Okobo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Japon
Cet article est une ébauche concernant le Japon.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Okobo et nagajuban.
Maiko portant des okobo.

Les okobo (おこぼ) sont des chausses traditionnelles japonaises, caractérisées par leur hauteur importante. Les okobo sont portés de nos jours par les fillettes lors des festivités du Shichi-go-san (七五三), par les mariées en tenue traditionnelle et par les maiko.

Matières et formes[modifier | modifier le code]

Généralement fabriqués dans une pièce unique de bois de paulownia évidée, les okobo peuvent être laqués de noir pour les mois d’été, posséder un piètement en paille de riz ou être ornés de motifs auspicieux, tels que les grues ou les noshi (origami cérémoniel, 熨斗) pour les fêtes.

Les okobo des enfants comportent parfois une clochette dans la partie creuse de la chaussure.

Signification chez les maiko[modifier | modifier le code]

Chez les maiko, la couleur de la lanière des okobo, le hanao (鼻緒), est une indication du statut de son porteur dans la hiérarchie de son okiya, les lanières rouges sont réservées aux maiko débutantes, les jaunes, bleues ou roses aux jeunes femmes en fin d’apprentissage.

Homonymes[modifier | modifier le code]

On trouve quelquefois les okobo sous le nom de pokkuri (ぽっくり) ou koppori (こっぽり) en référence au bruit caractéristique qu’ils émettent sur le pavement lors de la marche.

Voir aussi[modifier | modifier le code]