Oldjaïtou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’histoire
Cet article est une ébauche concernant l’histoire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Oldjaïtou recevant les ambassadeurs chinois de la dynastie Yuan, Majma 'al-Tavarikh, manuscrit persan enluminé, 1438

Oldjaïtou ou Uljaytu (en mongol moderne, Ölziït[1]), aussi connu sous le nom persan de Muhammad Khodabandeh[2] (persan محمد خدابنده - اولجایتو ), né en 1280, mort le , prince mongol descendant de Gengis Khan, membre de la dynastie des Houlagides, est le huitième ilkhan de Perse de 1304 à sa mort.

Les Grands Khans des Mongols sont alors les empereurs de Chine Kubilai Khan (r. 1260-1294), fils de Tolui, et Temur Khan (r. 1294-1316), petit-fils de Kubilai.

Biographie[modifier | modifier le code]

Oldjaïtou, fils du quatrième ilkhan Arghoun, est l'arrière-petit-fils d'Houlagou Khan, fondateur de la dynastie, petit-fils de Gengis Khan par Tolui. La mère d'Oldjaïtou est la princesse nestorienne Ourouk Khatun ; il est baptisé par elle sous le nom de Nicolas.[réf. nécessaire][3] ; par la suite, Oldjaïtou se convertit à l’islam Chiite sous l’influence d’une de ses épouses.

Oldjaïtou succède à son frère Ghazan.

Sous son règne, le chiisme est reconnu comme religion officielle de la Perse[4].

En 1305, il écrit à Philippe IV le Bel une lettre visant à l'établissement de relations amicales.

Son fils Abu Saïd lui succède.

Mariages et enfants[modifier | modifier le code]

Oldjaïtou a eu les enfants suivants :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ölziït : « fortuné ». Cf. olz(on) : butin. L'étymologie est attestée par Paul Pelliot dans ses Notes on Marco Polo, p. 849, en tant que titre porté par Témur Khan, petit-fils et successeur de Kubilai Khan
  2. En persan, Khodabandeh signifie « l'homme de Dieu ».
  3. Reprise de la page Chupan
  4. Corbin, p. 440.