Oleh Liachko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Oleg Liachko)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oleh Liachko
Оле́г Вале́рійович Ляшко́
Illustration.
Oleg Liachko en 2014.
Biographie
Date de naissance (46 ans)
Lieu de naissance Tchernihiv, RSS d'Ukraine (Union soviétique)
Nationalité soviétique (1972-1991)
ukrainienne (depuis 1991)
Parti politique Parti radical
Profession parlementaire ukrainien

Oleh Liachko (en ukrainien : Оле́г Вале́рійович Ляшко́, son prénom est souvent transcrit Oleg en français), né le , est un homme politique ukrainien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dirigeant du Parti radical, il est candidat à l’élection présidentielle anticipée de 2014, où il obtient 8,3 % des suffrages exprimés.

Le 6 août 2014, Amnesty International publie un rapport dénonçant le fait qu’Oleg Liachko filme et diffuse sur son site internet des vidéos dans lesquelles on le voit, accompagné de groupes paramilitaires, comme le bataillon Azov, pénétrer dans des lieux publics ou privés pour y enlever des personnes, les humilier et les contraindre par la force à exécuter ses ordres : dans l'une d'elles, il oblige le maire de Slaviansk à écrire une lettre de démission « volontaire ». Oleg Liachko est censé être un législateur. Il a toutefois décidé de faire régner sa propre loi. La formule « Gloire à l’Ukraine, mort aux occupants » lui sert de cri de ralliement. Il n’a pas le droit de procéder à des arrestations. Pourtant, il se livre à des enlèvements et n’hésite pas à maltraiter ses victimes, aussi bien verbalement que physiquement, devant sa propre caméra. Son site, comme d’autres, propose de nombreuses vidéos montrant des enlèvements et des atteintes aux droits à un procès équitable, à la liberté et à la sécurité, ainsi qu’au droit de ne pas être soumis à la torture ou à toute autre forme de mauvais traitement[1],[2].

Christopher J. Miller du Kyiv Post affirme dans un article qu'un groupe paramilitaire soutenu par Oleh Liachko s'est rendu coupable de l’assassinat de deux séparatistes à la mairie de Torez dans l'Oblast de Donetsk[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]