Olivier Guez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guez.
Olivier Guez
Naissance (42-43 ans)
Drapeau : France Strasbourg
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Olivier Guez, né en à Strasbourg, est un journaliste, essayiste et écrivain français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à Sciences-Po Strasbourg puis à la London School of Economics et au Collège d'Europe de Bruges, il travaille comme journaliste indépendant pour plusieurs grands médias internationaux, dont le New York Times, Le Monde, le Frankfurter Allgemeine Zeitung, Le Figaro Magazine, L'Express, Le Point, Politique Internationale, Der Freitag, Der Tages Anzeiger, Das Magazin et Il Foglio.

Entre 2000 et 2005, il travaille comme reporter au service Economie Internationale de La Tribune. Enquêtes et reportages sur l'Europe centrale, l'Amérique latine, le Moyen-Orient, l'Union européenne, la géopolitique du pétrole. C'est de cette époque que date son premier ouvrage, écrit en collaboration avec Frédéric Encel, La Grande Alliance.

Pour l'écriture de son roman biographique La Disparition de Josef Mengele, paru en 2017 (récompensé par le prix Renaudot), il se documente et travaille durant trois années[2] sur Josef Mengele (1911 -1979), officier allemand de la Schutzstaffel (SS), criminel de guerre qui exerça comme médecin dans le camp d'extermination d'Auschwitz durant la Seconde Guerre mondiale. Il déclare à ce propos au journal Le Monde en 2017 : « Je vivais avec lui, avec ce personnage abject, d’une médiocrité abyssale. Je montais sur le ring. Je l’affrontais. Les six premiers mois, il m’arrivait de crier son nom la nuit.[2] »

Œuvres[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Scénario[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2015 : Gilde-Preis der deutschen Filmkunst-Programmkinos Bester deutscher Film[5] pour Fritz Bauer, un héros allemand
  • 2015 : Publikumspreis Filmfestspiele Locarno[6] pour Fritz Bauer, un héros allemand
  • 2016 : avec Lars Kraume, Deutscher Filmpreis du meilleur scénario pour le film Fritz Bauer, un héros allemand (Lars Kraume: „Der Staat gegen Fritz Bauer“, 2015)
  • 2017 : prix Renaudot pour La Disparition de Josef Mengele
  • 2017 : finaliste prix Landerneau des lecteurs[7] pour La Disparition de Josef Mengele

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent David Samama, « Olivier Guez : "Faire des hiérarchies de l'horreur n'a pas grand sens" », sur Les Inrocks, .
  2. a, b et c « Le romancier Olivier Guez en combat singulier contre Mengele », article du journal Le Monde, du 24 septembre 2017.
  3. Brune Mauger, « "American Spleen", d'Olivier Guez : sur les routes de l'Amérique en crise », sur Le Monde.fr, .
  4. Nicolas Delesalle, « Les Révolutions de Jacques Koskas », sur www.telerama.fr, .
  5. (de) Der Staat gegen Fritz Bauer, sur programmkino.de
  6. (de) « Publikumspreis für „Der Staat gegen Fritz Bauer“ », sur faz.net, 15 août 2015
  7. « Les finalistes 2017 du prix Landerneau des lecteurs », article, site Livres Hebdo, 7 septembre 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]