Oiseau sur timbres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Colombe de Bâle

Le thème de l'Oiseau est l'un des plus populaires de la philatélie thématique.

L'oiseau en tant que symbole[modifier | modifier le code]

Les premières apparitions des oiseaux sur timbre ont généralement une forte connotation symbolique. En 1843, un aigle impérial figure dans le blason du timbre appelé Double de Genève émis par le canton suisse correspondant. En 1845, toujours en Suisse, la colombe de Bâle est le premier timbre dont le motif principal est un oiseau dans sa dimension symbolique. D'une manière très symbolique, la poste française, utilise comme symbole l'oiseau postal qui a figuré sur certains timbres.

L'aigle[modifier | modifier le code]

Colonies françaises

L'aigle sera repris à de nombreuses reprises soit en tant que sujet principal, soit comme élément d'un ensemble (typiquement dans un motif concernant des armoiries). Par exemple, en 1859, l'aigle (impérial) est le sujet de la première émission à destination des colonies françaises. On le retrouve d'ailleurs sur des timbres fiscaux en tant que sujet principal (articles d'argent de 1865, dimension de 1862, récépissés de chemin de fer de 1864) ou inséré dans un manteau (dimension de 1865), ou dans des armoiries (journaux). On le retrouve dans les États allemands (Bergedorf, Lubeck, Prusse) puis dans l'Empire proprement dit en 1872 et en 1875.

La colombe[modifier | modifier le code]

La colombe de l'émission Europa de 1961

La colombe, en tant que symbole de la paix, est un thème fréquent et très ancien comme nous l'avons mentionné plus haut avec la colombe de Bâle en 1845.

Le sujet est universel et il a été notamment utilisé dans le cadre des premières émissions Europa en 1961. Cette même année, la France a émis un timbre de la série artistique avec un motif de Georges Braque, le messager.

Il est bien entendu fréquent dans les périodes de fin de conflit. On le retrouve notamment en France en 1946 (à l'occasion de la conférence de Paris).

Le coq gaulois[modifier | modifier le code]

Le pigeon, auxiliaire de la poste[modifier | modifier le code]

Les oiseaux originaux[modifier | modifier le code]

Sittelle avec l'avant de la calotte noir descendant d'un tronc tête la première.
Timbre algérien de 1979 représentant une Sittelle kabyle mâle.

De nombres pays ont choisi de glorifier un oiseau original et caractéristique de leur région. On trouve ainsi :

Les grandes séries[modifier | modifier le code]

Certains pays ont dédié des séries de timbres d'usage courant aux oiseaux. On trouvera ainsi :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur Wikipédia en langue anglaise, les listes d'oiseaux sur timbres pour les pays suivants : Abu Dhabi, Aden Protectorate States, Seiyun, Afghanistan, Aitutaki, Ajman, Åland, Albania, Algeria, Andorra, Angola, Armenia, Aruba, Australian Antarctic Territory, Austria, Azerbaijan, Azores, List of birds on stamps of Bechuanaland, Belgian Congo, Bequia, Bermuda, Bhutan, Biafra, Bophuthatswana, British Guiana, British Indian Ocean Territory, Burma, Cambodia, Cape Juby, Cape Verde, Croatia, Fernando Po, Finland, Guinea-Bissau, Ifni, India, Italian East Africa, Italian Somalia, Jaipur, Japan, Latvia, Macau, Madeira, Manchukuo, Mozambique, Portugal, Rio Muni, Sao Tome e Principe, Spanish Sahara, Western New Guinea, Zimbabwe

Liens[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]