Oleo (composition)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oléo.

Oleo est un morceau bebop composé par Sonny Rollins en 1954. Il est devenu un standard de jazz et c'est aussi l'un des morceaux les plus populaires pour identifier un anatole.

Une première version interprétée par Rollins est enregistrée en 1954 par Miles Davis sur l'album Bags' Groove puis de nouveau en 1956 sur Relaxin' with the Miles Davis Quintet. L'enregistrement en quintette a lieu le 29 juin 1954. Rollins est au saxophone ténor et Horace Silver, Percy Heath et Kenny Clarke forment la section rythmique. Oleo est basé sur les accords du standard de jazz I Got Rhythm composé par George Gershwin. Sur les trente deux premières mesures du morceau Miles introduit un son nouveau grâce à la sourdine Harmon sur laquelle il a retiré la tige. Le saxophone et la trompette bouchée jouent ensemble sur les seize premières mesures ainsi que les huit dernières. Alors que sur les solos la trompette et le saxophone sont accompagnés par la contrebasse et la batterie, sur les huit mesures du milieu Silver au piano est soutenu par la section rythmique[1].

D'autres artistes en ont fait des enregistrements remarquables, notamment Bill Evans sur Everybody Digs Bill Evans.

Des paroles ont été écrites par Jim Cox :

« Oleo, Oleo

Your hot cakes have never had it better, you know.

It’s a spread, that you’re fed, when you feel in your head, 

Maybe your fat is saturated.

In a tube, in a cube, or squeeze it ‘cause now it even comes in a tube.

As a rule, cows are cool, but you know I’m a fool,

Just for the margarine school.

You know mazola is the only kind of corn,

Ever you’re gonna find in Sonny’s horn.

I mean it’s crazy just to think that there are people today,

Who still will give an argument that butterfat is the only way.

Don’t accept, second rate,

there ain’t been a better lubrication to date.

Be profound, hip your town, to the pleasure you’ve found. 

You’ve got to spread it around. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. p. 76 (fr) Ian Carr et Catherine Collins, Miles Davis, Editions Parenthèses, , 328 p. (ISBN 978-1560259671)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Oleo, jazzstandards.com