L'Œuvre d'Orient

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Oeuvre d'Orient)
Aller à : navigation, rechercher
L'Œuvre d'Orient
Logo de l’association
Cadre
Fondation
Fondation
Fondateur Augustin Cauchy, Charles Lenormant, Alfred de Falloux, Charles de Montalembert, Père de Ravignan
Identité
Siège 20 rue du Regard, 75006 Paris
Personnages clés Charles Martial Lavigerie
Président Amiral Pierre Sabatié-Garat
Vice-président Bernard de Froment
Directeur général Mgr Pascal Gollnisch
Site web https://www.oeuvre-orient.fr

L’Œuvre d’Orient est une association catholique française dédiée à l'aide aux chrétiens d'Orient. C’est une œuvre d’Église placée sous la protection de l’archevêque de Paris qui soutient l'action des évêques, des prêtres et des communautés religieuses sur le terrain dans une vingtaine de pays, notamment au Moyen-Orient, depuis 1856.

Historique[modifier | modifier le code]

Les premiers pas[modifier | modifier le code]

Le vendredi 4 avril 1856 à 8 heures du soir, les Salons du numéro 13 de la rue Hautefeuille, (Paris 6ème) à l’époque demeure de Monsieur Jean Baptiste Julien Mandaroux-Vertamy, ont accueilli des catholiques engagés, regroupés autour du mathématicien Augustin Cauchy, l’helléniste Charles Lenormant, Alfred de Falloux, Charles de Montalembert et le Père de Ravignan fondent l’Œuvre des Écoles d’Orient, dans le but de soutenir les écoles des congrégations religieuses implantées dans l’Empire ottoman.
Son premier directeur est le futur cardinal Lavigerie. Elle est reconnue œuvre d’Église en 1858 par le pape Pie IX.

Une forte personnalité, Félix Charmetant, défenseur infatigable de la cause arménienne, est nommé par Mgr Lavigerie procureur pour ses affaires à Paris et lui demande d'assurer une présence active auprès de l' Œuvre des écoles d'Orient (qu'il dirige à partir de 1883), en 1886 le cardinal Lavigerie le décharge définitivement de sa mission de procureur pour qu'il se consacre entièrement à ses nouvelles fonctions. Élevé entre-temps à la dignité de prélat Mgr Charmetant , reste directeur de l'Œuvre d'Orient jusqu'à sa mort en 1921.

L'association connait un fort développement, en 1860, à la suite de la mobilisation provoquée par le massacre des chrétiens au Mont-Liban et à Damas.

L’évolution de la situation des chrétiens d’Orient[modifier | modifier le code]

Article connexe : Chrétiens d'Orient.

« L’histoire des chrétiens du Proche-Orient arabe, souvent appelés « chrétiens d'Orient », est une entreprise encyclopédique, en raison du caractère très pluriel et complexe de cette histoire. La difficulté qui pose problème relève de l'expression même de « chrétien d'Orient ». Imprécise et polysémique, elle désigne sous la plume de nombre d'auteurs des réalités géographiques très diverses et contradictoires. L'actualité les désigne donc par l'expression « chrétiens d'Orient » pour désigner les chrétiens qui vivent dans les pays du Proche-Orient arabe (dits aussi « chrétiens arabes »), c'est-à-dire au Liban, en Syrie, en Irak, en Palestine, en Israël, en Jordanie et en Égypte[1]. »

— Antoine Fleyfel, Géopolitique des chrétiens d'Orient, L'Harmattan, Paris, 2013, p. 15-22.

Le cent-cinquantenaire de l’Œuvre en 2006[modifier | modifier le code]

En mai 2006, l'Œuvre d'Orient a célébré à Rome et à Paris le 150e anniversaire de sa fondation, en présence du cardinal André Vingt-Trois et du président Jacques Chirac, qui a prononcé un discours à cette occasion[2]. Dix patriarches ou chefs d’Église étaient venus participer à cette semaine de célébration ainsi que plus de 100 évêques orientaux et supérieurs de congrégations.

Le cent-soixantenaire de l’Œuvre en 2016[modifier | modifier le code]

En mai 2016, L'Œuvre d'Orient célèbre le 160e anniversaire de sa création. À cette occasion, plusieurs événements sont organisés en mai et juin à Lyon, Strasbourg[3] et Paris[4].

Liste des directeurs généraux[modifier | modifier le code]

Mgr. Jean Maksud, p. b., Directeur Général de l’Œuvre d’Orient (1er septembre 1990 - 31 août 2001(11 ans))

L’Œuvre d’Orient aujourd’hui[modifier | modifier le code]

Mgr Pascal Gollnisch en 2015.

L'association loi 1901 est sous la responsabilité directe de l'archevêque de Paris. Elle a son siège social à Paris. Jusqu'en 2010, elle est dirigée par Monseigneur Philippe Brizard, protonotaire apostolique, et depuis le 1er septembre 2010 par Pascal Gollnisch, prêtre du diocèse de Paris. Nommé par le cardinal Vingt-Trois vicaire général de l'ordinariat des Orientaux catholiques en France le 1er septembre 2014, Mgr Pascal Gollnisch est ainsi doublement au service des chrétiens d'Orient, selon la devise de l'Œuvre (« Les chrétiens de France au service des chrétiens d'Orient »).

L'Œuvre se concentre sur trois missions :

  • L'éducation : crèches, écoles, orphelinats, maison d'accueil, formation des femmes...
  • Les soins et l'action sociale : dispensaires, hôpitaux, maisons de personnes âgées et de personnes handicapées, aide sociale...
  • L'évangélisation : formation des prêtres et des catéchistes, bibliothèques, salles pastorales...

Depuis quelques années, elle encourage également des projets de développement menés par les communautés locales. Son action s'inscrit dans le long terme, ce qui en fait sa spécificité. Mais elle intervient également dans l'urgence, en cas de guerre, de conflit ou de catastrophe naturelle.

Selon son directeur, l'Œuvre d'Orient a distribué un total de onze millions d'euros aux chrétiens d'Orient en 2014[5].

Actualité[modifier | modifier le code]

Pour les chrétiens d'Orient, « Le moment est donc crucial. Nous devons agir pour leur permettre de croire à un retour possible ; sinon le daesh, bien que vaincu militairement, aura atteint son but : vider cette région des chrétiens. »
Il y a des signes d'espoir : la force des chrétiens, mais aussi le fait que des musulmans sont écœurés par les cruautés commises au nom de leur religion. C'est bien maintenant qu'il faut agir.

Mgr Pascal Gollnisch, Directeur général, Lettre d'information no  97 - Mars 2017.

Antiokia[modifier | modifier le code]

Le groupe Antiokia est la branche « Jeunes » de cette association, qui doit son nom au Nouveau Testament dans lequel il est écrit dans les Actes des Apôtres (ch.11, v. 26) : « C’est à Antioche que, pour la première fois, les disciples reçurent le nom de « chrétiens »[6] .

Lancé le 15 décembre 2013 à Paris à la cathédrale Notre-Dame-du-Liban de Paris, Antiokia propose aux jeunes chrétiens d'Orient et d'Occident de se réunir pour vivre et témoigner de l’Église universelle, de la vitalité et de la richesse de ses « deux poumons », comme l'indique saint Jean-Paul II dans son encyclique Redemptoris Mater à Rome le 25 mars 1987 : « Une telle richesse de louanges, rassemblée dans les différentes formes de la grande tradition de l’Église, pourrait nous aider à faire en sorte que celle-ci se remette à respirer pleinement de ses «deux poumons», oriental et occidental. Comme je l'ai affirmé maintes fois, cela est nécessaire aujourd'hui plus que jamais. Ce serait un soutien efficace pour faire progresser le dialogue en cours entre l’Église catholique et les Églises et les Communautés ecclésiales d'Occident ».

Ainsi, les Jeunes de l’Œuvre d'Orient proposent à tous de se rassembler chaque mois pour rencontrer les jeunes de différentes paroisses orientales, afin de prier ensemble pour la paix au Moyen Orient et redécouvrir les racines communes de la foi chrétienne. Des conférences et événements festifs sont également organisés tout au long de l'année, pour mieux connaître et faire connaître les Chrétiens d'Orient qui sont en France[7].

Prix littéraire de l'Œuvre d'Orient[modifier | modifier le code]

  • Année 2016
Grand public :
Falk van Gaver et Kassam Maaddi, Taybeh, dernier village chrétien de Palestine, LE ROCHER EDITIONS, coll. « DOCUMENTS », (ISBN 978-2268076423)
Universitaire :
Joseph Yacoub et Claire Yacoub, Oubliés de tous : Les assyro-chaldéens du Caucase, CERF EDITIONS, coll. « HISTOIRE », (ISBN 978-2204100441)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'expression « chrétiens d'Orient » peut s'appliquer aux chrétiens de Turquie et de l'Iran (malheureusement dans des proportions démographiques tellement infimes qu'ils n'ont presque plus aucune influence dans leurs sociétés).
  2. Discours de Jacques Chirac pour la commémoration de l'Œuvre d'Orient, CEF, site de l'agence ZENIT.
  3. L’œuvre d’Orient a 160 ans.
  4. Au mois de mai, l’Œuvre d’Orient fête ses 160 ans.
  5. Laurence Liban, « Les persécutions des chrétiens d'Orient, "Une catastrophe majeure pour la région" », L'Express,‎ (lire en ligne)
  6. « Antiokia : C'est riche de nos différences que l'on va pouvoir grandir ensemble dans la foi », sur Radio Notre Dame, (consulté le 21 octobre 2014)
  7. « Antiokia Jeunes de l'Œuvre d'Orient » (consulté le 23 octobre 2014)

Revues et articles[modifier | modifier le code]

  • Catherine Mayeur-Jaouen, « Dans la tourmente », in L'Histoire no 337, décembre 2008, p. 62-67
  • François Boëdec, « Chrétiens d'Orient », in Études t. 405, novembre 2006, p. 496-506
  • Paul Balta, « L'exode des chrétiens d'Orient », in Confluences Méditerranée no 49, février 2004, p. 161-165
  • Christine Chaillot, « Fidélité et vulnérabilité des plus anciennes Églises d'Orient », in Les Richesses de l'Orient Chrétien, éd. Saint-Augustin, 2000, p. 135-168
  • L'Œuvre d'Orient : Herman Teule, Christian Cannuyer, Antoine Fleyfel, Mouchir Aoun, Christian Lochon, Antoine Arjakovsky, in Perspectives & Réflexions no 1 - 2013
  • L'Œuvre d'Orient : Georges Corm, Mouchir Aoun, Gabriel Hachem, Bernard Heyberger, Michel Younès, Georges Massouh, in Perspectives & Réflexions no 2 - 2014
  • L'Œuvre d'Orient : Maxime Yevadian, Marc Varoujan, Philippe Sukiasyan, Tigrane Yegavian, Joseph Alichoran, Joseph Yacoub, Christian Lochon, Antoine Bustany, in Perspectives & Réflexions no 3 - 2015
  • L'Œuvre d'Orient : Fadi Daou, Rémi Caucanas, Michel Sabbah, Chafik Jaradi, Charbel Maalouf, Hervé Legrand, in Perspectives & Réflexions no 4 - 2016
  • L'Œuvre d'Orient : Emmanuel Pataq Siman, Jean-Jacques Pérennès, Christian Lochon, Abdo Badwi, Samir Arbache, Sami Hallak & Abdallah Hadjar, in Perspectives & Réflexions no 5 - 2017

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :