Oggy et les Cafards

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Oggy et les cafards)
Aller à : navigation, rechercher
Oggy et les Cafards
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de la série.
Genre Série d'animation
Comédie
Aventure
Slapstick
Création Jean-Yves Raimbaud
Production Marc du Pontavice
Musique Hugues Le Bars
Hervé Lavandier
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine France 3 (saisons 1 et 2)
Canal+ Family (saisons 3 et 4)
Gulli (saisons 5 et 6)
Nb. de saisons 6
Nb. d'épisodes 307 (liste)
Durée 7 minutes
Diff. originale en production
Site web oggy.com

Oggy et les Cafards est une série télévisée d'animation française en 307 épisodes de sept minutes, créée par Jean-Yves Raimbaud et diffusée depuis le . Les deux premières saisons ont été diffusées sur France 3 dans l'émission Les Minikeums, tandis que les deux suivantes ont été diffusées sur Canal+ Family.

Depuis 2016, le groupe Lagardère Active détient les droits de la série, permettant à sa chaîne jeunesse Gulli de diffuser l'intégralité des épisodes ainsi que les nouvelles saisons annoncées[1],[2]. Oggy et les Cafards fut également rediffusée sur Canal J, Canal+, Télétoon+ et France 4.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La série relate les aventures déjantées d'un chat, bleu anthropomorphe avec un nez de clown nommé Oggy, vivant en France dans une immense maison différente des autres (beaucoup de maisons sont identiques, avec un toit rouge bordeaux vif, alors que la maison où habite Oggy a un toit de couleur violette) et qui est sans cesse harcelé par un trio de cafards : Joey, Dee-Dee et Marky. Oggy est également souvent aux prises avec son cousin Jack. Les cafards sont au nombre de trois.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Oggy et les Cafards
  • Création : Jean-Yves Raimbaud
  • Réalisation : Olivier Jean-Marie
  • Scénario : Jean-Yves Raimbaud, Olivier Jean-Marie, Paul Nougha, Michel Gaudelette et Nicolas Gallet
  • Direction artistique : Jean Journaux
  • Décors : Jean Journaux
  • Montage : Florence Poli (saison 1), Rodolphe Ploquin et David Sauve (saison 2), Patrick Ducruet et Fanny Bensussan (saison 3), Lou Bouniol et Fanny Bensussan (saison 4)
  • Musique : Hugues Le Bars et Hervé Lavandier (saisons 1 à 3)
  • Production : Marc du Pontavice
    • Production associée : Matthieu Gallian et Patrick Malka
    • Production déléguée : Marc du Pontavice
    • Production exécutive : Aziza Ghalila et Katell Lardeux
    • Coproduction : Paul Cadieux
  • Société de production : Xilam
  • Pays d'origine : Drapeau de la France France
  • Format : couleur - 1,78:1 - son stéréo - HD (saison 4) - 4K (saisons 5 à 7)
  • Genre : série d'animation, comédie, aventure, slapstick
  • Nombre de saisons : 6
  • Durée : 7 minutes

Production[modifier | modifier le code]

Le personnage d'Oggy a été conçu par Jean-Yves Raimbaud, le créateur d'Oggy et les Cafards[3]. Après son décès, Olivier Jean-Marie, réalisateur de la série, décide de ne pas modifier la conception du personnage, notamment sa couleur bleu[3]. Les prénoms des trois cafards, Joey, Dee-Dee et Marky, fait référence à trois des membres du groupe de punk rock nommé les Ramones[3]. Oggy, quant à lui, doit son prénom au célèbre chanteur protopunk, Iggy Pop[3].

Diffusion internationale[modifier | modifier le code]

Oggy et les Cafards est diffusé dans 150 pays à travers le monde[4].

Épisodes[modifier | modifier le code]

Univers de la série[modifier | modifier le code]

Maison d'Oggy[modifier | modifier le code]

Oggy habite dans un lotissement de banlieue, à quelque distance d'une grande ville très dense et pleine de gratte-ciels. Ce lotissement se présente sous la forme de maisons identiques et ceintes chacune d’une jardin clôturé par une haie. Ces terrains sont disposés en bandes parallèles qui s’étendent à perte de vue et séparées par de grandes routes, ce qui, en vue aérienne, ressemble à des rayures. Selon les épisodes, la taille des jardins peut varier, ainsi que l’orientation des maisons par rapport aux rues.La maison ne semble pas avoir de plan bien défini. Certaines pièces sont récurrentes et ont une décoration constante d’un épisode à l’autre, mais d’autres pièces peuvent apparaître pour un épisode seulement, et les couloirs ou les escaliers sont interminables si l’histoire le demande.

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

Oggy et Jack[modifier | modifier le code]

Oggy : un chat bleu qui n'a pas de maître. Il est de nature placide et assez solitaire. Ainsi, l’entretien de sa maison, la cuisine et la télé figurent en bonnes places parmi ses loisirs ; il apprécie ponctuellement de la compagnie pour s’adonner à diverses activités, de préférence calmes. Il est assez sentimental et se prend facilement d’affection pour les êtres en détresse et il est un peu ignorant.

Jack : un chat vert olive, cousin d’Oggy. Très sûr de lui, il est d’un tempérament sanguin et adore les sciences et la technologie. Jack est un adepte des activités remuantes (jeu de guerre, ski...) et des belles mécaniques (il conduit un Monster Truck). Il n’est pas de nature à se laisser attendrir, ce qui est une cause fréquente de querelles avec Oggy, qu’il vient voir de temps en temps. Mais Jack est d'une grande aide pour Oggy lors de poursuite contre les cafards.

Les cafards[modifier | modifier le code]

Les cafards sont au nombre de trois. Ils vivent derrière une grille d’aération dans une pièce (qui change selon les épisodes) de la maison d’Oggy. Ce sont des hédonistes, parasites et sadiques de surcroît. Leurs plaisirs consistent en particulier à tourmenter Oggy (ou toute autre victime à portée), se goinfrer et détruire. Quand ils s’adonnent à leur passion destructrice, ils ne montrent jamais le moindre signe de regret. Pour des cafards, ils sont énormes : ils sont d’une stature de l’ordre de 10 à 15 centimètres environ.

Joey : un petit cafard violet. Il est méchant et vénal. C’est le cerveau et chef du trio et entraîne souvent ses frères dans des mauvais coups. Il prépare des plans machiavéliques pour servir ses objectifs ou pour se tirer d’une situation délicate.

Marky : un grand cafard vert. Il est du type bellâtre fêtard. Ainsi, très soigneux de son apparence, il n’hésite pas à faire le joli cœur avec tout individu femelle (poupée, insecte, ou femme). Il est rapide, il peut donc s’échapper plus facilement que ses frères.

Dee-Dee : un gros cafard bleu et orange. Il est du type costaud bon vivant. C’est un véritable goinfre qui peut vider sans problème le frigo de la maison. Il a une certaine fibre artistique qu’il souhaiterait exprimer occasionnellement (opéra, cuisine...).

Les voisins[modifier | modifier le code]

Bob : un bouledogue, voisin d’Oggy. C’est un solitaire peu sympathique qui s’adonne à des loisirs calmes ou raffinés (jardinage, danse classique...). Derrière cette muraille d’indifférence se cache un être violent qui se vengera de toute violation de sa sphère privée. Il s’entend assez bien avec Olivia. Le lotissement étant à géométrie variable, sa maison change de position par rapport à celle d’Oggy, selon les besoins de l’histoire. Il est plus sociable dans la saison 4.

Olivia : une chatte blanche. Elle apparaît pour la première fois dans l'épisode Formule 1 de la saison 3. Elle s’est installée dans une maison près d’Oggy et de Bob pendant la saison 4. Elle est très fleur bleue, et veut être l’amie de tout le monde. Oggy en est amoureux, et elle-même est sensible aux attentions de celui-ci, et d’ailleurs, ils finissent par se marier. Sa maison peut se trouver à côté ou en face de celle d'Oggy selon les besoins de l'histoire.

Les autres personnages[modifier | modifier le code]

Monica : une chatte bleue, la sœur d’Oggy. Elle a le type de la fille sympa et dynamique, un peu garçon manqué. Ainsi, elle fait beaucoup de sport, et a d’ailleurs toujours des patins à roulettes depuis sa naissance. Apparue pour la première dans "la sœur d'Oggy", elle va par la suite se marié avec Jack, il auront même un enfant qu’Oggy devra garder dans l’épisode Objectif nounou.

Le policier: souvent là au mauvais endroit et au mauvais moment, il est souvent victime des maladresses d’Oggy ou Jack, qu’il punit violemment. On le voit notamment dans les épisodes Soigne ton code, L’appât se rebiffe, Le clone d’Oggy ou encore La sœur d’Oggy.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Album[modifier | modifier le code]

Un album, intitulé Oggy et les Cafards : Le Show du Chat[5] est sorti le en téléchargement et CD sous le label Sony Music Entertainment[6].

No Titre Durée
1. Générique Oggy et les Cafards 0:39
2. Gaga des gags d'Oggy 2:48
3. Interlude « Le réveil d'Oggy » 0:19
4. Matez le matou 2:19
5. Interlude « Un chat bien botté » 0:21
6. Love cats 3:20
7. Interlude « Jack, un ami qui vous veut du bien » 0:22
8. Jack le pote 2:11
9. Interlude « Cafard-naüm » 0:19
10. Oggy Rossini 3:45
11. Interlude « Le chat volant » 0:20
12. Dans l'œil du chat 4:58
13. Interlude « Cat's woman » 0:20
14. Pussycat 3:31
15. Interlude « Blues cat » 0:24
16. Oggy le chat chou 1:53
17. Interlude « Cafards à la playa » 0:52
18. Le ragga d'Oggy 2:54
19. Générique Oggy et les Cafards 0:42
20. Oggy never falls in love (uniquement en dématérialisé) 3:36
36 min

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Une série de bandes dessinées, composée de trois tomes, fut éditée par Dargaud entre 2010 et 2011[7]. Elle est scénarisée par Diego Aranega et dessinée et colorisée par Sylvain Frécon[7]. Aranega est récompensé en 2011 pour son travail sur la série lors du festival de la Bulle d'Or[8].

  1. Plouf, plouf, vrooo !, paru le [9] ;
  2. Crac, boum, miaouuuuu !, paru le [9] ;
  3. Bip... Bip... Bip..., paru le [9].

DVD[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France France

Long métrage[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Oggy et les Cafards, le film.

Un long métrage, intitulé Oggy et les Cafards, le film, est sorti le en France[10]. Le film a effectué 142 232 entrées[11].

Autres[modifier | modifier le code]

Un magazine, intitulé Oggy et les Cafards, le mag, est paru en 2009 avec deux numéros[12],[13] puis à nouveau avec un unique numéro en 2011[14],[15] ,[16]. D'autres produits d'Oggy et les Cafards, tels que des peluches, vêtements, meubles, jeux de société et bagagerie, ont été commercialisés[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Oggy et les Cafards arrivent sur Gulli », sur Le Figaro, (consulté le 10 avril 2016).
  2. « Oggy et les Cafards - Saisons 5-6-7 », sur Xilam (consulté le 30 novembre 2017).
  3. a, b, c et d Xavier Hurtevent, « Oggy, superstar made in France », sur La Dépêche du Midi, (consulté le 30 novembre 2017).
  4. « Bande annonce de la saison 4 d'Oggy et les Cafards », sur Xilam, (consulté le 27 août 2012)
  5. « Oggy et ses cafards, le dessin animé culte enfin en CD et DVD ! », sur Le Post, (consulté le 30 novembre 2017).
  6. a et b « Nouveau en DVD et CD : Oggy et les Cafards ! », sur Fémin Actu, archivé sur Archive.is, (consulté le 30 novembre 2017).
  7. a et b « Oggy et les Cafards », sur Dargaud (consulté le 30 novembre 2017).
  8. « Palmarès de la Bulle d'Or 2011 », sur Dargaud, (consulté le 30 novembre 2017).
  9. a, b et c « Oggy et les Cafards », sur Bedetheque (consulté le 30 novembre 2017).
  10. « Oggy et les Cafards », sur Allociné (consulté le 11 avril 2013).
  11. « Oggy et les Cafards, le film (2013) », sur JPBox-Office (consulté le 30 novembre 2017).
  12. « Page d'accueil », sur NoOok, archivé sur Archive.is (consulté le 30 novembre 2017).
  13. « Magazine Oggy et les Cafards », sur ZePresse.fr, archivé sur Archive.is (consulté le 30 novembre 2017).
  14. « Oggy et les Cafards, en attendant la saison 4 ! », sur Les Grands Classiques, (consulté le 30 novembre 2017).
  15. « Couverture du magazine », sur Wayback Machine (consulté le 30 novembre 2017).
  16. « Magazine Oggy et les Cafards (2011) », sur ZePresse.fr, archivé sur Archive.is (consulté le 30 novembre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]