Odile Duboc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Odile Duboc

Naissance
Versailles
Décès
Paris
Activité principale Chorégraphe, danseuse, et pédagogue
Style Danse contemporaine
Lieux d'activité Belfort
Années d'activité 1983-2010
Formation Autodidacte
Élèves Josette Baïz

Odile Duboc, née le à Versailles et morte le à Paris[1],[2], est une danseuse, chorégraphe et pédagogue française de danse contemporaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Danseuse classique puis pédagogue autodidacte à Aix-en-Provence, Odile Duboc a enseigné dans son école Les Ateliers de la danse dans les années 1970[3],[2]. Elle crée à Paris en 1983 l'association « Contre jour », avec sa complice et conceptrice des lumières Françoise Michel. En 1990 – et jusqu'à la fin 2008 –, elle dirige le Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort où lui succède Joanne Leighton[2]. En 1993, elle crée le spectacle Projet de la matière qui fera date dans l'histoire de la nouvelle danse française[4]. Elle est dès lors reconnue comme une chorégraphe importante de la danse française[2], et met en scène de nombreux spectacles et opéras pour différentes institutions (notamment pour le Centre national de danse contemporaine d'Angers.

Elle meurt le à l'âge de 69 ans, des suites d'un cancer[5].

Principales chorégraphies[modifier | modifier le code]

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Belfort : la danseuse et chorégraphe Odile Duboc est décédée », l'Est républicain, 24 avril 2010
  2. a b c et d Agnès Izrine, Odile Duboc (1941-2010) Encyclopædia universalis, consulté le 17 novembre 2018.
  3. Rosita Boisseau, Panorama de la danse contemporaine. 90 chorégraphes, Éditions Textuel, Paris, 2006, p. 166.
  4. « Odile Duboc rebondit à Pantin », Le Figaro, 15 octobre 2007.
  5. « Décès de la chorégraphe Odile Duboc », Le Nouvel Observateur, 24 avril 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]