Olivier Lajous

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Olivier Lajous
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (66 ans)
ToulonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Olivier Lajous est né le [1] à Toulon (Var).

Enfance et famille[modifier | modifier le code]

Olivier Lajous passe toutes se vacances dans la maison de son grand-père à Arcachon. Il déclare : "Tous mes souvenirs de jeunesse sont sur le Bassin, les cendres de mes parents sont à Arcachon, et plus précisément immergées à Mapoutchet".
Dans son enfance, Olivier Lajous voulait devenir élève de Science-Po Bordeaux avant d'abandonner ce rêve pour entrer dans la Marine nationale, comme son père, ancien marin d'état lui aussi.
Marié depuis le 12 juillet 1976, c'est à Arcachon qu'il a rencontré son épouse Sylvie. Le couple a trois filles.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Olivier Lajous entre dans la Marine nationale en 1974. Il y sert quelques mois comme matelot du service national avant d'être sélectionné comme officier de réserve en situation d'activité (ORSA). Il est admis au choix dans le corps des officiers de marine le 1er avril 1987. Il est rattaché à la promotion 1974 de l'École navale.

Enseigne de vaisseau en 1975, il embarque sur le dragueur de mines Verseau à Brest, puis sur l'aviso Jean Moulin où il participe à l'armement, aux essais et à la traversée de longue durée comme chef du service artillerie. Durant l'été 1978, au titre de la coopération militaire, il est envoyé au Togo où il commande le patrouilleur Mono. Il embarque ensuite sur l'aviso Quartier-Maître Anquetil à l'été 1980. Il participe à la mission Ormuz dans le Golfe Arabo-persique au début de la guerre Iran-Irak. Il suit le cours des officiers "Missiles-Artillerie" de septembre 1981 à juin 1982, au Centre d'instruction naval de Saint Mandrier.

Lieutenant de vaisseau, il embarque sur le porte-avions Clemenceau de juin 1982 à juin 1984 comme adjoint au chef du service "artillerie" (Art2). Au large du Liban, il participe aux missions "Olifant" et "Carrelet". Il embarque à bord de l'escorteur d'escadre Guépratte de Juillet 1984 à juillet 1985 comme chef du service artillerie. Il participe à la mission à l'opération "Mirmillon" au large des côte lybiennes, dans le cadre du conflit entre la Libye et le Tchad. De juin 1985 à juillet 1986, il embarque sur la frégate De Grasse qui navigue en Océan Indien. A son bord, il participe à une mission d'évacuation des ressortissants étrangers d'Aden dans le cadre de la guerre civile opposant les provinces du Nord et du Sud Yémen. En juin 1986, il est appelé auprès du chef d'état-major de la marine, d'abord l'amiral Leenhardt, puis l'amiral Louzeau, en qualité d'aide de camp.

Capitaine de corvette à l'été 1988, il embarque sur la frégate Jean de Vienne comme chef du groupement opérations. Il participe à deux missions dans le golfe Arabo-Persique, "Promethée" et "Néreides" dans le cadre de la guerre Iran-Irak et à deux missions au large du Liban, "Bérénice" et Caspelle". Il commande l'aviso Lieutenant de vaisseau Lavallée basé à Tahiti avec lequel il participe à deux missions de contrôle des activités et d'arraisonnement des bateaux de l'ONG Greenpeace autour des atolls du centre d'expérimentations du Pacifique (CEP), "Nautile 90" et "Nautile 91". De septembre 1991 à février 1993, il suit les cours de la 83e promotion de l'École supérieure de guerre navale puis ceux de la 44e session du Cours supérieur interarmées.

Capitaine de frégate à l'été 1992. Breveté de l'enseignement militaire supérieur, il occupe les fonctions de Directeur adjoint du service d'information et relations publiques de la marine, de février 1993 à juin 1996. il est désigné comme sous chef d'état-major opérations de l'amiral commandant la Zone maritime de l'océan Indien à bord du bâtiment de commandement et de ravitaillement Var. Il participe à la mise en place et à la conduite de la mission de surveillance des îles Hanish dans le cadre du conflit qui oppose le Yémen et l'Érythrée, l'opération "Condor".
De septembre 1997 à juin 1999, il est affecté au Bureau études et plans de l'état-major de la Marine et rédige notamment le premier projet d'objectif d'état-major des futures frégates multi missions et le document d'objectif financier des crédits d'équipements de la Marine pour la période 2003-2015. Il est fait chevalier de la Légion d'honneur le 30 septembre 1998.

Capitaine de vaisseau le 1er septembre 1999, il dirige le service d'informations et de relations publiques de la Marine (SIRPA) du à juin 2001. Lors de cette affectation, il participe aux activités de communications de crise liées aux naufrages du pétrolier Erika et du chimiquier Ievoli Sun, ainsi qu'aux problèmes techniques liées à la mise en service du porte-avions Charles de Gaulle et de la perte du sous-marin russe le Koursk.
Il commande la frégate De Grasse de juin 2001 à juillet 2004. il participe notamment à la mission internationale de lutte contre le terrorisme en Mer d'Arabie et en Afghanistan de janvier à juin 2002 lors des mission "Héraclès" et "Enduring Freedom".
De juin 2003 à juillet 2006, il est le chef du Bureau conditions du personnel de la Marine et secrétaire général du Conseil de la fonction militaire Marine. il participe aux travaux d'élaboration de la loi du 24 mars 2005 portant statut général des militaires.
De juillet à dzécembre 2006, il est chagé de mission auprès du Directeur du personnel de la Marine et participe aux travaux du collège de classement des officiers.

Contre-amiral le 1er janvier 2007, il prend la direction du Centre d'enseignement supérieur de la Marine et de délégué aux réserves. Il participe à la rédaction du "Livre blanc" de la défense et de la sécurité nationale. De février 2008 à juillet 2009, il est le conseiller militaire pour la défense du monde maritime auprès du ministre chargé des Outremers, d'abord M. Christian Estrosi puis M. Yves Jégo.

Vice-amiral le , il prend la Direction du personnel militaire de la marine (DPMM), sous-chef des ressources humaines. Il est fait officier de la Légion d'honneur le 6 juillet 2010.

Vice-amiral d'escadre le . Le , il est chargé de mission auprès du chef d'état-major de la marine.

le 8 novembre 2012, il est admis en deuxième section des officiers généraux de la marine. Cette même année il a été élu DRH de l'année par l'Institut des ressources humaines.

Carrière civile[modifier | modifier le code]

SNSM (Société nationale de sauvetage en mer)

Olivier Lajous quitte la Marine nationale en septembre 2012. Depuis février 2013, il est membre titulaire de l’Académie de marine. Il prend la présidence bénévole de la société nationale des sauveteurs en mer (SNSM) le 31 mai 2013, mais le 26 septembre il démissionne[2]. Depuis quelques années il est consultant, président bénévole du "Club DeciDRH" et de la Mutuelle nationale militaire Unéo. Olivier Lajous est un conférencier. Il intervient en entreprises et dans des écoles d’enseignement supérieur sur des thèmes de prédilection qui sont ceux du management, de la conduite du changement, et de l’éthique[3]. C'est aussi un auteur qui a publié 3 ouvrages aux Éditions Harmattan : L'art de diriger (2013), L'art du temps (2015) et L'art de l'équilibre (2016)

Médailles et distinctions[modifier | modifier le code]

Le vice-amiral d'escadre Olivier Lajous est décoré de :

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Olivier Lajous est auteur des livres L’Art de diriger ?, l'Art du temps ainsi que l'Art de l'équilibre[4]. Dans ces livres, il raconte différentes méthodes de management[5].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « BIO EXPRESS Olivier Lajous, baroudeur de convictions. 1955: Naissance à Toulon. », La Croix,‎ (lire en ligne)
  2. « SNSM. Le président contraint à la démission », sur Le Telegramme, (consulté le )
  3. Carole Bellemare, « Olivier Lajous : «l'amiral-président» à la barre du cabinet RH BPI Group », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  4. Olivier Lajous, Gilles De Robien, Emmanuelle Duez-Luchez, L'art de l'équilibre, L'harmattan, (ISBN 234309702X, lire en ligne)
  5. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées :0