Olivier-François Sauvage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Olivier-François Sauvage
Naissance
Décès
Activité

Olivier-François Sauvage est un maître écrivain français, né vers 1665, mort le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Rennes, neveu et élève de Jean-Baptiste Alais de Beaulieu, il enseigna d'abord dans la classe d'Alais jusqu'en 1689. Il fut reçu en la Communauté des maîtres écrivains jurés le [1].

Le , Olivier françois Sauvage, maître expert écrivain juré à Paris, quai des Orfèvres, épousa Marie Jeanne Desplanches, fille de Nicolas Desplanches, maître expert écrivain juré à Paris, et syndic de sa communauté, rue Saint-Antoine[2].

Il eut un frère aîné nommé Sauvage Ducheney, maître écrivain comme lui, et deux fils Julien-Jean-François et Jean-Gaston (reçus tous deux en 1712), également maîtres écrivains. D'autres maîtres écrivains ont porté ce patronyme : Charles-Arnault, Jean-Baptiste-Nicolas-Gaston et Jean-Baptiste-Gaston[3].

On trouve en 1758 un Jean Gaston Sauvage, expert écrivain juré à Paris, veuf de Marie Manche de Maisoncelle et tuteur de leur fils Jean Gaston Nicolas Sauvage[4].

Sauvage eut des élèves nombreux et fameux, tel Louis Rossignol.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Mediavilla (p. 265) cite un recueil d'exemples in-folio oblong, daté 1690, non localisé.
  • Quelques exemples manuscrits cités par Mediavilla, non localisés.
  • Sauvage n'a laissé aucun recueil gravé.

Ses exemples sont restés manuscrits mais d'après Alexis-Joseph Harger il était facile de s'en procurer. D'après Paillasson, son style était excellent mais il avait tendance à trop ornementer ses pages.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Paris ANF : Y 9335-9340, cité d'après Métayer 2000 p. 406.
  2. Paris ANF : MC I, 197 (minutes de Claude Royer).
  3. Liste et dates de réception dans Métayer 2000 p. 406.
  4. Paris ANF : Y 5277 (Insinuations du Châtelet de Paris).

Références[modifier | modifier le code]

  • Charles Paillasson, Notice historique... in Jean Henri Prosper Pouget, Dictionnaire de chiffres... (Paris, 1767). (p. lxxxviii-lxxxix)
  • Claude Mediavilla. Histoire de la calligraphie française. Paris : 2006. (p. 265)
  • Christine Métayer. "Au tombeau des secrets" : les écrivains publics du Paris populaire, Cimetière des Saints-Innocents, XVIe-XVIIIe siècles. Paris : Albin Michel, 2000.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Maître écrivain