Oficina G3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oficina G3
Description de cette image, également commentée ci-après

Oficina G3 sur scène.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau du Brésil Brésil
Genre musical Rock chrétien, metal chrétien, metal progressif, hard rock, pop rock
Années actives Depuis 1987
Labels Gospel Records (1987–2000), MK Music (depuis 2000)
Site officiel www.oficinag3.com.br
Composition du groupe
Membres Juninho Afram
Duca Tambasco
Jean Carllos
Mauro Henrique Alexandre Aposan
Anciens membres Túlio Régis
Wagner Maradona
Luciano Manga
Walter Lopes
PG
Alexandre Aposan

Oficina G3 est un groupe de rock et metal chrétien brésilien, originaire de São Paulo, dans l'État de São Paulo. Il est formé en 1987 par Juninho Afram, Walter Lopes, et Wagner García. Depuis plus de 20 ans, le groupe montre une stabilité étonnante, et continue de produire des albums malgré les changements de genres musicaux. En date, le groupe comprend quatre membres : Juninho Afram (chant et guitare), Duca Tambasco (basse et chant), Jean Carllos (batterie et chant) et Mauro Henrique (chant et violon). Ils sont très souvent acclamés par la presse spécialisée[1].

Em 1997, le chanteur Luciano Manga quitte le groupe, et est remplacé par PG. À cette époque, le groupe de abandonne son étiquette de groupe de heavy rock pour celui de pop rock. Il se popularise, en particulier grâce au label MK Music. Après le départ de leur chanteur en 2003, Oficina G3 change de nouveau de style musical pour le rock, spécifiquement progressif. L'album Além do que os Olhos Podem Ver fait participer le guitariste Juninho Afram au chant. En trois jours, le groupe compte 20 000 exemplaires vendus[2], puis est certifié disque d'or[3]. Le groupe est nommé à deux reprises pour un Grammy Latino dans la catégorie de « meilleur album chrétien en langue portugaise », en 2005.

En 2008, le groupe publie Depois da Guerra, qui fait participer pour la première fois Mauro Henrique au chant. L'album est récompensé du Grammy Latino dans la catégorie de « meilleur album chrétien en langue portugaise » en 2009. En 2013 sort l'album Histórias e Bicicletas (Reflexões, Encontros e Esperança).

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (1987–1989)[modifier | modifier le code]

Le groupe commence dans les années 1980, une période marquée par l'émergence de plusieurs groupes de rock chrétien au Brésil, intensifié par le mouvement évangéliste qui se répand dans le genre à travers le pays. À ce moment émergent d'innombrables groupes brésiliens de rock chrétien comme Resgate, Fruto Sagrado, Katsbarnea, Freewill, Métal Nobre, Catedral, et Oficina G3, les seuls qui atteidront une notoriété nationale[4]. En 1987, à l'Igreja Cristo Salva de São Paulo, Juninho Afram, Walter Lopes et Wagner García, des habitués locaux, forment le groupe. Ils recrutent ensuite Luciano Manga et Túlio Régis, au chant, puis James Conway et Marcos Pereira, aux guitares, et Márcio Woody de Carvalho aux claviers[5],[6].

À cette période sans nom, le groupe décide de se nommer par le sigle G3, un acronyme pour Grupo 3. Plus tard, ils décident de changer leur nom et choisissent Oficina. À ce moment, le groupe signe un contrat, mais sous le nom provisoire de Oficina G3. Ce nom, selon Luciano Manga, est adopté en fin des années 1980 sous les conseils d'un ami du groupe[5]. Plus tard, les membres du groupe commencent à fréquenter l'Igreja Metodista de Santo Amaro. À ce moment, le groupe acquiert une certaine notoriété pour son style hard rock, quelque chose de rare dans le milieu de la musique chrétienne brésilienne[7],[8].

Avec Luciano Manga (1990–1997)[modifier | modifier le code]

Duca Tambasco intègre Oficina G3 en 1994.

En 1990, le groupe publie l'album Ao Vivo, enregistré pendant l'événement Dama Shock. À cette période, le nom du groupe est officiel[9],[10]. Après un certain temps, certains membres quittent le groupe, comme le bassiste Wagner García et le chanteur Túlio Régis, et le groupe recrute Duca Tambasco au chant[5]. Tulio quitte le groupe à cause de problèmes personnels avec le groupe[11].

En 1993, le groupe enregistre Nada É Tão Novo, Nada É Tão Velho. Il se fait lentement connaitre au Brésil, attirant un nombre considérable de fans et d'admirateurs à travers le pays. Le style musical étant inhabituel pour un groupe chrétien au début des années 1990, certains chefs religieux les considéraient comme un groupe satanique. Leur aspect visuel — tatouages, piercings, cheveux longs — fait cependant appel à toutes religions confondues[5]. Leur troisième album, Indiferença, est publié en 1996, année durant laquelle Jean Carllos intègre le groupe. L'album est produit par Paulo Anhaia, qui avait déjà travaillé sur l'album On the Rock du groupe Resgate[12]. L'album est en grande partie composé par Juninho Afram[12]. Indiferença est très bien reçu par la presse spécialisée, qui consolide encore plus la popularité du groupe. L'album est considéré par beaucoup comme leur meilleur album à ce jour, et représente les premières armes musicales du groupe[12], mais aussi le dernier album à faire participer Luciano Manga qui quitte le groupe pour devenir pasteur. De ce fait, Manga et les autres membres de Oficina G3 recrute le chanteur PG. PG est l'ancien bassiste et chanteur d'un gorupe local appelé Corsário[13].

Après l'arrivée de PG, Luciano Manga quitte le groupe. À ce moment, le groupe se lance dans la musique acoustique après dix ans de carrière[5],[14].

Avec PG (1998–2003)[modifier | modifier le code]

PG, le chanteur du groupe, remplace Luciano Manga, pendant cinq ans.

Avec cette nouvelle formation, le groupe publie l'album Acústico en 1998, qui comprend deux chansons inédites et rééditées par PG et Juninho Afram. Un an plus tard sort l'album Acústico ao Vivo, qui atteint les 100 000 exemplaires vendus, et comprend la même liste de titres de Acústico, mais avec des chansons bonus[15]. Selon Túlio Regis, l'arrivée de Oficina G3 au label MK Music coïncide avec le départ du groupe pop rock Catedral[11]. Le groupe signe alors avec MK Music, laissant derrière lui le label Gospel Records et tous les droits de ses chansons[11], et publie l'album O Tempo en 2000[16]. L'album est un succès commercial, et est bien accueilli aussi bien du côté des croyants que des non-croyants ; il s'accompagne de clips diffusés sur les chaînes Multishow et MTV Brasil[17],[18]. O Tempo est produit par Geraldo Penna, qui a déjà travaillé sur l'album acoustique de Oficina G3. L'album compte 170 000 exemplaires vendus[16],[19].

En 2001, le groupe est le seul orienté musique chrétienne (hormis Os Nazaritos) à participe au Rock in Rio 3, qui sera enregistré et publié en DVD sous le titre O Tempo[20]. Peu après la sortie de O Tempo, le batteur Walter Lopes quitte le groupe poru des raisons personnelles[21] laissant sa place au frère de PG, Johnny Mazza, en fin mars 2003. Arès le départ de Johnny Mazza, Lufe assume assume le rôle de batteur et devient membre officiel du groupe[6]. En fin décembre 2002, ils publient l'album Humanos, qui comprend quelques éléments de pop rock. Il comprend également des riffs et des solos de guitare, ainsi que plus d'effets de distorsion comparé à leur précédent album, sans pour autant se rapprocher du hard rock, mais bien plus du nu metal inspiré de groupes comme Linkin Park et P.O.D.[16]. L'album est, cependant, mal accueilli par la presse spécialisée, et considéré comme le pire album du groupe[22],[23].

En septembre 2003, PG décide de se séparer du groupe afin de se consacrer à sa carrière de pasteur. Cependant, l'information n'est divulguée que deux mois plus tard[24]. Selon PG, la séparation s'est faite en bons termes[25] ce que ne semble pas être réellement le cas. Duca Tambasco, par exemple, déclare : « On l'a appris à travers un communiqué »[26]. De son côté, l'ancien membre explique que son rôle de pasteur n'était pas approuvé par tous les membres, choisissant alors de partir seul de son côté[27]. En attendant de recruter un nouveau membre, Juninho Afram assume le rôle de chanteur[28].

Activités en trio (2004–2007)[modifier | modifier le code]

Oficina G3 en tournée en soutien à l'album Elektracustika.

Le reste de membres du groupe se retrouvent insatisfaits de PG. À la suite d'un rendez-vous sulfureux avec leur label, des tensions se font ressentir entre Afram, Tambasco et Carllos, et PG. Après le départ de ce dernier, les membres annoncent un album différent des précédents[26] Il s'agira d'un album-concept critiquant l'hypocrisie religieuse[29]. Le groupe y fait participer le guitariste Déio Tambasco[30]. Marco Antônio participe au chant sur certaines chansons, et Lufe endosse le rôle de batteur[31]. L'album comprend de nombreuses ballades et des éléments de rock progressif accompagnés de quelques effets de distorsion. Além do que os Olhos Podem Ver met un an à être publié[32], mais il jouit finalement d'un bon accueil critique et commercial, atteignant 20 000 exemplaires vendus en trois jours, ce qui lui permet d'être certifié disque d'or en à peine un mois[2], et d'être nommé pour un Grammy Latino dans la catégorie de « meilleur album chrétien en langue portugaise »[33].

Après la sortie de Além do que os Olhos Podem Ver, Déio Tambasco revient au sein du groupe Katsbarnea, fraichement reformé[34], et Lufe arrête ses activités au sein groupe en novembre 2006[35]. Après le départ de ces deux derniers, le groupe recrute Alexandre Aposan et Celso Machado pour endosser leurs positions respectives[36]. Avec cette formation, le groupe entre en studio pour enregistrer un nouvel album fêtant leur vingt année d'existence. L'album, intitulé Elektracustika[37] comprend d'anciennes chansons retravaillées et rééditées, accompagnée de chansons inédites. Le but de ce projet permet d'explorer l'acoustique en profondeur et d'en déterminer les limites[38]. L'album, bien qu'incompris par le public, remporte quand même un Grammy Latino en 2007. Il fait aussi participer Jean Carllos et Duca Tambasco au chant[36]. Le groupe se lance dans une tournée aux États-Unis, et annonce, à l'occasion de sa vingtième année d'existence, un DVD commémoratif, dans pour autant donner plus détails[39].

Arrivée de Mauro Henrique (2008–2012)[modifier | modifier le code]

Enregistrement de D.D.G. Experience, en juillet 2009.

Précédemment, le groupe annonçait officiellement l'arrivée de leur nouveau chanteur, Mauro Henrique. Il participait déjà notamment à des tournées avec le groupe. Leur nouvel album, Depois da Guerra, est publié en décembre 2008. Les morceaux vocaux sont entièrement produits par Juninho Afram ; avant l'arrivée de Henrique, l'album subit plusieurs changements comme notamment l'ordre des chansons[40],[41]. Duca Tambasco, à cette période, explique que l'album serait plus orienté progressif comme l'a été Além do que os Olhos Podem Ver, mais accompagné d'éléments de metal. D.D.G. est produit par Marcello Pompeu et Heros Trench, membres du groupe Korzus[40].

L'accueil de la presse spécialisée est la même que celle de Além do que os Olhos Podem Ver ; i lest accueilli avec enthousiasme, en particulier grâce aux parties vocales de Mauro. Le groupe tourne le clip de la chanson Incondicional en mai 2009, qui est réalisé par Hugo Pessoa. Il est enregistré en 35mm digital HD[42] et atteint le million de vues sur YouTube[43]. L'album est récompensé d'un Grammy Latino dans la catégorie de « meilleur album chrétien en langue portugaise », et est bien accueilli par la presse spécialisée générale[38].

Passage en quartette (depuis 2013)[modifier | modifier le code]

Leonardo Gonçalves, chanteur et producteur.

En août 2012, le groupe part à Londres pour enregistrer un nouvel album avec Leonardo Gonçalves, leur producteur et chanteur[44]. L'album est publié en avril 2013, sous le titre de Histórias e Bicicletas (Reflexões, Encontros e Esperança)[45]. L'album est dédié à l'ancienne épouse de Mauro Henrique, Jaky Dantas, morte d'un cancer peu avant l'enregistrement de l'album. Il est accueilli à la fois positivement et négativement[46]. À cette période, Duca Tambasco et Jean Carllos se séparent de leurs femmes[47].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Túlio Régis – chant (1987-1990)
  • Wagner García – basse (1987-1993)
  • Luciano Manga – chant (1987-1997)
  • Walter Lopes – chant, batterie (1987-2002)
  • PG – chant, violon (1997-2003)
  • Alexandre Aposan – batterie (2011-2014)

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1990 : Ao Vivo
  • 1993 : Nada É Tão Novo, Nada É Tão Velho
  • 1996 : Indiferença
  • 1998 : Acústico
  • 1999 : Acústico Ao Vivo
  • 2000 : O Tempo
  • 2002 : Humanos
  • 2005 : Além do Que os Olhos Podem Ver
  • 2007 : Elektracustika
  • 2008 : Depois da Guerra
  • 2013 : Histórias e Bicicletas (Reflexões, Encontros e Esperança)

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Acústico ao Vivo
  • 2001 : O Tempo
  • 2010 : D.D.G. Experience
  • 2015 : Histórias e Bicicletas

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (pt) Dias, Juliana, « Revista Guitarx traz entrevista com Juninho Afram, do G3 », sur Whiplash, (consulté le 22 novembre 2007).
  2. a et b (pt) Heck, Márcio, « CD Além do que os Olhos Podem Ver(Oficina G3) - Análise », sur Super Gospel (consulté le 7 avril 2012).
  3. (pt) « G3 », sur ABPD (consulté en 30 setembre 2016).
  4. (pt) Sousa, Salvador de, « Breve histórico do rock evangélico », sur Arquivo Gospel, (consulté le 17 avril 2012), O rock evangélico começa a todo vapor no início dos anos 1990, em função especialmente do Movimento Gospel que teve início oficialmente em 1989..
  5. a, b, c, d et e (pt) Manga Luciano, Meus dias no Oficina G3, MK Editora, (ISBN 9788589516945, lire en ligne).
  6. a et b (pt) « Oficina G3 », sur Metal Gospel (consulté le 24 avril 2012).
  7. (pt) Fonseca, Celso (8 juin 1990). Caindo no rock e nas graças divinas. Jornal da Tarde.
  8. (pt) James Conway, « Reportagens » (consulté le 17 avril 2012).
  9. (pt) Ivox, « Oficina G3 - Ao Vivo 1990 Dama Xoc » (consulté le 24 avril 2012).
  10. (pt) Gospel+, « Vídeo Naves Imperiais (1990) » (consulté le 24 avril 2012).
  11. a, b et c (pt) « Entrevista com Túlio Regis, ex-Oficina G3 », sur Ruben Mukama (consulté le 9 mai 2013).
  12. a, b et c (pt) « Rocklogia - Indiferença », sur O Propagador (consulté le 19 juin 2015).
  13. (pt) « Entrevista com PG, ex-Oficina G3 », sur O Melhor do Gospel (consulté le 19 juin 2015).
  14. (pt) « Oficina G3 - rock cristão respeitado e longevo », sur Whiplash, 2 octubre 2005 (consulté le 24 avril 2012).
  15. (pt) « Rocklogia - Acústicos, acústicos e mais acústicos », sur O Propagador (consulté le 19 juin 2015).
  16. a, b et c (pt) « Oficina G3 lança seu disco mais pesado », sur Universo Musical (consulté le 23 avril 2012), "Tenho ouvido muito uma banda chamada P.O.D., que tem um som parecido com o Linkin Park (um dos principais nomes do gênero). Procuramos ficar antenados, conhecer outras vertentes do rock", conta Juninho..
  17. (pt) « Transmissão de clipe do Oficina G3 gera repercussão no Orkut », sur Guia-me, (consulté le 24 avril 2012).
  18. (pt) « Jesus Cristo superstar », sur IstoÉ (consulté le 24 avril 2012).
  19. (pt) « Humanos », sur Universo Musical (consulté le 25 avril 2012).
  20. (pt) Ivox, « Rock In Rio - Por Um Mundo Melhor », (consulté le 22 novembre 2007), Tenda Brasil: Oficina G3, Habagaceira (Escalada do Rock), Relespública, Patrícia Coelho, Sandra de Sá, Luiz Melodia, Jair Rodrigues, e Arnaldo Antunes.
  21. (pt) « Entrevista: Walter Lopes », sur Super Gospel (consulté le 23 avril 2012).
  22. (pt) « Oficina G3 - discografia e obra », sur O Propagador (consulté le 14 juin 2015).
  23. (pt) Maurício Angelo, « Humanos - Oficina G3 - Resenhas de CDs », sur Whiplash.net, (consulté le 7 juillet 2012).
  24. (pt) Lima, Felipe Rodrigues, « DVD DDG Experience (Oficina G3) - Análise », sur Super Gospel, (consulté le 23 avril 2012).
  25. (pt) « Entrevista: PG », sur Super Gospel (consulté le 23 avril 2012).
  26. a et b (pt) G3 ManiA, « Oficina G3 fala sobre o novo CD da banda e o Juninho como vocalista », sur Som da Vida, (consulté le 9 juin 2012).
  27. (pt) Marcos Paulo Bin, « Entrevista com PG: “o que eu fazia no Oficina não estava mais de acordo comigo” », sur Universo Musical, (consulté le 15 février 2015)
  28. (pt) G3ManiA, « Oficina G3 fala sobre o novo CD da banda e o Juninho como vocalista », sur Super Gospel (consulté le 23 avril 2012).
  29. (pt) « Além do que os Olhos Podem Ver », sur Oficina G3/web.archive.org (consulté le 14 février 2015).
  30. (pt) « Déio Tambasco », sur Super Gospel, .
  31. (pt) « Oficina G3 na reta final da gravação do CD com Juninho no vocal », sur Super Gospel, (consulté le 15 février 2015).
  32. (pt) « Além do que os olhos podem ver », sur Universo Musical. (consulté le 23 avril 2012)
  33. (pt) « Oficina G3: Grammy Latino para "Depois da Guerra" », sur Whiplash (consulté le 25 avril 2012).
  34. (pt) « Katsbarnea dá a volta por cima e lança o CD A tinta de Deus », sur Super Gospel, (consulté le 15 février 2015).
  35. (pt) « Biografia », sur Lufe (consulté le 2 juin 2012).
  36. a et b (pt) Azevedo, Roberto, « CD Elektracústica (Oficina G3) - Análise », sur Super Gospel, (consulté le 24 avril 2012).
  37. (pt) « Oficina G3 anuncia mudança do nome do novo álbum da banda », sur Super Gospel, (consulté le 23 avril 2012).
  38. a et b (pt) Azevedo, Roberto, « CD Depois da Guerra (Oficina G3) - Análise », sur Super Gospel (consulté le 23 avril 2012).
  39. (pt) « Oficina G3 lança novo álbum e pensa em DVD comemorativo », (consulté le 23 avril 2012).
  40. a et b (pt) « Entrevista - Duca Tambasco », sur MG Assessoria (consulté le 20 juin 2015).
  41. (pt) « É oficial: Oficina G3 com novo integrante (e é no vocal) », sur Super Gospel, (consulté le 23 avril 2012).
  42. (pt) « Oficina G3: lançamento do clipe "Incondicional" », (consulté le 26 juin 2015).
  43. (pt) « VÍDEO: Clipe do Oficina G3, Incondicional », sur Gospel+, (consulté le 26 juin 2015).
  44. (pt) « Em Londres, Oficina G3 inicia gravação de novo CD. Confira », sur Gospel+ (consulté le 3 septembre 2012).
  45. (en) « Histórias e Bicicletas de Oficina G3 », sur iTunes (consulté le 25 janvier 2015).
  46. (pt) « Oficina G3 anuncia título do novo álbum e divulga single », sur O Propagador (consulté le 25 janvier 2015).
  47. (pt) Leiliane Lopes, « Oficina G3 lança DVD "Histórias e Bicicletas" », sur Gospel Prime, (consulté en 10 de maio de 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]