qui nous rappelle le trou de mémoire causé par cette violence éducative parentale :

"Il nous propose aujourd’hui de poursuivre la réflexion sur ce sujet au cœur de l’actualité, en explorant la façon dont les chercheurs en sciences humaines considèrent la violence éducative. Olivier Maurel fait un constat étonnant et significatif : les travaux de recherche en sciences humaines occultent tout simplement cette forme de violence, ou en nient les conséquences. Grâce à l’analyse approfondie de nombreux exemples extraits d’ouvrages récents, Olivier Maurel met brillamment en évidence les raisons qui entraînent véritablement la violence éducative dans un « trou noir ». Il montre aussi les conséquences : une vision tronquée des causes profondes de la violence humaine, un pessimisme face à son développement et une impuissance à la réduire ou même à la limiter.

Mais surtout, en s’appuyant sur quelques auteurs clairvoyants, sur les plus récentes découvertes de la biologie, de la neurophysiologie, de la psychologie cognitive, Olivier Maurel indique quelles voies de recherches prometteuses s’ouvrent aux scientifiques qui se saisiront du sujet. Plus largement, Olivier Maurel propose aux parents, éducateurs, étudiants et chercheurs en sciences humaines de renouveler leurs conceptions sur cette question, avec un espoir : que la prise de conscience de la violence éducative soit le chemin d’une société plus paisible." [5]

Association[modifier | modifier le code]

Olivier Maurel a fondé une association, l'Observatoire de la Violence Éducative Ordinaire (OVEO) [6] qui a pour but de dénoncer et décrire toutes les formes de violences contenues dans l'éducation encore couramment utilisées de par le monde, comme dans les comptines pour enfants ou à l'école.

Il propose sur son site des témoignages et un questionnaire sur la violence éducative subie par nombre d'entre nous[7].

Liste des Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]