Odorama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'odorama est un média expérimental s'intéressant à l'organe olfactif du spectateur. Il reste une technique marginale et ponctuelle.

Exemples[modifier | modifier le code]

Les « films parfumés » (film profumati) d'Angela Ricci Lucchi comme Alice profumata di rosa (1975) étaient accompagnée par la diffusion d'essences aromatiques dans la salle[1].

Pour le film Polyester de John Waters (1981), des cartes munies de numéros étaient distribuées aux spectateurs. En grattant le numéro indiqué à l'écran, le spectateur percevait des odeurs agréables ou désagréables[2].

Les Nuls firent aussi en 1988 une expérience en odorama sur le même modèle à la télévision. Une suite de sketches diffusé sur Canal+ indiquait le numéro de l'odeur à gratter, les micro-capsules étant diffusées dans un magazine sur la télévision[3].

Odorama, court métrage réalisé en 2010 par Maxime Alvarez-Perez et Guillaume Heulard, retrace de façon fictive l'histoire du cinéma d'odeur[4].

Le dessin animé Les Razmoket rencontrent les Delajungle sorti en 2003 est lui aussi en odorama, des pastilles à gratter étant distribuées avant les séances.

Hors du cinéma et de la télévision[modifier | modifier le code]

Le jeu vidéo Leisure Suit Larry VII : Drague en haute mer, sorti en 1996, contenait une carte en odorama[5].

La bande dessinée Poupée de bronze (1998), de la série Les Innommables de Yann et Conrad, contient une page en odorama dans sa première édition.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Anna Bandettini, « È morta Angela Ricci Lucchi, outsider del nostro cinema: celebri i suoi film 'profumati' », La Repubblica,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. « "Polyester" en Odorama, ça sent le culte - Citazine », sur Citazine, (consulté le ).
  3. Catherine Legrand et Jacques Legrand, Chronique de la télévision, Chronique, (lire en ligne), p. 1998-IA23
  4. « Odorama », sur blogspot.com (consulté le ).
  5. « Test Leisure Larry Suit 7 : Drague en Haute Mer sur PC », sur Jeuxvideo.com (consulté le )