Olivier Grenson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Olivier Grenson
Description de l'image Grenson Wiki.jpg.
Naissance (60 ans)
Charleroi, Belgique
Nationalité Belge
Pays de résidence Belgique
Profession
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Éditeur associé

Œuvres principales

Olivier Grenson, né le à Charleroi, est un dessinateur et scénariste de bande dessinée belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Olivier Grenson est né Charleroi[1] et est le fils d’un ingénieur et d’une peintre[2],[3]. Il a grandi à Marcinelle. Déjà à 10 ans[4], la passion de la BD l'anime[1]. Il dévore Tintin et Lucky Luke[5] et le journal Spirou[6]. Il lit Comment on devient créateur de Bandes dessinées de Franquin et Jijé et veut devenir à son tour un professionnel[6]. À 13 ans, il réalise sa première bande dessinée lorgnant vers Blueberry et Lucky Luke[7] qu'il photocopie et revend à des copains[8]. Dès que ses études le lui permettent, inscrit à l'Académie des beaux-arts de Châtelet, il suit les cours de Vittorio Leonardo[4],[1]. Après des humanités scientifiques, il étudie de 1981 à 1985 le cinéma d'animation à l'École de recherche graphique de Bruxelles (ERG)[3]. Il y réalise un court métrage de 3 min 40 s Sauve qui peut diffusé sur la RTBF[3]. Le soir, il rejoint l'atelier d'Eddy Paape[9], qui le fait entrer en 1984 au Journal de Tintin[10],[3].

Grenson y publie la série humoristique Aldose et Glucose[11] de 1984 à 1986. Dans ce même journal, il réalise ses premières histoires « réalistes » - comme La Mine d'or de Randy Wilson - sur un scénario des sœurs Rahir[12]. Olivier Grenson enseigne depuis [2] le dessin puis la bande dessinée et la narration à l'ERG et anime pendant six ans (de 1989 à 1995) la rubrique BD pour l'émission Clip Clap sur RTL TVI[3].

Ses projets de série avec Pierre Joassin (Charles-Edmond Vandemeulebroeck) et Denis Lapière (Les Démons d'Ariane) ne trouvent pas d'éditeurs, tandis que son adaptation en bande dessinée de la série télévisée Malvira de Patrick Chaboud capote pour des raisons de droits[10].

Parallèlement, il entame une série de collaborations avec Patrick Chaboud, dont une dizaine d’affiches pour le Magic Land Théâtre[1].

Après la publication de deux histoires courtes de Jack et Lola avec Patrick Chaboud pour la revue Circus[13] en 1988[10], il publie trois gags dans Spirou[14] en 1989.

Grenson rencontre Michel Oleffe en 1990. Il réalise sept épisodes de la série Carland Cross[15] avec Michel Oleffe.

En [16], Jean Dufaux lui donne l’occasion de créer son héros[2] : Niklos Koda[17], aux éditions Le Lombard. Le premier cycle de 10 albums s'est achevé à la fin de 2008[2]. Le , il publie Carnet d'auteur chez Snorgleux Éditions[18].

En hommage à Jijé, il refait la couverture de Blanc Casque[19].

Il adopte un dessin en couleur directe pour la réalisation de La Femme accident[20] dans la collection Aire libre (Dupuis) sur un scénario de Denis Lapière.

En , il réalise le dessin de l'affiche du 20e festival de la Ville de Plan-de-Cuques[21].

Il publie ensuite au Lombard, dans la collection Signé, le diptyque La Douceur de l'enfer en tant que scénariste et dessinateur à la fois. L'histoire compte 180 pages et le tome 2[22] est sorti en avril 2012.

Le , il publie Carnet d'auteur II chez Snorgleux Éditions[23].

voit le retour de Niklos Koda avec La Danse du diable et le début d'un nouveau cycle. C'est également à ce moment que le Centre belge de la bande dessinée organise une exposition rétrospective au musée de la BD jusqu'au [24]. En , il publie un récit Retrouvailles en 8 planches sur un scénario de Rudi Miel dans l'album collectif Partenaires[25] et par ailleurs, il réalise l'affiche et préside le 14e Festi BD de Moulins[26],[27]. sort L'Océan. Le paraît le livre de Thierry Bellefroid L'Âge d'or de la bande dessinée belge[28] chez Les Impressions Nouvelles et dont le dessin de couverture sera repris comme visuel de l'affiche de l’exposition éponyme au Centre Wallonie-Bruxelles (Paris)[29].

On retrouve Niklos Koda le dans No Song. Olivier Grenson s'associe à Philippe Decloux, Vincent Baudoux et Robert Nahum pour créer une revue de récits graphiques : 64 page[30],[3].

Le Spiborg sort en 2016, suivi en 2017 du 15e et dernier opus de la série : Le Dernier Masque[3].

Judith Warner[31], 13e opus de la série XIII Mystery et le seul scénarisé par Jean Van Hamme, sort en 2018[32].

En , il réalise un dépli-BD inédit pour le mook Tintin, c’est l’aventure no 2, édité par Moulinsart et le Géo, (ISBN 2810427682)[1],[33],[4].

Sur un scénario de son épouse Sylvie Roge[1],[34], il dessine La Fée assassine qui est publié au Lombard en [35].

Le confinement consécutif au Covid-19 lui permet d'achever le roman graphique Le Nageur solitaire publié chez Kennes Éditions en [36],[37],[38].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Albums de bande dessinée[modifier | modifier le code]

Carland Cross (1990-1998)[modifier | modifier le code]

Carland Cross aux éditions Claude Lefrancq[39] - scénario : Michel Oleffe

  1. Le Golem - mis en couleur par le dessinateur Bruno Marchand[40]
  2. Le Dossier Carnarvon
  3. Tunnel
  4. Le mystère du Loch Ness 1
  5. Le mystère du Loch Ness 2
  6. La Goule de Shadwell
  7. Les Pendus de Manhattan[41]

En 1996, Carland Cross se voit décliné en une série télévisée d'animation fantastique en 3D franco-canado-belge, en 26 épisodes de 26 minutes[3], par les productions TF1, Canal+, Les Armateurs et Odec Kid Cartoons. Elle a été diffusée à partir de l'automne 1996 sur TF1 et Canal+, ensuite début 1997 sur les autres chaînes des pays d'origine et en Italie, Suisse, Portugal, Espagne et autres pays européens, Amérique latine.

En 2004, la série revoit le jour aux éditions Soleil, toujours sous la plume de Michel Oleffe, mais sous le dessin cette fois de Isaac Wens.

Jack & Lola (1998) réalisé à partir de 1988[modifier | modifier le code]

Aux éditions Point Image[42].

Niklos Koda (1999-2014)[modifier | modifier le code]

Niklos Koda aux éditions du Lombard - scénario : Jean Dufaux

  1. À l'arrière des berlines
  2. Le Dieu des chacals
  3. Inch Allah
  4. Valses maudites
  5. Hali Mirvic
  6. Magie noire
  7. Magie blanche
  8. Le Jeu des maîtres
  9. Arcane 16
  10. Trois d’Épée[43]
  11. La Danse du diable[44],[45]
  12. L'Océan
  13. No Song
  14. Le Spiborg
  15. Le Dernier Masque[46]

La Femme accident (2008-2010)[modifier | modifier le code]

Aux éditions Dupuis[47] - scénario : Denis Lapière

  1. La Femme accident - première partie
  2. La Femme accident - seconde partie[48],[49].

La Douceur de l'enfer (2011-2012)[modifier | modifier le code]

Aux éditions du Lombard[50]

  1. Tome 1 - La Douceur de l'enfer[51]
  2. Tome 2 - La Douceur de l'enfer[52]

Une version de La Douceur de l'enfer existe également en album double noir et blanc - tome 1

XIII Mystery (2018)[modifier | modifier le code]

La Fée assassine (2021)[modifier | modifier le code]

Le Nageur solitaire (2021)[modifier | modifier le code]

Para BD[modifier | modifier le code]

À l'occasion, Olivier Grenson réalise des portfolios, ex-libris, tirés à part, marque-pages, posters, cartes ou cartons, étiquettes de vin ou de champagne et commet quelques travaux publicitaires[53].

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

 : Prix Avenir 1991 pour Le Golem[77],[1],[78].
 : Prix du meilleur dessin en 1996 par le Centre belge de la bande dessinée pour La Goule de Shadwell[77],[1],[79].

Prix décernés pour le diptyque la Femme Accident réalisé avec Denis Lapière en 2010
Prix décernés pour le diptyque La Douceur de l'Enfer

 : Prix de la mer du Nord, Festival de Knokke-Heist[83]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m et n « Olivier Grenson commissaire », sur united-comics-of-belgium.comics-exhibitions.be (consulté le )
  2. a b c et d « Biographie Grenson, Olivier », sur BD Gest' (consulté le )
  3. a b c d e f g et h « Biographie » (consulté le )
  4. a b et c « Olivier Grenson », sur erg.be (consulté le )
  5. Olivier Grenson - bibliographie, photo, biographie
  6. a et b Olivier Grenson et Yrgane Ramon sont les invités d’honneur de Festi’BD et Festi’Jeunesse
  7. J’écris mes propres histoires en les dessinant
  8. a et b L'autre locataire de la Baker Street
  9. Didier Pasamonik, « Eddy Paape, un aventurier de l’École belge », sur ActuaBD, (consulté le )
  10. a b et c J. Dessinat. ch. édit.
  11. « Grenson Olivier dans Tintin », sur bdoubliees.com (consulté le )
  12. « Grenson - Dessin », sur Dupuis (consulté le )
  13. « Grenson Olivier dans Circus », sur bdoubliees.com (consulté le )
  14. « Grenson Olivier dans Spirou », sur bdoubliees.com (consulté le )
  15. « Carland Cross », sur BD Gest' (consulté le )
  16. « Olivier Grenson - Illustrateur de BD belge - Biographie », sur Le Figaro (consulté le )
  17. « Niklos Koda », sur BD Gest' (consulté le )
  18. « (AUT) Grenson 1. Carnet d'auteur », sur BD Gest' (consulté le )
  19. François Deneyer, « Exposition Hommage à Jijé », sur jije.org, (consulté le )
  20. « La femme accident », sur BD Gest' (consulté le )
  21. « Festival Plan-de-Cuques 2010 », sur BD Gest' (consulté le )
  22. Y. Tilleuil, « La Douceur de l'enfer Tome 2 », sur BD Gest',
  23. « 2TL . Carnet d'auteur II », sur BD Gest' (consulté le )
  24. Olivier Grenson, un choix naturel
  25. [PDF] Partenaires, Office des publications de l’Union européenne, (ISBN 978-92-79-35484-7)
  26. « 14e Festi BD à Moulins », sur La Montagne (consulté le )
  27. « Moulins: l'Espace villars se prépare à buller avec Festi BD », sur La Semaine de l'Allier (consulté le )
  28. A. Perroud, « L'Âge d'or de la bande dessinée belge », sur BD Gest' (consulté le )
  29. « L’âge d’or de la bande dessinée belge à Paris », sur wbi.be (consulté le )
  30. 64_Page, une nouvelle revue belge de BD
  31. a et b « Judith Warner », sur BD Gest' (consulté le )
  32. « Jean Van Hamme & Olivier Grenson : « Dans "XIII Mystery", nous (...) - ActuaBD », sur ActuaBD (consulté le )
  33. « Tintin, c'est L'aventure n° 2 by GEO », sur https://boutique.tintin.com/ (consulté le )
  34. « La Fée assassine » : un récit poignant et très réussi, réalisé par le couple Grenson !
  35. a et b « La Fée assassine », sur BD Gest' (consulté le )
  36. a et b « Le nageur solitaire », sur BD Gest' (consulté le )
  37. Olivier Grenson 2/2 : « L’exercice créatif du "Nageur solitaire" a sûrement été une manière de respirer autrement »
  38. Comics Street : Le Nageur Solitaire
  39. BDM 2021-2022, p. 206
  40. « Carland Cross -1- Le Golem », sur bedetheque.com (consulté le ).
  41. Emilio Licata, « Zapping - bande dessinée - nouveautés - Les Pendus de Manhattan », La Lanterne,‎ , p. 20
  42. BDM 2021-2022, p. 573
  43. Olivier Grenson se mesure à Niklos Koda
  44. Le Sixième Livre
  45. Grenson : Niklos Koda est un héros à double masque
  46. Niklos Koda atteint le bout de sa route
  47. BDM 2021-2022, p. 427
  48. Julie a traversé de nombreux accidents de la vie, mais reste solaire !
  49. Entretien avec Olivier Grenson et Denis Lapière
  50. BDM 2021-2022, p. 358
  51. Olivier Grenson : "La Corée du Nord est un phantasme"
  52. Dufaux parvient à me garder dans une motivation constante, de la première planche à la dernière
  53. « Grenson, Olivier - Le Para-BD », sur BD Gest' (consulté le )
  54. « Carton d'invitation - T04 - BFB Éditions », sur BD Gest' (consulté le )
  55. « Carton d'invitation - T06 - Librairie Filigranes », sur BD Gest' (consulté le )
  56. Les rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens : un enthousiasme permanent
  57. « Expo Olivier Grenson », sur bd-best.com, (consulté le )
  58. « Expo-Vente "La femme accident" d'Olivier Grenson à la libraire Jaune 2 de Wavre », sur generationbd.com (consulté le )
  59. Jean Aucquier, « Expo – Au coeur de son Art », sur site officiel, (consulté le )
  60. Lancement réussi pour l’exposition Grenson à Waterloo
  61. « Exposition Grenson », sur danielmaghen.com (consulté le )
  62. « 25 ans de création », sur CBBD,
  63. « Exposition Grenson - Niklos Koda », sur danielmaghen.com (consulté le )
  64. Olivier Grenson chez Maghen pour la fin des aventures de Niklos Koda
  65. Entretien avec Olivier Grenson
  66. Éric Verhoest, « XIII Mystery dans VSD », sur Galerie Champaka (consulté le )
  67. Exposition et lithographie pour Olivier Grenson à l’Atelier Anthèse (Montrouge)
  68. « BD en 33 tours », sur BD Gest' (consulté le )
  69. « Supertramp - Even in The Quietiest Moments... », sur Site officiel (consulté le )
  70. Jean Dufaux, les mots derrière l’image
  71. Regard sur 20 Ans d’Aire Libre et Rétrospective Olivier Grenson
  72. « Carton d'invitation - Daniel Maghen » (consulté le )
  73. « Les grandes expositions temporaires 02.04.21 > 12.09.21 United Comics of Belgium », sur CBBD (consulté le )
  74. « United Comics of Belgium 10/09 - 12/09 Centre Belge de la Bande Dessinée – Rue des Sables, 20 – 1000 Bruxelles », sur fetedelabd.brussel (consulté le )
  75. « Exposition United Comics of Belgium », sur Le Lombard (consulté le )
  76. « United comics of Belgium », sur united-comics-of-belgium.comics-exhibitions.be (consulté le )
  77. a et b « Le Golem, réédition de 1997, 2ème plat », sur BD Gest' (consulté le )
  78. Le dessinateur de l'impossible
  79. « Olivier Grenson - Scénariste et dessinateur », sur Le Lombard (consulté le )
  80. Interview BD "Olivier Grenson" - Lauréat César BD d'Auderghem 2010 (BD tout public)
  81. Le palmarès des dBD Awards
  82. Marc Carlot, « 5e cérémonie de remise des prix Diagonale à Louvain-la-Neuve », sur Auracan, .
  83. (nl) Jan Van Loon, « Stripprijs van de Noordzee », sur stripfestivalknokkeheist.be (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Périodiques[modifier | modifier le code]

  • Thierry Tinlot, « J. Dessinat. ch. édit. », Les Cahiers de la BD, no 88,‎ , p. 74-75
  • Olivier Grenson (interviewé par Rédaction), « L'autre locataire de la Baker street », Mofo, no 2,‎
  • Marc Bauloye, « Le dessinateur de l'impossible... », Coup d'œil, no 26,‎ , p. 4
  • Marc Bauloye, « L'irrésistible ascension d'Olivier Grenson », Rêve-en-bulles, no 9,‎ , p. 20-21
  • Olivier Grenson (interviewé par Nicolas Anspach et Marc Carlot), « Olivier Grenson », Auracan, no 9,‎ , p. 5-9.
  • Olivier Grenson (interviewé par Jean-Louis Lechat), « Pour moi le dessin est un moyen de séduction », La Lettre - L'officiel de la bande dessinée, no 49,‎ , p. 20-21.
  • Dany, « L'Invité de Dany : Olivier Grenson », dBD, no 5 (cahier n°2),‎ , p. 41.
  • Olivier Grenson (interviewé par Olivier Maltret), « L'Invité de Dany : Olivier Grenson », dBD, no 5 (cahier n°2),‎ , p. 42-48.
  • Olivier Grenson (interviewé par Jean-Pierre Fuéri), « Grenson : Koda c'est magique », Avant-première, no 18 (supplément Niklos Koda),‎ , p. 3-14.
  • Olivier Grenson (interviewé par Jean-Louis Lechat), « Grenson in Koda venenum ! », La Lettre - L'officiel de la bande dessinée, no 74,‎ , p. 36-37.
  • Olivier Grenson (interviewé par Frédéric Bosser), « Olivier Grenson : L'Envol d'un enfant de la balle », dBD, no 77,‎ , p. 29-35.
  • Henri Filippini, « Le Sixième Livre », dBD, no 77,‎ , p. 82
  • Olivier Grenson (interviewé par Jean-Laurent Truc), « Grenson : Niklos Koda est un héros à double masque », Zoo le Mag, no 50,‎ , p. 7.
  • Olivier Grenson (interviewé par Frédéric Bosser), « La Bataille du VIe livre », L'Immanquable, no 48,‎ .

Articles[modifier | modifier le code]

  • Joël Grégoire, « Sur les traces du ténébreux Niklos Koda », La DH Les Sports+,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Michaël Kaibeck, « Ça ne fait que commencer... », La DH Les Sports+,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Laurent Boileau, « Jean Dufaux, les mots derrière l’image », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Olivier Grenson (Nicolas Anspach), « Olivier Grenson : "Dufaux parvient à me garder dans une motivation constante, de la première planche à la dernière" », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Fabrice Leduc, « Regard sur 20 Ans d’Aire Libre et Rétrospective Olivier Grenson », yozone.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Olivier Grenson et Denis Lapière (Manuel F. Picaud), « Entretien avec Olivier Grenson et Denis Lapière », Auracan,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Olivier Grenson (Laurence Le Saux), « Olivier Grenson se mesure à Niklos Koda », BoDoï,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Olivier Grenson (Denis Senié), « Grenson: 10 ans de Koda, mais pas que... », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Didier Pasamonik, « Les rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens : un enthousiasme permanent », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Olivier Grenson et Denis Lapière (Nicolas Anspach), « Olivier Grenson & Denis Lapière (La Femme accident) : "Julie a traversé de nombreux accidents de la vie, mais reste solaire !" », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Olivier Grenson (Shesivan), « Interview BD "Olivier Grenson" - Lauréat César BD d'Auderghem 2010 (BD tout public) », génération BD,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Nicolas Anspach, « Lancement réussi pour l’exposition Grenson à Waterloo », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Olivier Grenson (Jean-Jacques Lecocq), « Olivier Grenson : "La Corée du Nord est un phantasme" », Ciné Télé Revue,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Olivier Grenson (Charles-Louis Detournay), « Olivier Grenson ("La Douceur de l’Enfer") : J’écris mes propres histoires en les dessinant », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Mi.D., « Olivier Grenson, un choix naturel », L'Avenir,‎ (lire en ligne Accès libre, consulté le )
  • Fabrice Piault, « Le palmarès des dBD Awards : Le magazine spécialisé dBD a décerné, jeudi 5 janvier, ses prix annuels de bande dessinée. », Livres Hebdo,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Rédaction, « Olivier Grenson et Yrgane Ramon sont les invités d’honneur de Festi’BD et Festi’Jeunesse », La Montagne,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Christian Laporte, « Bruno Coppens et des cerfs-volants décorés par des artistes à Woluwe-St-Pierre », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Marianne Pierre, « 64_Page, une nouvelle revue belge de BD », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Laurent Fabri, « Niklos Koda atteint le bout de sa route », L'Écho,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Jean-Laurent Truc, « Olivier Grenson chez Maghen pour la fin des aventures de Niklos Koda », ligne claire,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Olivier Grenson (Pierre Burssens), « Entretien avec Olivier Grenson : On met une part de soi dans chaque histoire sur laquelle on travaille… », Auracan,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Daniel Couvreur, « Olivier Grenson, le tragédien romantique - Portrait d’un homme optimiste. », Le Soir,‎ (lire en ligne, consulté le ) Accès payant
  • Daniel Couvreur, « Olivier Grenson, le poète graphique », Le Soir,‎ (lire en ligne, consulté le ) Accès payant
  • Catherine Henry, « Olivier Grenson - bibliographie, photo, biographie », BDParadisio,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Olivier Grenson (Jean Bernard), « Heurs et malheurs des auteurs », La Libre,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Gilles Ratier, « « La Fée assassine » : un récit poignant et très réussi, réalisé par le couple Grenson ! », BDZoom,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Thierry Bellefroid, « Comics Street : Le Nageur Solitaire », RTBF,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Olivier Grenson (Charles-Louis Detournay), « Olivier Grenson 2/2 : L’exercice créatif du "Nageur solitaire" a sûrement été une manière de respirer autrement », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • TS, « Exposition et lithographie pour Olivier Grenson à l’Atelier Anthèse (Montrouge) », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le )

Émissions de télévision[modifier | modifier le code]

  • Olivier Grenson dans son atelier, présenté par Éric Russon sur az-za.be (5:35 minutes), 18 août 2015.
  • La femme accident d'Olivier Grenson, en expo et en intégrale sur Télésambre, reportage V. Bocquet - Q. Flament - R. Maes (02:35 minutes), 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]