Olivier Grenson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Olivier Grenson
Naissance (58 ans)
Charleroi, Belgique
Nationalité Drapeau : Belgique Belge
Pays de résidence Belgique
Profession
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Éditeur associé

Œuvres principales

Olivier Grenson, né le à Charleroi, est un dessinateur et scénariste de bande dessinée belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Olivier Grenson est le fils d’un ingénieur et d’une peintre. Après des humanités scientifiques, il étudie de 1981 à 1985 le cinéma d'animation à L'École de recherche graphique de Bruxelles (ERG). Il y réalise un court métrage de 3 min 40 s « Sauve qui Peut » diffusé sur la RTBF. Le soir, il rejoint l'atelier d'Eddy Paape, cours de bande dessinée. Il publie Aldose et Glucose au journal Tintin de 1984 à 1986. Olivier Grenson enseigne le dessin puis la bande dessinée et la narration à l'ERG et anime pendant six ans (de 1989 à 1995) la rubrique BD pour l'émission « Clip Clap » sur RTL TVI.

Après une adaptation avortée de Malvira en BD et deux histoires courtes de Jack et Lola avec Patrick Chaboud, pour le journal Circus en 1988, Olivier Grenson rencontre Michel Oleffe en 1990. Il réalise 7 épisodes de la série Carland Cross avec Michel Oleffe.

Jean Dufaux lui donne l’occasion de créer son héros : Niklos Koda, aux éditions Le Lombard. Le premier cycle de 10 albums s'est achevé à la fin de 2008.

Il adopte un dessin en couleur directe pour la réalisation de La Femme accident dans la collection Aire Libre (Dupuis) sur un scénario de Denis Lapière.

Il publie ensuite au Lombard, dans la collection Signé, le diptyque La Douceur de l'Enfer en tant que scénariste et dessinateur à la fois. L'histoire compte 180 pages et le tome 2 est sorti en avril 2012

.

voit le retour de Niklos Koda avec La Danse du Diable et le début d'un nouveau cycle. C'est également à ce moment que le Centre belge de la bande dessinée organise une exposition rétrospective au musée de la BD jusqu'au [1]. sort L'Océan suivi en de No Song. Olivier Grenson s'associe à Philippe Decloux, Vincent Baudoux et Robert Nahum pour créer une revue de récits graphiques : 64 page.

Le Spiborg sort en 2016, suivi en 2017 du 15e et dernier opus de la série: Le denier masque. Judith Warner, 13e opus de la série XIII Mystery et le seul scénarisé par Jean Van Hamme, sort en 2018[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Carland Cross (1990-1998)[modifier | modifier le code]

Aux éditions Claude Lefrancq - scénario: Michel Oleffe

  1. Le Golem - mis en couleur par le dessinateur Bruno Marchand[3]
  2. Le Dossier Carnarvon
  3. Tunnel
  4. Lock Ness 1
  5. Lock Ness 2
  6. La Goule de Shadwell
  7. Les Pendus de Manhattan

En 1996, Carland Cross se voit décliné en une série télévisée d'animation fantastique en 3D franco-canado-belge, en 26 épisodes de 26 minutes, par les productions TF1,Canal+,Les Armateurs et Odec Kid Cartoons. Elle a été diffusée à partir de l'automne 1996 sur TF1 et Canal+, ensuite début 1997 sur les autres chaînes des pays d'origine et en Italie, Suisse, Portugal, Espagne et autres pays européens, Amérique Latine.

En 2004, la série revoit le jour aux éditions Soleil, toujours sous la plume de Michel Oleffe, mais sous le dessin cette fois de Isaac Wens.

Jack & Lola (1998) réalisé à partir de 1988[modifier | modifier le code]

Aux éditions Point Image.

Niklos Koda (1999-2014)[modifier | modifier le code]

Aux éditions du Lombard - scénario : Jean Dufaux

  1. À l'arrière des berlines
  2. Le Dieu des chacals
  3. Inch Allah
  4. Valses maudites
  5. Hali Mirvic
  6. Magie Noire
  7. Magie Blanche
  8. Le Jeu des maîtres
  9. Arcane 16
  10. Trois d’Épée
  11. La danse du Diable
  12. L'Océan
  13. No Song
  14. Le Spiborg
  15. Le Dernier Masque

La Femme Accident (2008-2010)[modifier | modifier le code]

Aux éditions Dupuis - scénario : Denis Lapière

  1. La femme accident - première partie
  2. La femme accident - seconde partie[4],[5]. »

La Douceur de l'enfer (2011-2012)[modifier | modifier le code]

Aux éditions du Lombard

  1. Tome 1 - La douceur de l'enfer.
  2. Tome 2 - La Douceur de l'enfer[6]

Une version de La douceur de l'enfer existe également en album double noir et blanc - tomes 1

XIII mystery (2018)[modifier | modifier le code]

Judith Warner - scénario : Jean Van Hamme

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • Galerie Maghen - Paris: Expo NiklosKoda fin de série- Juin et
  • 25 ans de création – Musée de la bande dessinée - (Bruxelles) Belgique - à [7]
  • Galerie Maghen - Paris - Sortie du tome 2 de La Douceur de l'Enfer - au
  • La Douceur de l’enfer – librairie BD World - Waterloo (Belgique) - [8]
  • Au cœur de son art – Musée d'art contemporain de Bucarest (Roumanie) - Octobre à [9]
  • La femme accident – Librairie Jaune 2 - Wavre (Belgique)- novembre à
  • On a marché sur la bulle – 14éme festival de Bande Dessinée d’Amiens - (France) - [10]
  • Exposition Niklos Koda – Centre culturel d'Uccle (Bruxelles Belgique)- [11]
  • Galerie Champaka - Bruxelles : Expo XIII mystery -

Récompenses[modifier | modifier le code]

Prix décernés pour le diptyque la Femme Accident réalisé avec Denis Lapière en 2010
Prix décernés pour le diptyque La Douceur de l'Enfer
  • DBD Award du meilleur premier tome pour La Douceur de l'enfer[13].
  • Prix Diagonale 2012 du meilleur album pour La Douceur de l'Enfer[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

  • Dany, « L'Invité de Dany : Olivier Grenson », DBD, no 5 (cahier n°2),‎ , p. 41.
  • Patrick Gaumer, « Grenson, Olivier », dans Dictionnaire mondial de la BD, Paris, Larousse, (ISBN 9782035843319), p. 394.
  • Olivier Grenson (interviewé par Olivier Maltret), « L'Invité de Dany : Olivier Grenson », DBD, no 5 (cahier n°2),‎ , p. 42-48.
  • Daniel Couvreur, « Olivier Grenson, le poète graphique », Le Soir,‎ .

Liens externes[modifier | modifier le code]