Odette Monod-Bruhl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Monod.
Odette Monod-Bruhl
Naissance
Paris
Décès (à 65 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Profession

Odette Geneviève Eugénie Monod[1] (née Bruhl) (10 novembre[2] 1906, Paris, 9e arrondissement- 15 janvier 1972, Paris, 15e arrondissement) est une archéologue et orientaliste française. Elle est l'épouse de Jacques Monod, avec qui elle se marie en 1938. Elle est la petite-fille du grand-rabbin de France Zadoc Kahn.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Odette Bruhl est née en 1906 dans le 9e arrondissement de Paris. Elle est la fille de Henri Bruhl[3] (1858-1927) et Berthe Buna Zadoc-Kahn (1872-1955) (la seconde fille du Grand-rabbin de France Zadoc Kahn). Henri Bruhl et Berthe Kahn se marient civilement le 10 avril 1896 à la mairie du 9e arrondissement et le même jour religieusement à la Synagogue de la Victoire où la cérémonie est célébrée par le père de la mariée[4]. Odette Bruhl est donc une petite-fille du Grand-rabbin de France Zadoc Kahn[5]. Elle est la plus jeune des cinq enfants qui incluent ses sœurs Suzanne Amélie Bruhl (9 janvier 1895-1960), Madeleine Anna Bruhl (4 septembre 1896-1989), son frère Étienne Isaac Georges Bruhl (20 octobre 1898-1973) et sa sœur Lise Zéphora Bruhl (29 novembre 1900-1987, épouse de Georges Teissier). Elle est la cousine de Geneviève Zadoc-Kahn, régisseuse des concerts Musigrains.

La famille Bruhl habite Avenue de Messine dans le 8e arrondissement de Paris[6].

Elle est une archéologue et une orientaliste.

Elle devient curateur au Musée national des arts asiatiques-Guimet à Paris[7].

Odette Bruhl se marie, au Vésinet[8], le 5 septembre 1938 avec Jacques Monod[9], le futur Prix Nobel de médecine avec François Jacob et André Lwoff. Odette Bruhl et Jacques Monod font connaissance dans la chorale "La Cantate" fondée par Jacques Monod[10]. Ce dernier décrit ainsi son épouse: « En 1938, j'avais épousé Odette Bruhl, aujourd'hui conservateur au Musée Guimet. Archéologue, orientaliste, et douée du goût le plus sensible et le plus sûr, ma femme m'apportait en dot l'enrichissement d'une culture complémentaire de la mienne »[11].

Jacques Monod est connu pour sa distraction. Claude Brezinski (2006) mentionne[12] l'anecdote suivante:«Un jour il (Jacques Monod) arriva en riant à l'Institut Pasteur: sa femme l'avait conduit en voiture et, en descendant, il lui avait tendu de l'argent pour payer sa course.»

Les Monod ont deux fils jumeaux nés en 1939[13]: Philippe, physicien et Olivier, géologue.

Odette Monod est décédée le 15 janvier 1972, dans le 15e arrondissement de Paris.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Odette Bruhl. Aux Indes: sanctuaires. Paul Hartmann, 1935[14].
  • Odette Monod-Bruhl. Guide-catalogue du Musée Guimet: avec introductions concernant l'histoire, les religions et les arts des différents pays. Musée Guimet, 1939[15].
  • Odette Monod-Bruhl. Aux Indes. Paul Hartmann, 1951.
  • (en) Odette Monod-Bruhl et Silvain Levi. Indian Temples: 135 Photographs, Chosen and Annoted. 1952[16].
  • Odette Monod-Bruhl. Peintures Tibétaines. Guillot Albert, Paris, 1954[17].
  • Odette Monod-Bruhl. Une peinture népalaise du Musée Guimet[18].

Collaboration[modifier | modifier le code]

  • Félix Guirand (Éditeur). Mythologie générale. Avec la collaboration de Odette Bruhl... Larousse, Paris, 1935, 1992[19].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. geni.com.
  2. Odette Geneviève Eugénie Bruhl. geneanet.org.
  3. Henri Bruhl est né le 27 octobre 1858 dans le 2e arrondissement de Paris. Il est le second fils de David Bruhl et de Clotilde Eugénie Hadamard. Il est décédé le 10 mai 1927 à Paris. Voir, Henri Bruhl. geni.com.
  4. Jean-Pierre Bardet et al., 2007, p. 39.
  5. la photo prise au Vésinet, le 17 avril 1912. Odette Bruhl est présente avec la famille de Zadoc Kahn. Musée d'art et d'histoire du Judaïsme. "L'éclipse de 1912". Villa Marguerite, Le Vésinet/France 1912.
  6. L'Éclipse de 1912 à la Villa Marguerite. Histoire Vésinet.
  7. Voir,(en) Jacques Monod. nndb.com.
  8. Archives de l'Institut Pasteur. Jacques Monod (1910-1976).
  9. (en) Frank J. Prial. On This Day. June 1, 1976. Obituary. Jacques Monod, Nobel Biologist, Dies; Thought Existence Is Based on Chance. The New York Times.
  10. Voir,(en) Jacques Lucien Monod Biography (1910-1976). FAQS.org.
  11. Autobiographie de Jacques Monod destinée à l'ouvrage des prix Nobel en 1965. pasteur.fr Fonds Monod.
  12. p. 225.
  13. Jacques Lucien Monod (1910-1976). medecine.unige.ch.
  14. Odette Monod-Bruhl. Aux Indes: sanctuaires, 1935.
  15. Odette Monod-Bruhl. Guide-catalogue du Musée Guimet: avec introductions concernant l'histoire, les religions et les arts des différents pays. Musée Guimet, 1939.
  16. Odette Monod-Bruhl & Silvain Levi. Indian Temples: 135 Photographs, Chosen by Odette Monod-Bruhl and Silvain Levi, 1954.
  17. Peintures Tibétaines par Odette Monod-Bruhl assistante au Musée Guimet, 1954.
  18. Odette Monod-Bruhl. Une peinture népalaise du Musée Guimet.
  19. Monod, Odette (1906-1972). IdRef.
  20. Claude Brezinski. Histoire de Sciences: Inventions, découvertes et savants, 2006, p. 225.
  21. Jean-Pierre Bardet, Jean-Pierre Poussou, Isabelle Robin-Romero. Histoire des familles, de la démographie et des comportements: en hommage à Jean-Pierre Bardet, 2007.
  22. (en) Sean B. Caroll. Brave Genius: A Scientist, a Philosopher, and Their Daring Adventures from the French Resistance to the Nobel Prize.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]