Ojos de Brujo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ojos de Brujo
Description de l'image Ojos de brujo 1.jpg.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de l'Espagne Espagne
Genre musical Reggae, hip-hop, rock, fusion, flamenco
Années actives 19962013

Ojos de Brujo (littéralement « Yeux de sorcier ») est un groupe formé à Barcelone (Espagne) en 1996. Il se caractérise par la fusion de différents styles, cherchant à concilier le flamenco avec d'autres styles musicaux comme le reggae, le hip-hop, le rock et la musique électronique[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le projet Ojos de Brujo naît à Barcelone[2] en 1996 après la rencontre dans des jam sessions de plusieurs musiciens de la scène barcelonaise du moment. C'est lors de ces sessions qu'ils composent les chansons de leur premier disque, Vengue, datant de 1999. Celui-ci est édité, en plus de l'Espagne, dans d'autres pays comme la Belgique, la Hollande, la France, l'Italie et l'Allemagne, assurant leur promotion dans des festivals à travers l'Europe.

La formation comprend désormais Ramón Giménez, Juanlu, Marina "la canillas", Xavi Turull, Panko, Sergio Ramos et Maxwell Wright, mais bénéficie toujours de collaborations de tous types. En 2001 ils rompent leur contrat avec leur maison de disques Edel, décident de s'autogérer et commencent la tournée Abriendo Puertas à travers l'Espagne. L'album Barí sort en 2002 et est produit par La Fábrica de Colores, un label que les musiciens créent et gèrent pour la production et l'édition de leurs propres travaux[3]. Leur tournée les entraîne dans des festivals au Mexique, Canada, Japon, Colombie, Maroc, Hongrie, France, Allemagne, Hollande et Italie entre autres pays[4].

Techarí est leur troisième projet discographique, lancé le 20 février 2006[5],[6],[7],[8].

En 2007, ils sortent un album live intitulé Techarí Live, où ils interprètent des chansons de leur dernier album et une version d'un titre de Bob Marley, Get Up, Stand Up avec Faada Freddy[9]. En 2009, un nouvel album intitulé Aocaná, constitue leur quatrième album studio, avec plusieurs collaborations, telles que Tote King, ou Chano Domínguez. En 2010, une compilation intitulée Corriente Vital passe en revue leurs 10 ans de carrière, avant de se séparer. Cet album comprend des versions de ses chansons ou des collaborations avec Manolo García, Eva de Amaral, Bebe, Roldan de Orishas, Estopa, Najwa Mimri, ou Chicuelo, entre autres. Ces deux derniers albums sont édités par Warner. En 2012/2013, ils se séparent[10],[11].

Membres[modifier | modifier le code]

  • Marina "la Canillas" Abad- chant
  • Dani Carbonell - chant, divers instruments
  • Ramón Giménez - guitare flamenca[12]
  • Xavi Turull - cajón, tabla, congas, percussion
  • DJ Panko - scratch
  • Sergio Ramos - batterie, cajón[12]
  • Maxwell Wright - percussion, chant
  • Paco Lomeña - guitare flamenca
  • Javi Martin - bass
  • Carlitos Sarduy - congas, trompette, clavier

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Vengue (1999)
  • Barí (2002)
  • Techarí (2006)
  • Techarí Live (2007)
  • Aocaná (2009)
  • Corriente Vital (2010)

Apparitions[modifier | modifier le code]

  • Participation à la reprise du morceau Zambra, sur Amoeba, second album du groupe Hacride, sorti en février 2007.
  • Participation à l'album Con tierra en los bolsillos du rappeur El Payo Malo avec la chanson De donde vengo; sorti en 2001.

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Girando Barí (2005)
  • Techarí Live (DVD) (2007)

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ojos de Brujo » (voir la liste des auteurs).
  1. BBC, « BBC - Radio 3 Awards for World Music 2003 - Ojos de Brujo », sur www.bbc.co.uk (consulté le 26 août 2018)
  2. (en) Jon Pareles, « Ojos de Brujo - Music - Review », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 26 août 2018)
  3. (es) Carlos Galilea, « Ojos de Brujo mezclan flamenco y 'hip hop' en 'Barí' », El País,‎ (lire en ligne)
  4. « Ojos de Brujo receives the award for Best European Group at the 2004 BBC Radio », (consulté le 26 août 2018)
  5. Bouziane Daoudi, « Ojos de Brujo. Techarí », Libération,‎ (lire en ligne)
  6. (es) Rafa Quilez, « Ojos de Brujo pone en los estantes 'Techarí' », El Mundo,‎ (lire en ligne)
  7. (es) José Antonio Gallego, « Ojos de Brujo encandila en el estreno de 'Techarí' », El Mundo,‎ (lire en ligne)
  8. (en) K. Meira Goldberg, Ninotchka Devorah Bennahum et Michelle Heffner Hayes, Flamenco on the Global Stage: Historical, Critical and Theoretical Perspectives, McFarland, (lire en ligne), p. 256-259
  9. (en) Sophie Bruce, « Ojos De Brujo Techari Live Review », BBC,‎ (lire en ligne)
  10. (en) Trevor Baker, « Spanish music now: from Alicante to Zaragoza », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  11. (en) José Antonio Villar Doblas, « ¿Qué fue de Ojos de Brujo? », Indiescretos,‎ (lire en ligne)
  12. a et b (es) Ediciones El País, « Reportaje | Buen rollo asambleario », El País,‎ (ISSN 1134-6582, lire en ligne, consulté le 26 août 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]