Oleg Bassilachvili

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oleg Bassilachvili
Басилашвили в честь Японии.jpg

Oleg Bassilachvili en 2011

Biographie
Naissance
Nationalités
Formation
Activité
Conjoint
Tatiana Doronina (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Distinctions
Liste détaillée
Artiste du peuple de l'URSS
Ordre du Drapeau rouge du Travail
Ordre de l'Amitié
Ordre présidentiel de la Lumière (d)
Ordre du Mérite pour la Patrie - 3e classe (d)
Ordre du Mérite pour la Patrie - 4e classe (d)
Ordre de l'HonneurVoir et modifier les données sur Wikidata

Oleg Valérianovitch Bassilachvili (Оле́г Валериа́нович Басилашви́ли), né le à Moscou, est un acteur soviétique et russe qui a marqué plusieurs générations[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Oleg Bassilachvili est le fils de Valérian Nochrévanovitch Bassilachvili (1900-1975) - d'origine géorgienne - directeur de l'école polytechnique de Moscou, et de son épouse, née Irina Sergueïevna Ilinskaïa (1908-1980), professeur de linguistique, dont le père - architecte et prêtre orthodoxe - participa à la construction de la première cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou et cosntruisit l'église Saint-Hadrien-et-Sainte-Nathalie de Babouchkino (dans le nord du territoire actuel de Moscou). Le jeune Oleg est évacué pendant la Grande Guerre patriotique auprès de son grand-père paternel en Géorgie[2].

Il sort diplômé de l'école-studio du théâtre d'art de Moscou (MKhAT) en 1956, où il étudie avec toute une génération de futurs acteurs célèbres (par exemple : Evgueni Evstigneïev, Mikhaïl Kozakov et Tatiana Doronina, sa première épouse). Il est nommé au théâtre régional de Stalingrad, où il demeure peu de temps, avant de rejoindre le théâtre du Komsomol de Léningrad avec sa femme, puis en 1959 dans la même ville, le théâtre Gorki. Les critiques sont sévères au début, il est - de son propre aveu - gêné dans le rôle[3] de Stepan Loukine des Barbares de Gorki et il ne s'affirme au théâtre qu'au milieu des années 1960. L'adaptation cinématographique (1986) d'Oncle Vania (pièce de Tchékhov qu'il a jouée à de multiples reprises au théâtre) marque une date. Il y joue le rôle titre dans une interprétation magistrale et une mise en scène d'Evgueni Makarov et de Gueorgui Tovstonogov.

Le cinéma soviétique lui apporte une immense audience, notamment dans les films à grand succès de Riazanov, comme Romance de bureau (1977), Une gare pour deux, film présenté au festival de Cannes 1983, ou bien dans Marathon d'automne, film devenu classique de Gueorgui Danielia (1980), etc. Dans les années 1980, il apparaît dans des films excentriques de Karen Chakhnazarov. Lorsque l'URSS commence à s'écrouler à la fin des années 1980, il s'investit dans la politique locale de Léningrad; il est un proche d'Anatoli Sobtchak et un partisan du retour au nom de Saint-Pétersbourg. Il est député entre 1990 et 1993 au début de la nouvelle fédération de Russie. Il abandonne la politique au début des années 2000 et se sent proche du parti Iabloko. Il poursuit sa carrière au théâtre.

Distingué artiste du peuple de l'URSS en 1984, Bassilachvili reçoit l'Ordre de l'Amitié en 1994[4]. Il reçoit l'ordre du Mérite pour la Patrie de la IVe classe en 2004 et de la IIIe classe en 2009[5],[6]. Le prix Nika dans la nomination "l'Honneur et la dignité" (Честь и достоинство) lui est remis en 2012[7]. En 2014, il est décoré de l'ordre de l'Honneur par le président Dmitri Medvedev[8].

Vie privée[modifier | modifier le code]

  • première épouse, Tatiana Doronina (ru), actrice, directeur artistique du Théâtre d'Art Maxime Gorki (ru) depuis 1987;
  • seconde épouse, Galina Mchanskaïa, journaliste, présentatrice de l'émission télévisée musicale Tsarskaya lozha ("Царская ложа") diffusée par la chaîne Rossiya K. Ensemble, ils ont deux filles, Olga et Ksenia[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Oleg Basilashvili », sur russia-ic.com (consulté le 24 janvier 2016)
  2. a et b (ru) « Олег Басилашвили. Биография », sur ria.ru,‎ (consulté le 24 janvier 2016)
  3. (ru) Entretien dans Telesem du 12 avril 2012
  4. (ru) Boris Eltsine, « Указ Президента Российской Федерации от 17 декабря 1994 года № 2197 «О награждении государственными наградами Российской Федерации» », sur kremlin.ru,‎ (consulté le 24 janvier 2016)
  5. (ru) Vladimir Poutine, « Указ Президента Российской Федерации от 13.02.2004 г. № 190 «О награждении государственными наградами Российской Федерации» », sur kremlin.ru,‎ (consulté le 24 janvier 2016)
  6. (ru) Dmitri Medvedev, « Указ Президента Российской Федерации от 05.02.2009 г. № 117 «О награждении государственными наградами Российской Федерации» », sur kremlin.ru,‎ (consulté le 24 janvier 2016)
  7. (ru) « Олег Басилашвили получил премию "Ника" в самой почетной номинации "Честь и достоинство" », sur tass.ru,‎ (consulté le 24 janvier 2016)
  8. (en) Russkiy Mir Foundation Information Service, « Composer Aleksandra Pakhmutova, Actor Oleg Basilashvili and Actress Alisa Freindlich Receive State Awards », sur russkiymir.ru,‎ (consulté le 24 janvier 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]