Oisseau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oisseau
Oisseau
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Mayenne
Canton Gorron
Intercommunalité Communauté de communes du Bocage Mayennais
Maire
Mandat
Stéphane Manceau
2014-2020
Code postal 53300
Code commune 53170
Démographie
Gentilé Oisseliens
Population
municipale
1 193 hab. (2016 en augmentation de 0,17 % par rapport à 2011)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 21′ 24″ nord, 0° 40′ 14″ ouest
Altitude Min. 98 m
Max. 190 m
Superficie 30,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte administrative de la Mayenne
City locator 14.svg
Oisseau

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 14.svg
Oisseau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Oisseau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Oisseau
Liens
Site web www.oisseau.fr

Oisseau est une commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, peuplée de 1 193 habitants[Note 1] (les Oisseliens).

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Oisseau[1]
Saint-Mars-sur-Colmont Le Pas, Ambrières-les-Vallées Ambrières-les-Vallées
Châtillon-sur-Colmont Oisseau[1] La Haie-Traversaine
Saint-Georges-Buttavent Saint-Georges-Buttavent, Parigné-sur-Braye Parigné-sur-Braye

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Oissel en 1106[2].

De l'épithète gaulois uxellos « haut », pouvant qualifier un dieu[3] (voir Oissel) et donnant ultérieurement en latin médiéval le terme Oxellum[4].

La paroisse d'Oisseau (en Mayenne) était aussi appelée Grand Oisseau [réf. souhaitée], sans doute pour la distinguer de celle d'Oisseau-le-Petit (dans la Sarthe).

Histoire[modifier | modifier le code]

Au lieu-dit le Plantis, une fouille archéologique de sauvetage a révélé l'existence d'un habitat préhistorique daté du Néolithique final par datation au C14 sur des charbons de bois. Une fosse, d'une profondeur de 0,50 m a livré un abondant matériel archéologique composé de nombreux fragments de cuillers et «de vases en tonnelets, à fond plat et languettes de préhension»[5].

En 1864, Oisseau cède la partie orientale de son territoire pour la création de la commune de La Haie-Traversaine[6].

Le bourg fut desservi, de 1901 à 1947, par la ligne de chemin de fer secondaire à voie métrique des chemins de fer départementaux de la Mayenne reliant Landivy à Mayenne. La ligne de Mayenne à Landivy fut ouverte sur la section comprise entre Landivy et Mayenne-Saint-Baudelle via Oisseau le 22 août 1901. La section entre Mayenne-Saint-Baudelle et Mayenne-Échange ne fut ouverte que le 1er avril 1903. La section Landivy - Gorron ferma avant la Seconde Guerre mondiale. La section entre Mayenne-Saint-Baudelle et Mayenne-Échange ferma après le bombardement du viaduc de Mayenne en 1944. En 1947, la section de Gorron à Mayenne-Saint-Baudelle et qui desservait Oisseau ferma à son tour, marquant la fin des chemins de fer secondaires à voie métrique en Mayenne.

Oisseau était desservi par la station d'Oisseau et la halte de Pont-Besnier. En 1902, la gare d'Oisseau avait accueilli 12 340 voyageurs et la halte de Pont-Besnier 1 197 voyageurs[7].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Oisseau

Les armes de la commune se blasonnent ainsi[8] :

D'hermine à trois quintefeuilles de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? décembre 1898[9] Félix Martial Delente    
février 1899[9] 1912 Charles Auguste Gallouin    
1912[9] février 1922 Auguste Gallouin   (fils du précédent)
avril 1922[9] novembre 1939 Constant Muzanger    
septembre 1942[9] septembre 1962 Ernest Ferré   Directeur d'usine de tissage (maire par délégation à partir de 1939)
octobre 1962[9] 1976 Roger Dessez   Pharmacien
octobre 1976[9] 24 mars 1989 Daniel Calba   Pâtissier
24 mars 1989[9] mars 2008 Fernand Moisson    
mars 2008[10] En cours Stéphane Manceau[11] SE Agriculteur

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[13].

En 2016, la commune comptait 1 193 habitants[Note 2], en augmentation de 0,17 % par rapport à 2011 (Mayenne : +0,21 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Oisseau a compté jusqu'à 4 081 habitants en 1861.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 7193 9934 0023 8383 7343 8693 8693 9103 912
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 9574 0813 1832 9832 9062 7702 6472 5612 475
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 3472 2602 1211 8461 8301 8051 7901 5821 445
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 3601 2541 1301 0831 1101 1011 0941 1581 180
2016 - - - - - - - -
1 193--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Pierre.
  • Chapelle et enceinte fortifiée de Loré, site composé d'une chapelle Notre-Dame de Pitié, vraisemblablement édifiée entre le XVe et le XVIe siècle, et des restes d'une ancienne enceinte fortifiée avec fenêtres de tir et chemin de ronde. Ce site fait l'objet d'une inscription au titre des Monuments historiques depuis le 15 janvier 2007[15]. Un vitrail du XVe dans la chapelle est classé à titre d'objet[16].
  • Église Saint-Pierre, du XVe siècle.
  • Le château de la Haye, appartenant autrefois à des notables de la région, est peu à peu tombé en ruine avant d'être racheté récemment. Il est en cours de rénovation.
  • Pierre levée de la Chablère.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Association sportive oisselienne fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[17].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 1 : Formations préceltique, celtiques, romanes, Genève, (lire en ligne), p. 161
  4. Daniel Pichot, « Le village éclaté et son centre : La physionomie des bourgs. », dans Daniel Pichot, Le Village éclaté : Habitat et société dans les campagnes de l’Ouest au Moyen Âge, Presses Universitaires de Rennes, , 405 p. (lire en ligne), page 224.
  5. Jean L'Helgouac'h, « Informations archéologiques - Circonscription des Pays de la Loire », Gallia préhistoire, nos 28-2,‎ , p. 380 (lire en ligne)
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Un demi-siècle de petits trains en Mayenne, Pierre-Alain Menant, Éditions du Petit Pavé.
  8. « Oisseau - Présentation », sur www.oisseau.mairie53.fr, Mairie d'Oisseau (consulté le 14 avril 2014)
  9. a b c d e f g et h « Ces maires qui ont gouverné la commune depuis 1898 », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 6 décembre 2014)
  10. « Élection du maire dans une atmosphère lourde », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 6 décembre 2014)
  11. a et b Réélection 2014 : « Stéphane Manceau a été réélu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 avril 2014)
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. « Chapelle et enceinte fortifiée de Loré », notice no PA53000026, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Verrière : un Donateur abbé », notice no PM53000433, base Palissy, ministère français de la Culture.
  17. « AS Oisselienne », sur Site officiel de la Ligue de Basse-Normandie (consulté le 14 avril 2014)