Office franco-allemand pour la jeunesse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ)
Image illustrative de l'article Office franco-allemand pour la jeunesse

Création 1963 par la signature du Traité de l'Élysée par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer
Type Organisation internationale autonome
Siège Paris, Berlin, Sarrebruck (relais)(adresses)
Langue Français, Allemand
Budget 24,5 millions d'€ en 2015
Dirigeant Liste des membres du Conseil d'Administration et d'Orientation, Secrétaires généraux : Béatrice Angrand, Markus Ingenlath
Site web www.ofaj.org www.dfjw.org

L’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) (en allemand : Deutsch-Französisches Jugendwerk (DFJW)) est une organisation au service de la coopération franco-allemande qui a pour mission d’encourager les relations entre les jeunes des deux pays, de renforcer leur compréhension et, par là, de faire évoluer les représentations du pays voisin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Site à Berlin

Charles de Gaulle, le Président de la République française, et Konrad Adenauer, Chancelier fédéral de l´Allemagne, ont posé les fondements de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) en signant le Traité de l'Élysée, le 22 janvier 1963. En application des dispositions de ce Traité sur la coopération franco-allemande, l'Accord intergouvernemental du 5 juillet 1963 crée un organisme dénommé « Office franco-allemand pour la Jeunesse », chargé d´améliorer les relations entre la jeunesse française et la jeunesse allemande.

L’article 2 (1) de l’Accord initial stipule :

« L’Office a pour objet de resserrer les liens qui unissent les jeunes des deux pays, de renforcer leur compréhension mutuelle et, à cet effet, de provoquer, d’encourager et, le cas échéant, de réaliser des rencontres et des échanges de jeunes. »

[1]

L'organisation[modifier | modifier le code]

L'OFAJ, organisation internationale autonome, est géré par un Conseil d'Administration dont les présidents sont du côté français Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, et du côté allemand Katarina Barley, ministre fédérale de la Famille, des Personnes âgées, de la Famille et de la Jeunesse. L’organe exécutif du Conseil d’Administration est le Secrétariat Général, dirigé par Béatrice Angrand, en poste depuis 2009, et Markus Ingenlath qui a pris ses fonctions en janvier 2012. Le Conseil d’Administration est assisté d’un Conseil d’Orientation qui a pour mission d’élaborer des avis et des recommandations sur les orientations et les programmes de l’OFAJ. Les 70 agents de l'OFAJ travaillent en équipes binationales et sont répartis sur deux sites : Paris, siège actuel, Berlin, la capitale de l´Allemagne, et le relais à Sarrebruck, inauguré en 2014[2]. (Structure de l'OFAJ)

L’OFAJ est centre de compétence pour les deux gouvernements. Il joue un rôle de conseiller et d’intermédiaire avec les collectivités locales et territoriales ainsi qu’avec les acteurs de la société civile en France, la capitale est ici Paris, et en Allemagne, qui a comme capitale Berlin.

L’OFAJ soutient les organisations partenaires dans la réalisation des échanges sur le plan financier, pédagogique et linguistique. Il apporte son aide pour la préparation des rencontres et leur évaluation et joue ainsi un rôle essentiel de conseil. Dans son action, l’OFAJ prend en compte les évolutions des sociétés française et allemande et leurs répercussions sur la vie des jeunes (intégration, engagement, avenir de l’Europe, activités culturelles, sciences et techniques, etc.).

L’OFAJ fonctionne selon le principe de subsidiarité avec de nombreuses organisations partenaires en poursuivant les objectifs suivants :

  • approfondir les liens qui unissent les enfants, les jeunes, les jeunes adultes et les responsables de jeunesse des deux pays
  • contribuer à la découverte de la culture du partenaire
  • encourager les apprentissages interculturels
  • favoriser les mesures de qualification professionnelle
  • développer les projets communs pour favoriser l’engagement citoyen
  • sensibiliser à la responsabilité particulière de la France et de l’Allemagne en Europe
  • susciter l’intérêt pour la langue du partenaire et renforcer l’apprentissage linguistique

Quelques chiffres[modifier | modifier le code]

En 2013, les contributions gouvernementales ont augmenté de 10%. L'OFAJ dispose, pour l’année 2016, d'un budget de 24,9 millions d’euros, alimenté à part égale par des contributions gouvernementales française et allemande. À cela viennent s’ajouter des fonds de concours, accordés notamment par les deux Ministères des Affaires étrangères pour les échanges avec les Pays d’Asie Centrale et Afrique Orientale et les pays du Sud-est de l’Europe ainsi que par le Fonds Social Européen (FSE) pour les programmes en faveur de jeunes chômeurs. Depuis 1963, l'OFAJ a permis à 8,4 millions de jeunes Français et Allemands de participer à 320 000 programmes d’échanges. Il subventionne en moyenne chaque année 9 000 échanges auxquels participent environ 200 000 jeunes.

Orientations[3][modifier | modifier le code]

Dans les années à venir, l'OFAJ va s’engager, dans l’esprit exprimé lors du Conseil d’administration de l'OFAJ (6 décembre 2016), à la construction européenne devant impliquer les citoyens. Il va initier des projets adaptés aux grands débats de société dans les deux pays et, prioritairement sur les thématiques suivantes.

  • Poursuivre et renforcer la diversification des publics
  • Favoriser la participation des jeunes
  • Soutenir les jeunes dans l'apprentissage et la pratique de la langue
  • Mettre l’expérience et le travail interculturels au service des enjeux actuels

L’OFAJ souhaite par là contribuer à l’acquisition de compétences-clés pour l’Europe, valoriser sa spécificité et mettre en avant sa valeur ajoutée.

Les secteurs d’activités[4][modifier | modifier le code]

La formation professionnelle[modifier | modifier le code]

La priorité actuelle des jeunes en France et en Allemagne est l’accès au marché du travail à l’issue de leur formation qu’elle soit universitaire ou professionnelle. Les jeunes en formation professionnelle, jeunes avec moins d’opportunités, étudiants et jeunes professionnels sont tous confrontés à cette même interrogation sur leur futur professionnel.

Chaque année, près de 460 échanges 9 799 participants  : établissements d’enseignement professionnel, artisanat, secteur agricole; programmes de qualification professionnelle pour jeunes chômeurs et jeunes en insertion professionnelle; formation permanente de jeunes professionnels de divers corps de métiers; « Travail chez le partenaire » ; programmes pour jeunes artistes; volontariat franco-allemand; Praxes. Ces projets ont pour objectif d’offrir une expérience de mobilité qui représente « un plus » dans le parcours professionnel des jeunes concernés.

Les échanges universitaires[modifier | modifier le code]

Pour l’OFAJ, il est essentiel de faciliter la mobilité et de sensibiliser les étudiants et les jeunes diplômés aux perspectives offertes par la coopération franco-allemande en matière d’études, de formation et d’emploi. Le passage du lycée à l’université, le choix d’une orientation dans telle ou telle filière sont des étapes décisives et quelquefois difficiles.

131 programmes avec 2 527 étudiants, séminaires binationaux et ateliers; stages pratiques en entreprise, pour des projets franco-allemands, pour des séjours d’études dans des écoles d’art ou dans des conservatoires de musique, etc.

Les échanges scolaires[modifier | modifier le code]

Les programmes de groupes se déroulent au domicile du partenaire ou en tiers-lieu, et s’adressent aux élèves de l’enseignement primaire et secondaire. Les programmes d’échanges individuels Voltaire et Brigitte Sauzay constituent l’autre versant. Ils sont fondés sur l’accueil réciproque d’un élève par un correspondant et sa famille, ainsi que par l’établissement scolaire du pays partenaire.

2 344 programmes avec 109 307 élèves de l’enseignement secondaire et primaire. 1 653 élèves pour des échanges individuels ; formation des enseignants à la pédagogie des échanges.

Les échanges extra-scolaires[modifier | modifier le code]

864 programmes avec 23 566 participants, proposés par les associations de jeunesse, les comités de jumelage, les associations et les fédérations sportives, les associations culturelles et les programmes à caractère scientifique et technique. 111 jeunes ont reçu une bourse pour réaliser un projet individuel.

L’apprentissage de la langue du partenaire[modifier | modifier le code]

L’un des orientations de l’OFAJ est de promouvoir l’apprentissage de la langue du partenaire. C’est pourquoi il met en œuvre différents programmes pour soutenir l’apprentissage linguistique des jeunes de 3 à 30 ans, ainsi que des formations pour les responsables des échanges. L’OFAJ attribue des bourses pour des cours de langue intensifs à des étudiants, des jeunes travailleurs, des animateurs d’échanges. Il subventionne des cours de langue extensifs notamment dans les comités de jumelage et soutient également l’apprentissage précoce du français et de l’allemand au travers de cours pour enfants. L’OFAJ soutient également des cours de langue binationaux où de jeunes Français et de jeunes Allemands apprennent réciproquement la langue de l’autre à l’aide de la méthode Tandem.

Par ailleurs il intervient au niveau de la formation des responsables d’échanges, animateurs ou enseignants, et développe des méthodes favorisant les apprentissages linguistiques dans le cadre des rencontres de jeunes, telle que l’animation linguistique, le tandem ou encore le Tele-Tandem. Avec ses partenaires, l’OFAJ forme également des animateurs-interprètes qui interviennent dans les échanges de jeunes. Chaque année, plus de 200 personnes participent à ces formations.

Afin de soutenir la communication dans les échanges, il publie également une série de glossaires thématiques bilingues ou trilingues sur le football, l’intégration et l’égalité des chances, la cuisine, l’école maternelle et élémentaire…).

1 628 jeunes et 4 838 enfants ont participé à des cours de langue soutenus par l'OFAJ.

La pédagogie de l’apprentissage interculturel[modifier | modifier le code]

Commémoration des 50 ans du Traité franco-allemand.

Afin de garantir la qualité des rencontres franco-allemandes ou trinationales de jeunes et de permettre aux animateurs, accompagnateurs et enseignants d’initier des processus d’apprentissage interculturel et linguistique, l’OFAJ propose avec ses partenaires des formations à la pédagogie des échanges et des formations à dimension linguistique. Il s’agit de formations de base, de formations BAFA-Juleica, de formations thématiques ou de stages de perfectionnement.

124 formations binationaux et trinationaux de formation pédagogique avec presque 2 000 participants. 120 enseignants du premier degré ont participé à des programmes d’échanges d’instituteurs. Réalisation de matériel pédagogique et recherche appliquée.

Programmes trinationaux[modifier | modifier le code]

L'ouverture de son action au trinational s'est faite, avec l'accord des gouvernements français et allemand, en plusieurs étapes : L'OFAJ est en effet habilité depuis 1976 à soutenir 5 % de ses échanges avec des jeunes originaires des pays de la Communauté Européenne, depuis 1990 avec tous les autres et prioritairement des pays de l'Europe centrale et orientale (PECO), de l'Europe du Sud-est (PESE) et du pourtour méditerranéen. Depuis 2004, l’OFAJ peut engager jusqu’à 15 % de son budget pour des rencontres trinationales. Pour les PECO et les PESE, l'OFAJ bénéficie de fonds spéciaux mis à disposition par les Ministères français et allemand des Affaires Étrangères. Programmes avec des pays du pourtour méditerranéen et avec d’autres pays (comme Canada, Corée du Sud, Mali, Mexique, Japon, Sénégal, États-Unis) sont également réalisées.

Au total, 347 programmes avec 45 pays ont eu lieu avec le soutien de l'OFAJ en 2016.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Texte intégral du Traité de l'Élysée sur le site du portail franco-allemand
  2. Le petit journal, Valérie Keyser, 17 janvier 2014
  3. Plus d'informations sur les Orientations 2017 – 2019
  4. Les chiffres mentionnés sont ceux de l’année 2016

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Hans Manfred Bock (éd.), Deutsch-französische Begegnung und europäischer Bürgersinn. Studien zum Deutsch-Französischen Jugendwerk 1963–2003, Opladen, Leske & Budrich, 2003.
  • Hans Manfred Bock, Corine Defrance, Gilbert Krebs, Ulrich Pfeil (éd.), Les jeunes dans les relations transnationales. L’Office franco-allemand pour la Jeunesse 1963–2008, Paris, PSN, 2008.
  • Corine Defrance, Ulrich Pfeil, 50 Jahre Deutsch-Französisches Jugendwerk / L’Office franco-allemand pour la jeunesse a 50 ans, édité par l'OFAJ, Berlin, Paris 2013.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]