Olaf Kölzig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Olaf Kölzig
Description de l'image Olaf Kolzig 2.jpg.
Surnom(s) Olie the Goalie[1], Godzilla[2]
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Naissance ,
Johannesburg (Afrique du Sud)
Joueur retraité
Position Gardien de but
Attrapait de la Gauche
A joué pour LNH
Capitals de Washington
Lightning de Tampa Bay
LAH
Skipjacks de Baltimore
Americans de Rochester
Pirates de Portland
ECHL
Admirals de Hampton Roads
DEL
Eisbären Berlin
Repêc. LNH 19e choix au total, 1989
Capitals de Washington
Carrière pro. 1989-2009

Temple de la renommée ECHL : 2010

Olaf Kölzig (né le à Johannesburg en Afrique du Sud) est un joueur professionnel allemand de hockey sur glace ayant évolué dans la Ligue nationale de hockey au poste de gardien de but.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kölzig sous le maillot de Capitals

Né à Johannesburg en Afrique du Sud, sa famille déménage au Canada alors qu'il est âgé de 3 ans. Il a vécu à Halifax, à Toronto puis à Union Bay, petite ville située en Colombie-Britannique[3].

Il n'a jamais demandé l'obtention de la citoyenneté canadienne et détient plutôt un passeport allemand qui, grâce à ses parents qui sont allemands, le permet de représenter l'équipe d'Allemagne au niveau international[3].

« Olie the Goalie » est repêché par les Capitals de Washington en première ronde, 19e au total, du repêchage d'entrée dans la LNH 1989, des Americans de Tri-City. Après avoir passé quelques saisons dans la ligue américaine de hockey avec les Skipjacks de Baltimore, les Admirals de Hampton Roads et les Pirates de Portland, il est rappelé par les Capitals en 1995-1996 comme remplaçant de Jim Carey. Il le remplace dès la saison suivante et en devient le gardien titulaire.

Il mène les Capitals à la finale de la Coupe Stanley en 1998 ; il devient cette saison-là seulement le 4e gardien de l'histoire à enregistrer 4 jeux blancs au cours des mêmes séries d'après-saison. Les Capitals sont cependant battus 4 matches par les Red Wings de Détroit.

Il remporte le trophée Vézina en 2000 avec une fiche de 41 victoires, 20 défaites et 11 matchs nuls, une moyenne de 2,24 buts encaissés par match et 5 blanchissages. Il remporte aussi dans la ligue américaine le trophée Jack A. Butterfield remis au joueur le plus utile des séries en 1994 et, la même année, le trophée Harry « Hap » Holmes.

Pendant son séjour à Tri-City, il est engagé dans un combat sur la glace avec Byron Dafoe des Winter Hawks de Portland. Au cours de leur carrière dans la LNH, ils entretiennent une rivalité amicale, si amicale qu'ils sont chacun le témoin de l'autre à leur mariage respectif. Kölzig marque un but avec les Americans le . Depuis 2005, il fait, avec Stu Barnes, partie d'un groupe qui détient des droits de propriété sur les Americans de Tri-City, garantissant que l'équipe restera à Kennewick (Washington) pour les 10 ans à venir.

Le masque de Kölzig avec les Capitals

Kölzig prend part aux Jeux olympiques de Nagano dans l'uniforme de l'Équipe d'Allemagne de hockey sur glace comme gardien titulaire : il enregistre deux victoires et aucune défaite, avec une moyenne de buts alloués de 1,00. Il répète l'expérience olympique en 2006 à Turin. Il a aussi le mérite d'être un des 4 gardiens de toute l'histoire à n'avoir accordé aucun but au cours d'une période du Match des étoiles, en 2000 après avoir pris également part au Match des étoiles de 1998.

Il est, en 2004, élu meilleur joueur de l'histoire des Capitals par les supporters du clubs à qui on avait demandé d'élire les 30 meilleurs joueurs de l'histoire de la franchise pour commémorer le 30e anniversaire du club. Il est aussi connu pour ses services en dehors de la glace : il a fondé, en compagnie de Byron Dafoe et de Scott Mellanby, Athlètes Against Autism ("Les athlètes contre l'autisme") qui sensibilise les gens à l'autisme et collecte des fonds pour faire avancer les recherches. Il remporte le trophée King Clancy en 2006 pour son œuvre humanitaire et est nommé un des 10 washingtoniens de l'année 2006 par le Washingtonian Magazine en 2000.

Le il signe un contrat avec le Lightning de Tampa Bay.

Le , le Lightning de Tampa Bay le cède aux Maple Leafs avec Jamie Heward, Andy Rogers et un choix de quatrième ronde au repêchage 2009 en retour de Richard Petiot.

Le , il décide de se retirer après 19 saisons dans la LNH, et 719 parties dont 711 avec les Capitals de Washington.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[4],[5],[6]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  V   D  Pr/N Min  BC Moy % Arr  Bl Pun PJ  V   D  Min  BC Moy % Arr  Bl Pun
1987-1988 Bruins de New Westminster LHOu 15 6 5 0 650 48 4,43 1 0 3 0 3 149 11 4,43 0 0
1988-1989 Americans de Tri-City LHOu 30 16 10 2 1 671 97 3,48 90,5 1 24 6 2
1989-1990 Capitals de Washington LNH 2 0 2 0 120 12 6,00 81,0 0 0 - - - - - - - - -
1989-1990 Americans de Tri-City LHOu 48 21 18 3 2 504 187 4,48 88,5 1 36 6 4 0 318 27 5,09 0 2
1990-1991 Skipjacks de Baltimore LAH 26 10 12 1 1 367 72 3,16 88,9 0 2 - - - - - - - - -
1990-1991 Admirals de Hampton Roads ECHL 21 11 9 1 1 248 71 3,41 89,0 2 29 3 1 2 180 14 4,66 0 0
1991-1992 Skipjacks de Baltimore LAH 28 5 17 2 1 503 105 4,19 87,8 1 6 - - - - - - - - -
1991-1992 Admirals de Hampton Roads ECHL 14 11 3 0 847 41 2,90 91,4 0 31 - - - - - - - - -
1992-1993 Americans de Rochester LAH 49 25 16 4 2 737 168 3,68 88,2 0 6 17 9 8 1 040 61 3,52 0 8
1992-1993 Capitals de Washington LNH 1 0 0 0 20 2 6,00 71,4 0 0 - - - - - - - - -
1993-1994 Pirates de Portland LAH 29 16 8 5 1 725 88 3,06 90,6 3 21 17 12 5 1 035 44 2,55 0 2
1993-1994 Capitals de Washington LNH 7 0 3 0 224 20 5,37 84,4 0 0 - - - - - - - - -
1994-1995 Capitals de Washington LNH 14 2 8 2 725 30 2,49 90,2 0 4 2 1 0 45 1 1,35 95,2 0 0
1994-1995 Pirates de Portland LAH 2 1 0 1 125 3 1,44 95,2 0 0 - - - - - - - - -
1995-1996 Capitals de Washington LNH 18 4 8 2 898 46 3,08 88,7 0 2 5 2 3 342 11 1,93 93,4 0 4
1995-1996 Pirates de Portland LAH 5 5 0 0 300 7 1,40 95,7 1 4 - - - - - - - - -
1996-1997 Capitals de Washington LNH 29 8 15 4 1 645 71 2,59 90,6 2 4 - - - - - - - - -
1997-1998 Capitals de Washington LNH 64 33 18 10 3 789 139 2,20 92,0 5 12 21 12 9 1 352 44 1,95 94,1 4 4
1998-1999 Capitals de Washington LNH 64 26 31 3 3 586 154 2,58 90,0 4 19 - - - - - - - - -
1999-2000 Capitals de Washington LNH 73 41 20 11 4 371 163 2,24 91,7 5 6 5 1 4 284 16 3,38 84,5 0 0
2000-2001 Capitals de Washington LNH 72 37 26 8 4 279 177 2,48 90,9 5 14 6 2 4 375 14 2,24 90,8 1 0
2001-2002 Capitals de Washington LNH 71 31 29 8 4 132 192 2,79 90,3 6 8 - - - - - - - - -
2002-2003 Capitals de Washington LNH 66 33 25 6 3 894 156 2,40 91,9 4 0 6 2 4 404 14 2,08 92,7 1 4
2003-2004 Capitals de Washington LNH 63 19 35 9 3 739 180 2,89 90,8 2 6 - - - - - - - - -
2004-2005 Eisbären Berlin DEL 8 452 19 2,52 90,5 2 2 3 178 7 2,36 87,9 0 2
2005-2006 Capitals de Washington LNH 59 20 28 11 3 507 206 3,53 89,6 0 14 - - - - - - - - -
2006-2007 Capitals de Washington LNH 54 22 24 6 3 185 159 3,00 91,0 1 10 - - - - - - - - -
2007-2008 Capitals de Washington LNH 54 25 21 6 3 154 153 2,91 89,2 1 8 - - - - - - - - -
2008-2009 Lightning de Tampa Bay LNH 8 2 4 1 411 25 3,66 89,8 0 0 - - - - - - - - -
Totaux LNH 719 303 297 87 41 670 1 885 2,71 90,6 35 107 45 20 24 2 799 100 2,14 92,7 6 12
Statistiques par compétition[6],[4]
Année Équipe Compétition PJ  V   D  Pr/N Min  BC Moy % Arr  Bl Pun Résultat
1997 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Championnat du monde 4 0 3 0 199 13 3,92 89,1 0 0 11e place
1998 Drapeau : Allemagne Allemagne Jeux olympiques 2 2 0 0 120 2 1,00 96,6 1 0 9e place
2004 Drapeau : Allemagne Allemagne Coupe du monde 3 180 3,34 90,5 0 8e place
2004 Drapeau : Allemagne Allemagne Championnat du monde 5 2 2 1 299 11 2,21 92,1 0 9e place
2006 Drapeau : Allemagne Allemagne Jeux olympiques 3 0 1 2 179 8 2,68 89,9 0 2 10e place

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Seattle Times staff, « Hockey great ‘Olie the Goalie’ Kolzig selling estate in Kennewick », sur www.seattletimes.com, (consulté le 4 juillet 2017).
  2. (en) Michael Farber, « The Monster Hulking Capitals goaltender Olaf Kolzig, a.k.a. Godzilla, has not only shed his backup status but has also emerged as one of the NHL's premier players by finally taming his ferocious temper », sur www.si.com, (consulté le 4 juillet 2017).
  3. a et b (en) «  Olaf Kolzig, hockey statistics and profile », sur Legends of Hockey Net (consulté le 28 juillet 2015)
  4. a et b (en) « Olaf Kölzig profile », sur Eurohockey.com (consulté le 4 juillet 2017).
  5. (en) « Olaf Kolzig hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database (consulté le 4 juillet 2017).
  6. a et b « Olie Kolzig - Statistiques », sur www.nhl.com (consulté le 4 juillet 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]