Ode for St. Cecilia's Day (Haendel)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sainte Cécile, sainte patronne des musiciens, déposant sur Haendel une couronne de laurier,

L' Ode for St. Cecilia's Day (HWV 76) est une œuvre lyrique de Georg Friedrich Haendel qu'il composa en 1739 sur un poème éponyme - en anglais - de John Dryden écrit en 1687, exaltant le rôle de la musique dans l'harmonie de l'Univers. Le titre réfère à Sainte Cécile, sainte patronne traditionnelle des musiciens.

Cette composition (« Ode ») se situe à mi-chemin de la cantate et de l'oratorio, tant en ce qui concerne la durée que l'importance de l'effectif musical. Elle comprend des pièces instrumentales, des arias solistes et des chœurs.

La première représentation eut lieu le 22 novembre 1739, jour de la fête de Saint Cécile au Theatre in Lincoln's Inn Fields de Londres.

Haendel avait déjà composé une autre œuvre sur le même thème, dont le texte était aussi de Dryden : l'ode Alexander's Feast.

Structure[modifier | modifier le code]

  1. Ouverture: Larghetto e staccato—allegro—minuet
  2. Récitatif (ténor): From harmony, from heavenly harmony
  3. Chœur: From harmony, from heavenly harmony
  4. Aria (soprano): What passion cannot music raise and quell!
  5. Aria (ténor) and Chorus: The trumpet's loud clangour
  6. Marche
  7. Aria (soprano): The soft complaining flute
  8. Aria (ténor): Sharp violins proclaim their jealous pangs
  9. Aria (soprano): But oh! What art can teach
  10. Aria (soprano): Orpheus could lead the savage race
  11. Récitatif (soprano): But bright Cecilia raised the wonder higher
  12. Grand chœur avec soprano : As from the power of sacred lays