Ogoh-Ogoh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un Ogoh-ogoh

Les Ogoh-ogoh (ou Ogoh-ogog) sont des statues destinées à être exhibées lors de processions organisées la veille du jour du Nyepi (nouvel an) sur l'île de Bali (Indonésie).

Les Ogoh-ogoh ont la forme d'êtres mythologiques, pour la plupart des démons. Lors des préparatifs, les banjar (association communautaire coutumière d'un quartier ou d'un hameau à Bali) rivalisent de créativité fondée sur l'hindouisme balinais, pour concevoir ces monstres géants de papier mâché peint. Selon les enseignements hindous, les Ogoh-ogoh personnifient le Bhuta-Kala, c'est-à-dire la nature et son pouvoir destructif[1]. Le but de ces défilés est de purifier l'environnement naturel de tout polluant spirituel émis par les activités des êtres vivants (surtout celle des humains).

Dans l'après-midi, des offrandes sont déposées aux principaux carrefours routiers pour attirer les esprits malins. A la nuit tombante, les Ogoh-ogoh montés sur des supports en bambou sont promenés à travers villes et villages, le plus bruyamment possible avec l'aide toutes sortes d'accessoires (casseroles, marmites, gongs, etc.). À l'issue des défilés, les monstres finissent en principe brûlés.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Hindouisme à Bali: La Religion - Bali Sweet Home