Olivier Barbarant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Olivier Barbarant
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Doyen
Groupe Lettres de l'inspection générale de l'Éducation nationale (d)
depuis
Paul Raucy (d)
Inspecteur général de l'Éducation nationale (d)
depuis
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Poète, critique littéraire, professeur d'enseignement secondaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Marie-Claire Dumas (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Olivier Barbarant (né le à Bar-sur-Aube) est un poète et critique littéraire français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Olivier Barbarant a vécu son enfance et son adolescence dans l’Aube puis en région parisienne, où ses parents s'installent à partir de 1978 (son père est Jean-Claude Barbarant ; sa mère exerce dans le Val-de-Marne comme institutrice d'école d'application, tout en ayant des responsabilités syndicales locales, associatives et mutualistes).

Il entre à l’École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud en 1986, devient agrégé de lettres modernes en 1989 puis docteur ès-lettres en 1994 à l'université Paris-Diderot (avec une thèse portant sur Louis Aragon) intitulée 'L'opéra de la personne : le sujet et l'Histoire dans la poésie d'Aragon"[1].

En 1994, il s’installe à Saint-Quentin, dans l’Aisne. Il enseigne le français, la littérature et la culture générale, d'abord au lycée Condorcet de Saint-Quentin, puis aux CPGE Littéraires et Scientifiques du lycée Pierre-d’Ailly de Compiègne. En 2007, il devient professeur de chaire supérieure au lycée Lakanal de Sceaux où il a en charge les classes de Khâgne moderne.

Après plusieurs vies de couple avec des hommes, dont Rémi Darne, journaliste et militant, Olivier Barbarant a rencontré en 1995 celle qu'il nomme Bérénice dans ses poèmes, qu'il épousa en 1999. Son œuvre mêle dès lors, comme sa vie, les différentes formes d'amour et de sexualité que son existence a connues.

En 2001 naquit un fils aîné, Pierre-Louis, et en 2006 un cadet, Aurélien, l'un et l'autre portant dans l'onomastique une marque de l'admiration de leur père pour Aragon.

Olivier Barbarant a publié plusieurs ouvrages, notamment de poésie, dont l’un, Odes dérisoires et quelques autres un peu moins, a reçu le prix Tristan-Tzara. Il a également dirigé la publication de l’œuvre poétique d’Aragon dans la Bibliothèque de la Pléiade. En 2019, son recueil Un grand instant a reçu le prestigieux prix Apollinaire.

Le , il est nommé inspecteur général de l’Éducation nationale dans le groupe Lettres[2]. En , il est nommé correspondant académique de l'IGEN pour l'académie de Reims[3].Il est depuis 2018 Doyen du groupe des Lettres.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

Critique, essais[modifier | modifier le code]

  • Temps mort: journal imprécis, 1986-1998, Seyssel, Champ Vallon, (ISBN 978-2-87673-292-6, lire en ligne)
  • Louis Aragon, Œuvres poétiques complètes, Gallimard, (ISBN 9782070118908), édition d'Olivier Barbarant.
  • Je ne suis pas Victor Hugo, Seyssel, Champ Vallon, (ISBN 978-2-87673-455-5, lire en ligne)
  • Arthur Rimbaud, Une saison en enfer, Le Temps des cerises, 2011, préface d'Aragon (1930), postface et appareil critique d'Olivier Barbarant.
  • Le Paris d'Aragon, éditions Alexandrines, 2016.
  • J'entends l'histoire de moi-même - Trois visages d'Aragon (collectif : O.Barbarant, F. Eychart, D. Massonnaud), éditions de la Fondation Gabriel Péri,
  • La juste couleur- chroniques poétiques, éditions Champ Vallon, octobre 2021 (ISBN 979-10- 267-1005-9)..

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. SUDOC 011487348
  2. Décret du 10 février 2012 portant nomination (inspection générale de l'éducation nationale)
  3. « Fonctions - missions », sur Ministère de l'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]