Oleg Yankovski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Oleg Yankovski
Description de cette image, également commentée ci-après
Oleg I. Yankovski en mai 2007
Naissance
Djezkazgan
Nationalité Drapeau de la Russie Russe
Décès (à 65 ans)
Moscou (Russie)
Profession Acteur
Films notables Kreytserova sonata (1987)
Le Chien des Baskerville (1981)
Tuer le dragon (1988)

Oleg Ivanovitch Yankovski (en russe : Олег Иванович Янковский), né le à Djezkazgan (RSS kazakhe) et mort le à Moscou[1], est un acteur russe. En 1991, il est avec Alla Pougatcheva, la dernière personnalité à être nommée Artiste du peuple de l'URSS[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille d'origine aristocratique de Pologne[3] déportée au Kazakhstan (son père ancien officier meurt au Goulag), Oleg imite son frère Rostislav Yankovski qui s'était lancé en 1957 dans la carrière théâtrale en Biélorussie à Minsk. Oleg rejoint le théâtre dramatique de Saratov en 1965. Il entre dans la carrière cinématographique deux ans plus tard, lorsqu'il est retenu pour tourner dans deux films traitant de la Seconde Guerre mondiale[4].

En 1973, il entre au Lenkom de Moscou.

Yankovski a poursuivi une carrière au théâtre et une carrière féconde au cinéma, faisant de lui un acteur classique et en même temps un acteur moderne, incarnant les plus grands rôles du cinéma contemporain soviétique puis russe. Il est apparu dans des adaptations de classiques, comme Ma douce et tendre bête (1977), ou La Sonate à Kreutzer (1987). Il est parallèlement acteur principal au Lenkom dans des mises en scène de Mark Zakharov. On l'a vu aussi dans des adaptations télévisées de pièces de théâtre comme Un miracle ordinaire (1978) et Le baron de Münchhausen (1979). Il obtient le prix d'État de l'URSS pour son rôle dans l'œuvre de Roman Balayan Vols entre rêve et réalité (1984).

À l'étranger, il se fait connaître par ses rôles dans deux films de Tarkovski, Le Miroir (où il joue le père) et Nostalghia (où il tient le rôle principal)[5].

Yankovski dirige le Kinotavr (festival du film de Sotchi) depuis 1993. Il a reçu encore récemment des prix pour sa carrière, en particulier le Nika de la part de l'Académie du Cinéma russe pour le film qu'il a dirigé Viens me voir (2001), ainsi que son rôle dans L'Amant de Valeri Todorovski (2002), pour lequel il reçut également le prix du meilleur acteur au Festival du cinéma russe à Honfleur. Il a joué le comte Pahlen dans Pauvre, pauvre Pavel de Vitali Melnikov (2003) pour lequel il reçut une seconde fois le prix du meilleur acteur au Festival du cinéma russe à Honfleur et Komarovski dans une adaptation télévisée du Docteur Jivago (2006), dirigée par Alexandre Prochkine. Son dernier rôle est dans Anna Karénine de Sergueï Soloviov, où il joue le mari d'Anna Karénine. Le film sort à la télévision en 2009[5].

L'artiste est mort d'un cancer du pancréas. Il est enterré au cimetière de Novodevitchi à Moscou[6].

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yankovsky, Film Star, Last Soviet People’s Artist, Dies at 65 sur bloomberg.com
  2. (en) « Oleg Yankovsky, Russian Film Star, Dies at 65. », sur The New York Times, (consulté le 12 juin 2015)
  3. Son nom de famille s'écrit Jankowski en polonais.
  4. (ru) « Янковский Олег Иванович. Биографическая справка. », sur РИА Новости,‎ (consulté le 12 juin 2015)
  5. a et b « Oleg YANKOVSKI. », sur kinoglaz.fr (consulté le 11 juin 2015)
  6. (en) « Funeral ceremony for Oleg Yankovsky », sur RIA Novosti, (consulté le 12 juin 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :