Olivier Bernard (pharmacien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Olivier Bernard
Olivier Bernard, le Pharmachien
Olivier Bernard, le Pharmachien
Biographie
Naissance
Pseudonyme
Le pharmachienVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Université Laval (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Membre de
Site web
Distinctions

Olivier Bernard, connu sous le pseudonyme du Pharmachien, est un pharmacien et vulgarisateur scientifique canadien connu pour son usage de bandes dessinées pour contrer les mythes pseudo-scientifiques. Il est actif sur le Web, produit une émission de télévision et publie une série de livres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernard a commencé à travailler comme pharmacien lors de l'obtention de son baccalauréat en 2004 de l'Université Laval à Québec. Il a par la suite complété, en 2006, une maîtrise en génétique moléculaire et a travaillé dans l'industrie pharmaceutique[1],[2].

Désillusionné par la logique d'affaires de l'industrie[3], Bernard la quitte en 2013[1]. Il est aujourd'hui pharmacien à temps partiel, auteur de livres de vulgarisation médicale, producteur de sa série de télévision et conférencier[2].

« Il y avait toujours un combat entre le côté commercial et pharmaceutique. »

— Olivier Bernard, le Pharmachien[4].

Il partage ses commentaires sur la médecine et la pseudo-science sur son site web depuis 2012[1]. Bernard emploie un style coloré, décrit par l'urgentologue Alain Vadeboncoeur comme « sympathique, mais assuré, voire un brin baveux », mais « n’attaque pas les gens, seulement les pratiques, les idées et les concepts »[5]. Comme vulgarisateur scientifique, Bernard mentionne justement être influencé par Alain Vadeboncoeur, de même que les astrophysiciens Hubert Reeves et Neil deGrasse Tyson[6].

Activité Web[modifier | modifier le code]

Sur son site Web, le Pharmachien « déboulonne les mythes et les fausses croyances populaires dans le domaine de la santé […] encourage les gens à développer leur sens critique et à faire de meilleurs choix concernant les vaccins, le gluten, les suppléments alimentaires, le sucre ou les remèdes inutiles contre le rhume[7]. »

Au mois de , Bernard a fait l'objet d'une campagne de dénonciation et de doxxing de la part de partisans de l'injection intraveineuse de vitamine C comme traitement chez les patients atteints de cancer, après qu'il ait discuté publiquement de l'absence de preuves scientifiques liées à ce traitement préconisé par certains praticiens de la médecine non conventionnelle. Il a dénoncé la virulence des attaques personnelles, dont sa conjointe a aussi fait l'objet[8],[9],[10],[11].

En 2017, la page Facebook du Pharmachien comptait 144 000 abonnés. Le site Web Lepharmachien.com recevait 350 000 visites par mois[12].

« La question que je me pose le plus souvent est : jusqu’à quel point faut-il vulgariser ? […] Atteindre un équilibre entre une bonne synthèse et du contenu rigoureux est toujours un défi. »

— Olivier Bernard, le Pharmachien[13]

Le Pharmachien compte maintenant son alter-ego de langue anglaise: The Pharmafist a été mis en ligne le [14].

Livres[modifier | modifier le code]

Photo de Olivier Bernard.
Olivier Bernard au Salon du livre de Montréal 2017.

En 2014, il fait un livre avec des extraits choisis de son site Web qui paraîtra aux Éditions les Malins. Celui-ci connaîtra deux suites.

Année Titre
2014 Le Pharmachien : Différencier le vrai du n'importe quoi en santé ![15]
2015 Le Pharmachien 2 : Guide de survie pour petits et grands bobos[16]
2017 Le Pharmachien 3 : La bible des arguments qui n'ont pas d'allure[17]
2018 Le petit garçon qui posait trop de questions[18],[19]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

La série documentaire Les aventures du Pharmachien est diffusée par la chaîne ICI Explora depuis le [20],[21]. L'émission est aussi et rediffusée sur ICI Radio-Canada Télé. La série met en scène Olivier Bernard dans son personnage du pharmachien, présentant de l'information scientifique sur la santé, sous forme d'expériences, d'entrevues, de bandes dessinées et d'humour. Bernard est identifié comme animateur et producteur au contenu de l'émission pour DATSIT Sphère[22].

Dans le cadre de l'émission, Bernard essaie lui-même plusieurs des traitements qu'il dénonce comme étant inefficaces : crèmes solaires naturelles, solutions homéopathiques, produits visant à changer l'acidité de l'urine[7].

La premier épisode de la série a été vu par un total de 363 000 personnes sur les diverses plateformes de Radio-Canada. Une rediffusion a attiré 43 000 personnes[23].

Épisodes saison 1 Épisodes saison 2 Épisodes saison 3 Épisodes saison 4
À partir du À partir du [24] À partir du [25]
La détox du foie Le cannabis médical L'ostéopathie L'acupuncture
L'alimentation bio Les OGM La diète cétogène Les pesticides
L'effet placebo Le TDAH L'autisme La fertilité
La diète alcaline Les suppléments alimentaires pour sportifs L'alimentation végétalienne Les bloqueurs de puberté
Les régimes La pilule contraceptive L'accouchement Les diètes anti-inflammatoires
La crème solaire Les thérapies énergétiques La maladie de Lyme Les parasites
Les jus Le lait Les métaux lourds Les Oméga-3
Les produits naturels Les traitements contre le cancer Les vitamines Les anti-dépresseurs
L'hypnose Le jeûne Les antibiotiques Le poids et la santé
Le gluten L'intestin et le microbiote Tests médicaux et dépistage Les médicaments génériques
Les superaliments L'allaitement Maladies causées par les émotions La programmation neuro-linguistique
Les ondes électromagnétiques L'alcool Allergies et intolérances alimentaires Les aliments transformés
Le système immunitaire Les produits cosmétiques Les eaux Le vaccin contre le VPH
L'homéopathie
Les vaccins

Décès de Chantal Lavigne[modifier | modifier le code]

En collaboration avec Radio-Canada, Bernard produit en 2020 un podcast en huit épisodes sur le décès en 2011 de Chantal Lavigne, lors d'un atelier de croissance personnelle à caractère ésotérique. Appelé Dérives: Le rituel de sudation, l'émission reconstitue les événements qui ont mené à la tragédie, à partir d'entrevues avec diverses personnes impliquées[26],[27],[28]. Bernard indique que le décès de Lavigne lors d'un rituel s'apparentant au rebirth est l'un des facteurs qui l'ont incité à devenir communicateur scientifique[26].

Décès de Nelson Deschênes[modifier | modifier le code]

En 2021, la deuxième saison du balado Dérives se penche sur le cas du suicide de Nelson Deschênes. Ce dernier est décédé au Pérou en 2019 après avoir ingéré de l’ayahuasca, une substance hallucinogène[29].

Honneurs[modifier | modifier le code]

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Bernard est originaire de Beauport, maintenant un quartier de la ville de Québec[12]. Il habite Montréal depuis 2006[2].

Il est en couple avec l'autrice India Desjardins[34]. À l'hiver 2017, Bernard indiquait au magazine universitaire Contact que fonder une famille n'était pas hors de question[12].

« J’ai toujours été sceptique. […] Je mettais sans cesse mes parents au défi, tout comme mes professeurs, dès le primaire. »

— Olivier Bernard, le Pharmachien[12]

Passionné de plein-air, Bernard utilise les expéditions dans la nature pour recharger ses batteries[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Le prix Innovation 2015 de l’Ordre des pharmaciens du Québec est décerné à M. Olivier Bernard, alias « Le Pharmachien » », sur Ordre des pharmaciens du Québec (consulté le )
  2. a b et c « À propos de moi », sur Lepharmachien.com (consulté le ).
  3. « La plus grande erreur de l’industrie pharmaceutique », sur Lepharmachien.com (consulté le ).
  4. « Entrevue avec Olivier Bernard alias Le Pharmachien », sur Bible urbaine, (consulté le ).
  5. Alain Vadeboncoeur, « Pourquoi je défends le «Pharmachiant» », Le Devoir,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. Jean-Philippe Pleau, « L'autodestruction du Pharmachien », Urbania,‎ (lire en ligne).
  7. a et b Guy A. Lepage dans « Épisodes - Tout le monde en parle », sur http://ici.radio-canada.ca/, (consulté le ).
  8. Jean-Tomas Léveillé, « Injections de vitamine C: menaces envers le Pharmachien », La Presse,‎ (lire en ligne)
  9. « Le Pharmachien dénonce une campagne de cyberintimidation à son égard », sur Radio-Canada info, (consulté le )
  10. Jean-François Cliche, « «Affaire Le Pharmachien»: qui vit par l'épée doit-il toujours périr par l'épée ? », La Tribune, (consulté le )
  11. Marc Allard, « L’année de fou du Pharmachien », Le Soleil,‎ (lire en ligne)
  12. a b c d et e Brigitte Trudel, « Humour et rigueur, façon Pharmachien », Contact,‎ (lire en ligne).
  13. David Penven, « Le Pharmachien monte la garde en santé », Le Reflet,‎ (lire en ligne).
  14. (en) « The Pharmafist is born », sur thepharmafist.com (consulté le ).
  15. Olivier Bernard, Le Pharmachien : Différencier le vrai du n'importe quoi en santé !, Montréal (Québec), Éditions Les Malins, , 208 p. (ISBN 9782896572496 et 9782896573578)
  16. Olivier Bernard, Le Pharmachien 2 : Guide de survie pour petits et grands bobos, Montréal (Québec), Éditions Les Malins, , 208 p. (ISBN 9782896573141 et 9782896573868)
  17. Olivier Bernard, Le Pharmachien Tome 3: La bible des arguments qui n'ont pas d'allure, Montréal (Québec), Éditions Les Malins, , 224 p. (ISBN 9782896575640)
  18. Olivier Bernard, Le petit garçon qui posait trop de questions, Montréal (Québec), Éditions Les Malins, , 48 p. (ISBN 978-2-89657-758-3)
  19. « Le Pharmachien signe un premier livre pour enfants », Journal de Montréal,‎ (lire en ligne)
  20. « Il y aura une deuxième saison pour Les aventures du Pharmachien », sur radio-canada.ca, (consulté le ).
  21. « Plus de détails sur Les Aventures du Pharmachien ! », sur lepharmachien.com, (consulté le ).
  22. « Les aventures du pharmachien: L'émission », sur http://pharmachien.exploratv.ca (consulté le ).
  23. Rédaction, « De bonnes cotes d’écoute pour Les aventures du Pharmachien », Journal Métro,‎ (lire en ligne).
  24. (en-US) Olivier Bernard, « Saison 2 des Aventures du Pharmachien », sur Le Pharmachien, (consulté le )
  25. (en-US) Olivier Bernard, « Saison 3 des Aventures du Pharmachien », sur Le Pharmachien, (consulté le )
  26. a et b « Dérives avec Olivier Bernard », sur Radio-Canada, (consulté le )
  27. Philippe Papineau, « Balados: Mythes et réalités », sur Le Devoir, (consulté le )
  28. « Voici les nouveaux balados de la rentrée de Radio-Canada OHdio », sur Radio-Canada, (consulté le )
  29. « Olivier Bernard s’intéresse à l’ayahuasca dans le balado Dérives », sur ici.radio-canada.ca (consulté le )
  30. « Prix Sceptique et Fosse Sceptique », sur Les sceptiques du Québec (consulté le )
  31. « Prix de reconnaissance », sur ASPQ (consulté le )
  32. (en) Ian Sample, « Scientist who takes on firms causing wildfires wins John Maddox prize », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  33. Mayssa Ferah, « Le Pharmachien remporte un prix international à Londres », La Presse,‎ (lire en ligne)
  34. « Les conseils de voyage d’India Desjardins et du Pharmachien », sur Radio-Canada Première, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]