Olga Boldyreff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Olga Boldyreff
Olga Boldyreff - Photo pour entrée Wikipédia.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web

Olga Boldyreff est née le à Nantes (Loire Atlantique) dans une famille d’émigrés russes. Son œuvre plurielle, se déploie au croisement des genres : écriture, dessin, peinture, sculpture, lecture publique, édition de livres, conférences d'histoire de l'art.

Biographie[modifier | modifier le code]

L’enfance d’Olga Boldyreff fut marquée par l’exil. Son grand-père paternel, Ivan Boldyreff, cosaque du Don dut fuir la Révolution Russe pour ne pas être fusillé. Quand éclate la Seconde Guerre mondiale, ses parents seront déportés en 1941 en Allemagne et en Autriche. Elle retrouve une partie de sa famille lors d’un premier voyage en URSS en 1976.

Après des études au Conservatoire d’Art Dramatique à Angers, elle étudie à l'Ecole des beaux-Arts de Nantes où elle obtient, en 1982, le DNSEP (Diplôme national supérieur d'expression plastique) option Art.

Elle vit et travaille à Nantes. Expose en France et à l’étranger depuis 1983.

Technique[modifier | modifier le code]

Le dessin reste omniprésent dans l’œuvre d’Olga Boldyreff. Il a gagné de nouveaux médiums, de nouveaux supports et de nouveaux protocoles. Il s'est augmenté, poussé dans ses limites les plus extrêmes. Formes abstraites ou figures, le dessin est une polymorphie : dessin à la mine de plomb, à l’aquarelle, dessin mural à la cordelette tissée au tricotin ou encore dessin brulé. Détourner le pyrograveur pour dessiner autrement et évoquer la fragilité du monde, la vie et la mort, la mémoire des lieux.

Bourses et prix[modifier | modifier le code]

  • 1983, la ville de Nantes lui décerne le prix Jeune espoir peinture
  • 1985, vit au Pays de Galles et obtient une bourse du Welsh Arts Council
  • 1992 Pour son exposition-performance en plein air à Rostov-sur-le-Don, Russie, obtient une bourse FIACRE, aide individuelle à la création pour ce projet
  • 1993 Aide de l'AFAA (Association française d'action artistique) pour les expositions à la Galerie de l'école régionale des Beaux-Arts, Nantes et au musée régional de Rostov-sur-le-Don, Russie
  • 1997, obtient, au niveau national, une bourse du FIACRE - allocation de recherches - du Ministère français de la culture, pour le projet L'Enlèvement 1996-2000.
  • 2008, le Conseil Régional des Pays de la Loire lui attribue une aide à la création. Elle débute son projet Voyages et autres investigations (1), au Musée des Beaux-Arts, Calais. Le programme d'expositions Voyages et autres investigations se poursuit en 2009 à la galerie Stanislas Bourgain à Paris et en 2010 au Musée Anna-Akhmatova à Saint-Pétersbourg (cette exposition labellisée Année Croisée France-Russie bénéficie du soutien de Culturesfrance / Ville de Nantes), puis au Musée des Beaux-Arts de Nantes.
  • 2010 Aide individuelle à la création[1]
  • 2013 et en 2015, elle bénéficie du soutien de Culturesfrance / Ville de Nantes pour exposer au musée Dostoïevski et au musée ERARTA à Saint-Pétersbourg en Russie.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Bibliothèque Forney, Paris ; Bibliothèque Villa St-Hilaire, Grasse[2] ; Musée TAMAT, Tournai[3] ; Musée d'Art Contemporain Erarta, Saint-Pétersbourg[4] ; Musée Jules Verne, Nantes[5] ; Galerie Albert Bourgeois couvent des Urbanistes, Fougères ; ModeMuseum Hasselt, Belgique[6] ; Musée Jean-Lurçat et de la tapisserie contemporaine, Angers[7] ; Musée des Beaux-Arts, Calais ; Västeras Konst Museum, Suède[8] ; Musée de Belfort ; Artothèques de Nantes et Auxerre ; Frac Nord-Pas-de-Calais et Frac des Pays de la Loire[9] ; Fonds National d’Art Contemporain[10] ; Ville de Colomiers ; Bibliothèque Nationale de France ; Bibliothèques de Niort, Saint- Herblain, Bordeaux, Nantes, Quimper, Rennes, La Roche-sur-Yon

Commandes publiques[modifier | modifier le code]

L’Université de Nantes pour l’IUT de Saint-Nazaire[11] ; Conseil Général du Finistère, collège de Pen ar Chleuz, Brest ; Centre National des Arts Plastiques[12].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Giquel P. (1998), C'est là tout le secret, FRAC Bretagne, Rennes[13]
  • Taddei J.F., Bold Hand, Frac des Pays de la Loire, 1998[14]
  • Boisseau R., Le tricotin se tricote un destin dans l'art contemporain, Le Monde, 2002[15]
  • Novion M. (2003) L'Enlèvement, Espace des Arts, Colomiers
  • Baudin K., Loubier P. (2005), Catalogue FRAC Nord-Pas-de-Calais[16]
  • Marie-Castanet C., Docteur en philosophie, revue Tamat à propos de l’exposition rétrospective L’or et le fil, Tournai, 2006[17]
  • Forest B., conservatrice du Musée des Beaux-Arts de Calais, in catalogue Voyages et autres investigations (1) 2008 (4) (ISBN 978-2-911716-38-6). Éditeur : Musée des beaux-arts et de la dentelle de Calais. Calais réalités n°268, 2008[18] https://fr.calameo.com/read/004627296bae2a9369977[19]
  • Doove E., Catalogue exposition Voyages et autres investigations (4), Musée des Beaux-Arts-Chapelle de l'Oratoire, Nantes, 2010
  • Prouteau M.H., Le monde étrange de Dostoïevski à Nantes, 2014
  • Chaguina E., commisaire de l'exposition Bond, Musée Erarta à Saint-Pétersbourg, Russie, 2015[20]
  • Boldyreff O., Un si proche lointain, 2017

Expositions personnelles (sélection)[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ministère de la Culture, Aide individuelle à la création » (consulté le )
  2. « Bibliothèque Villa St Hilaire, Grasse. Olga Boldyreff : Dans les yeux d'Ivan Bounine »
  3. « TAMAT, Musée de la tapisserie et des arts textiles »
  4. « Musée ERARTA, St Pétersbourg »
  5. « La frontière invisible, OLga Boldyreff »
  6. « Musée de la Mode, Hasselt » (consulté le )
  7. « Olga Boldyreff, La Conquête de la couleur »
  8. « Vasteras Konstmuseum, Suède »
  9. « Les collections des FRAC, Olga Boldyreff » (consulté le )
  10. « Collection du Centre National des Arts Plastiques, Olga Boldyreff » (consulté le )
  11. « Nantes Université, 1% artistique : "Tricotin et conversation" »
  12. a et b CNAP, « Recherche libre : Boldyreff », sur cnap.fr (consulté le ).
  13. « FRAC Bretagne, 1990 »
  14. « CRAC, 1998 »
  15. Rosita Boisseau, « Le tricotin se tricote un destin dans l'art contemporain », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. « Editions du FRAC Picardie, Hauts-de-France, 2015 »
  17. « Le Saule têt'Art, Catalogue de l'exposition "L'Or et le Fil", TAMAT Tournai, Olga Boldyreff, 2006 »
  18. « Librairie CosmOpolite, 2008 »
  19. « Réalités Calais, bulletin d'Information Ville de Calais, 2006 »
  20. « Musée Erarta, St Petersbourg, Elisaveta Chaguina, Exposition "Bond", Olga Boldyreff, 2015 »
  21. « ParisArt, exposition "Voyages et autres investigations (4), OLga Boldyreff, 2010 »