Oleg Khlevniouk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Oleg V. Khlevniouk (1959-) est un historien russe, spécialiste de l'histoire politique de l'URSS.

Recherches[modifier | modifier le code]

Dans Le Cercle du Kremlin, il décrit comment, tout au long des années 1930, se renforce de manière continue le pouvoir personnel de Staline aux dépens du Politburo en tant qu’organisme de direction collégiale. L’hyper-concentration des décisions atteint son apogée après les Grandes Purges. La volonté de contrôle illustrée par les purges de la période stalinienne exprime la tension entre deux logiques : « celle des administrations privilégiant les logiques de professionnalisme, de compétence et d'autonomie et celles du clan fondé sur les fidélités, les clientèles et l'allégeance totale au chef[1] »

En étudiant les élites régionales de Staline à Léonid Brejnev, Oleg Khlevniouk décrit un phénomène inverse de renforcement de l’autorité des dirigeants locaux, qui finissent par incarner un pouvoir autonome avec lequel le centre doit compter. La cause de cette évolution est l’enracinement local des carrières, renforcé par les concessions accordées par Khrouchtchev et Brejnev à ces élites dont l’appui politique est devenu indispensable. La réduction du contrôle de Moscou sur un grand nombre de nominations au sein de la nomenklatura, en particulier, a renforcé les tendances au clientélisme[2].

Selon Alain Blum, Oleg Khlevniouk est « l’un des historiens [russes] les plus originaux de la jeune génération »[3].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • (ru) avec Alexandre Kvachonkine, Larissa Kocheleva, et Larissa Rogovaïa (éds), Le Politburo stalinien dans les années 30, recueil de documents, Moscou, AIRO-XX, 1995.
  • (ru) avec Alexandre Kvachonkine, Larissa Kocheleva, Larissa Rogovaïa (éds), La Direction bolchevik, correspondance, 1912-1927, Rosspen, Moscou, 1996.
  • Le Cercle du Kremlin. Staline et le Bureau politique dans les années 1930 : les jeux du pouvoir, (traduit par Pierre Forgues et Nicolas Werth), Paris, Seuil, coll. « Archives du communisme », 1998, 332 p. 
  • (ru) avec Viktor P. Danilov et al. (éd.), Comment a-t-on détruit la NEP – sténogramme des plénums du CC PC(b) – 1928-1929, 5 tomes, Mejdunarodnyï fond demokratia, coll. « Rossia xx vek - Dokoumenty », Moscou, 2000.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Lelièvre, « Le communisme en Russie, nouvelles approches historiographiques », Bulletin de Liaison des Professeurs d'Histoire-Géographie de l'Académie de Reims, n° 25, 2001.
  2. Laurent Coumel, « Servir l’État : les pratiques administratives en Union soviétique », 24 novembre 2002.
  3. Entretien avec Alain Blum, historien et démographe, futur directeur du Centre d'études du monde russe, soviétique et post-soviétique