Oil Red O

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oil Red O
Oil Red O
Identification
Nom UICPA 1-((4-(2,5-diméthylphényl)diazènyl-2,5-diméthylphényl)hydrazinylidène)naphthalèn-2-one
Synonymes

Solvent red 27
Sudan Red 5B
C.I. 26125

No CAS 1320-06-5
No EINECS 215-295-3
SMILES
InChI
Apparence poudre rouge brunâtre
Propriétés chimiques
Formule brute C26H24N4O  [Isomères]
Masse molaire[1] 408,495 ± 0,0236 g/mol
C 76,45 %, H 5,92 %, N 13,72 %, O 3,92 %,
Propriétés physiques
fusion 120 °C décomposition
ébullition 638,8 °C à 760 mmHg
Masse volumique 1,16 g·cm-3
Point d’éclair 439,7 °C
Précautions
NFPA 704

Symbole NFPA 704

 
Composés apparentés
Autres composés

Sudan III, Sudan IV, Sudan Black B

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le Oil Red O (Solvent Red 27, Sudan Red 5B, C.I. 26125, C26H24N4O) est un lysochrome (colorant lipo-soluble) et un colorant azoïque utilisé pour visualiser les triglycérides neutres et les lipides sur des coupes de tissus au microscope optique. Il est aussi utilisé pour la coloration des lipoprotéines récupérées suite à une séparation par électrophorèse sur membrane d’acétate de cellulose[2]. Il a l’apparence d’une poudre rouge brunâtre et a un maximum d’absorption de 518(359) nm.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le Oil Red O est utilisé en histologie pour la visualisation des lipides depuis 1926[2]. Il fait partie des colorants de type Sudan. Il existe des colorants similaires, tels le Sudan III, le Sudan IV, et le Sudan Black B. La coloration doit être faite sur des échantillons frais, puisque la fixation avec les alcools enlève les lipides.

Le Oil Red O a largement remplacé le Sudan III et le Sudan IV, puisqu’il produit une coloration rouge beaucoup plus intense, ce qui facilite grandement la visualisation des résultats.

Dans le domaine pyrotechnique, le Oil Red O est utilisé dans la composition de certaines fumées de couleur rouge. Il est aussi utilisé pour colorer certains plastiques, comme les résines de polystyrène.

Sciences médico-légales et criminalistiques[modifier | modifier le code]

Le Oil Red O permet d’accroitre la visibilité du gras dans certaines coupes utilisées en pathologie[3].

Il est aussi utilisé dans un technique (la méthode porte le nom du colorant principal: Oil Red O), découverte en 2004 par Alexandre Beaudoin, pour colorer les empreintes digitales latentes[4]. Cette technique permet le développement d’empreintes latentes sur les pièces à conviction présentant des surfaces poreuses (comme le papier, le carton, etc.), qu’elles soient sèches ou mouillées.

Il cible plus particulièrement les dépôts lipidiques sur la surface poreuse de la pièce à conviction[5]. Il s’agit d’une technique non-destructive (qui ne détruit pas la pièce à conviciton et permet l’utilisation d’autres méthodes de révélation d’empreintes) qui est une alternative sécuritaire à la méthode du révélateur physique[6].

La technique peut être utilisée en séquence avec d’autres méthodes de développement d’empreintes[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a et b Horobin, R.; Kiernan, J. A. Conn’s Biological Stains: A Handbook of Dyes, Stains and Fluorochromes for Use in Biology and Medicine, 10th ed.; BIOS Scientific Publisher, Oxford, UK, 2002.
  3. (en) « Forensic Pathology »
  4. Triplett M, Fingerprint Dictionary, Two Rings Publishing, Bellevue, Washington.
  5. Beaudoin, A. New technique for revealing latent fingerprints on wet, porous surfaces: Oil Red O. Journal of Forensic Identification, 2004, 54 (4), 413-421.
  6. Rawji, A. ; Beaudoin, A. Oil Red O versus Physical Developer on wet papers: a comparitive study. Journal of Forensic Identification, 2006, 56 (1), 33-54.
  7. Guigui, K.; Beaudoin, A. The use of Oil Red O in sequence with other methods of fingerprint development. Journal of Forensic Identification, 2007, 57 (4), 550-581.

Liens externes[modifier | modifier le code]