Olivier Adam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Olivier Adam
Description de cette image, également commentée ci-après
Olivier Adam en septembre 2018 au Livre sur la place de Nancy
Naissance (49 ans)
Paris, France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Olivier Adam, né le à Paris, est un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Olivier Adam a grandi à Draveil dans l'Essonne[1], avec ses parents et ses deux frères. Après des études de gestion d'entreprises culturelles[2],[3] à l'université Paris-Dauphine[4] — où il rencontre sa future compagne Karine Reysset[4],[5] et mère de ses enfants[5], écrivaine elle aussi — il devient d'abord consultant pour conseiller des collectivités locales dans leur politique culturelle, puis participe à la création des Correspondances de Manosque[2] en 1999, avec Olivier Chaudenson[6]. Il travaille ensuite brièvement dans l'édition, où il est directeur de collection aux éditions du Rouergue[3].

Son premier roman, Je vais bien, ne t'en fais pas, publié en 2000, obtient la reconnaissance de la critique[4]. Il est sélectionné pour le Festival du premier roman en 2001[7]. Dès son troisième roman, Poids léger, en 2002, et l'achat des droits par Jean-Pierre Améris pour en faire une future adaptation[4] (qui sortira en 2004 sur les écrans), il peut se consacrer entièrement à l'écriture[8].

À la suite d'une rencontre avec Geneviève Brisac[3], il écrit parallèlement des ouvrages pour la jeunesse, et anime des ateliers d'écriture en milieu scolaire[2].

En 2004, il obtient le prix Goncourt de la nouvelle pour son recueil Passer l'hiver.

Il fait partie en 2005 et 2007 de la dernière sélection du Prix Goncourt pour Falaises puis À l'abri de rien[9] (Prix France télévisions), et, en 2010, pour Le Cœur régulier, de la deuxième sélection du Prix Goncourt[10]. Entre-temps, son roman Des vents contraires a été couronné par le prix RTL-Lire.

Deux ans plus tard, il quitte les éditions de l'Olivier pour Flammarion, où il suit son éditrice Alix Penent. Parait alors son roman Les Lisières (Prix des libraires de Nancy-Le point), qui reçoit un très grand succès critique et public.

Il est nommé chevalier des arts et des lettres en 2013[11].

La même année, son roman Falaises (publié en 2005) est « librement adapté »[12] en bande dessinée, sur un scénario de Loïc Dauvillier, et des dessins de Thibault Balahy.

Son ouvrage, Peine perdue sort en août 2014 chez Flammarion. L'ouvrage est finaliste du Prix des libraires 2015[13].

De 2014 à 2017, il tient une chronique mensuelle dans le journal Libération.

En 2016, son ouvrage La Renverse se penche sur le sort des proches d'un homme politique éclaboussé par un scandale sexuel[14]

En 2018 paraît chez Flammarion Chanson de la ville silencieuse. Puis, chez Robert Laffont dans la collection « R » destinée aux adolescents et jeunes adultes, La tête sous l'eau. Suivront, dans cette collection : Les roches rouges, Dans la nuit blanche et Mon cœur en cendres[15] en 2023.

À la rentrée littéraire d'août 2019 parait Une partie de badminton, qui signe le retour de son double, Paul, déjà croisé dans Des vents contraires et Les lisières.

En 2020 et 2022 paraissent successivement Tout peut s'oublier et Dessous les roses.

Il fait paraître en 2023 son premier recueil de poésie, chez Bruno Doucey : Personne n'a besoin de savoir.

Également scénariste, il a participé à l'écriture de plusieurs films : en 2007, à L'Été indien[16],[17], film de Alain Raoust ; en 2009, à Welcome de Philippe Lioret ; en 2023, à Mikado de Baya Kasmi. Il a également participé à plusieurs adaptations de ses romans : Je vais bien, ne t'en fais pas de Philippe Lioret en 2006, Poids léger en 2004 et le téléfilm Maman est folle en 2007, tous deux réalisés par Jean-Pierre Améris, et Des vents contraires, de Jalil Lespert, en 2011. EDeux autres adaptations de ses œuvres sont portées à l'écran : Passer l'hiver, réalisé par Aurélia Barbet[18], tiré de la nouvelle « Nouvel An », issue du recueil Passer l'hiver, et Le coeur régulier, réalisé par Vanja D'Alcantara.

Par ailleurs il travaille en tant que consultant sur plusieurs longs métrages de cinéma.

Analyse de l’œuvre[modifier | modifier le code]

Les romans d’Olivier Adam mettent en scène les thèmes des douleurs familiales, du manque, des identités flottantes, de l’inadaptation sociale, de la fuite et de la réinvention de soi. Ils évoquent également la France « périphérique », en particulier la banlieue parisienne et sont très fortement marqués par les paysages de bords de mer, en particulier ceux de la Côte d'Emeraude en Bretagne. Son travail se divise en trois séries : les "héroïnes" (Je vais bien, ne t'en fais pas, A l'abri de rien, Le cœur régulier, Chanson de la ville silencieuse), les "Antoine" (A l'ouest, Poids Léger, Peine Perdue, La renverse) et les "Paul" où il met en scène, tous les cinq ans, son double narratif (Falaises, Des vents contraires, Les lisières, Une partie de badminton). Dans Dessous les roses, en 2022, il réunit pour la première fois ses trois "avatars".

Influences[modifier | modifier le code]

Fortement influencé par la littérature anglo-saxonne (Carver, Ford, Fante...), Olivier Adam cite souvent parmi ses références premières des auteurs français de l'après-guerre tels qu'Henri Calet, Georges Perros, Georges Hyvernaud ou Luc Dietrich. S'y agrègent les grands auteurs japonais (Natsume Sōseki,Osamu Dazai...) et quelques contemporains français dont la lecture a été déterminante, au premier rang desquels Patrick Modiano ou Jean-Paul Dubois. En dehors de la sphère littéraire, on peut citer le sociologue Pierre Bourdieu, le cinéaste Maurice Pialat et les chanteurs Dominique A, Jean Louis Murat et Leonard Cohen.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Fiction[modifier | modifier le code]

Livres audio[modifier | modifier le code]

Ouvrages jeunesse[modifier | modifier le code]

  • 2000 : On ira voir la mer, L'École des loisirs, collection « Médium »
  • 2003 : La Messe anniversaire, L'École des loisirs, collection « Médium »
  • 2004 : Sous la pluie, L'École des loisirs, collection « Médium »
  • 2005 : Comme les doigts de la main, L'École des loisirs, collection « Médium »
  • 2005 : Le Jour où j'ai cassé le château de Chambord, L'École des loisirs, collection « Mouche », illustré par Magali Bonniol
  • 2006 : La Cinquième Saison, collectif, L'École des loisirs, collection « Médium »
  • 2009 : Ni vu ni connu, L'École des loisirs, collection « Neuf »
  • 2010 : Les Boulzoreilles, avec Euriel Dumait, éditions du Seuil Jeunesse
  • 2010 : Un océan dans la baignoire, illustré par Françoiz Breut, Actes Sud Junior
  • 2011 : Personne ne bouge, éditions École des loisirs, collection « Neuf »
  • 2011 : Achile et la rivière, illustré par Ilya Green, Actes Sud Junior
  • 2018 : La Tête sous l'eau, éditions Robert Laffont
  • 2020 : Les Roches rouges, Robert Laffont
  • 2021 : Dans la nuit blanche, Robert Laffont
  • 2022 : Des pouvoirs pas super, Flammarion Jeunesse
  • 2023 : Une chance sur trois, illustré par Thomas Baas , Flammarion Jeunesse
  • 2023 : Mon cœur en cendres[15], Robert Laffont

Coscénariste au cinéma[modifier | modifier le code]

Adaptations de ses œuvres[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Autres adaptations de ses œuvres[modifier | modifier le code]

En bande dessinée[modifier | modifier le code]

En musique[modifier | modifier le code]

  • 2008 : son texte « En douce » est adapté en musique, à la suite du Festival Les Correspondances de Manosque, par Joseph d'Anvers, sur le livre disque collectif Fantaisie littéraire.
  • 2023 : son recueil de poésie Personne n'a besoin de savoir fait l'objet d'une adaptation sous forme de lecture mise en musique par son frère Julien Adam, disponible sur toutes les plateformes de streaming.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cécile Chevallier, « Olivier Adam refait escale en Essonne, où il a grandi », Le Parisien, 25 mars 2018.
  2. a b et c Biographie, sur le site de France Inter.
  3. a b et c Biographie, Elle
  4. a b c et d Olivier Adam, L'Express{', 1er septembre 2007
  5. a et b « Dans la « retraite corsaire » d'Olivier Adam », article journal L'Express, du 9 septembre 2010.
  6. « Entretien avec Olivier Chaudenson », article site Fondation Laposte, septembre 2011.
  7. a et b Palmarès du Festival du premier roman 2001, article journal Libération du 24 mai 2001.
  8. Interview de l'auteur, , site de la BM de Poitiers, 2005.
  9. a et b Dernière sélection du Prix Goncourt 2007, article journal L'Obs, du 27 octobre 2007.
  10. a et b Sélections du Prix Goncourt 2010, site officiel.
  11. a et b Nominations dans l'ordre des Arts et des Lettres 2013, site officiel culturecommunication.gouv.fr.
  12. a et b Fiche de l'ouvrage, sur le site de son éditeur, les éditions de l'Olivier.
  13. a et b Les 3 finalistes, sur le site officiel du Prix des libraires, 3 février 2015.
  14. « Mort d'un pourri : Olivier Adam contre l'imposture », )4.02.2016
  15. a et b Raphaële Botte, « Roman pour ados : “Mon cœur en cendres”, d’Olivier Adam, grand poète du mal-être adolescent » Accès payant, sur Télérama, (consulté en ).
  16. Critique du film, journal Le Monde, du 18 mars 2008.
  17. Article site de la RTBF, 19 février 2011.
  18. Critique du film Passer l'hiver, magazine Télérama, 15 janvier 2014.
  19. « Prix des libraires de Nancy Le Point », sur Le Livre sur la Place Nancy (consulté le )
  20. (en) « Lumiere », sur coe.int (consulté le ).
  21. Critique du film, journal Le Monde, du 18 mars 2008.
  22. Article site de la RTBF, 19 février 2011.
  23. a b c d e f et g Olivier Adam, sur le site Prix littéraires.
  24. Olivier Adam, site officiel de la Villa Kujoyama.
  25. Lauréats des Étoiles d'or du cinéma français 2007, sur le site Comme au cinéma.
  26. Palmarès 2007, sur le site Metronews.
  27. « Le "Grand-Prix RTL-LIRE 2009" décerné à "Des vents contraires" d’Olivier Adam », sur le site de RTL, 13 mars 2009.
  28. Prix Breizh 2013, sur le site officiel.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]