Oddo BHF

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oddo.

ODDO BHF
logo de Oddo BHF

Création 1849
Fondateurs Camille Gautier
Forme juridique Société en commandite par actions
Slogan La finance au service de vos ambitions
Siège social 12, boulevard de la Madeleine
75009 Paris
Drapeau de France France
Direction Philippe Oddo (associé gérant)
Jean-Pierre Pinatton (co-Président du conseil de surveillance)
Gerhard Cromme (co-Président du conseil de surveillance) [1]
Actionnaires Actionnariat familial (60 %)
Salariés (30 %)
Téthys, Boussard & Gavaudan (5 %)
Autres (5%)[2]
Activité Banque
Filiales ODDO BHF Asset Management (ODDO BHF AM), ODDO BHF Options SNC, ODDO BHF Aktiengesellschaft. Départements : ODDO BHF Securities, ODDO BHF Banque privée, ODDO BHF Services, ODDO BHF Metals, ODDO BHF Corporate Finance.
Effectif 2 300 (2016) [2]
Site web www.oddo-bhf.com

Fonds propres en augmentation814 M€ (2016) [3]
Résultat net en augmentation136 M€ (2016) [3]
+47%

ODDO BHF est un groupe financier franco-allemand fondé en 1848[4]. En 2016, l’entreprise familiale française Oddo et Cie acquiert BHF Bank, banque allemande spécialiste du Mittelstand[5], et devient Oddo-BHF en 2017[6].

En 2017, le produit net bancaire du groupe croît de 2,5%, à 591 millions d’euros, pour un résultat brut d’exploitation (RBE) de 99,7 millions d’euros[7].

Historique[modifier | modifier le code]

  • Origine et création

Oddo & Cie est fondée en 1849 par Camille Gautier, agent de change à Marseille[8].

  • 1980 - 1989

En 1984, Pascal Oddo devient associé-gérant, poste qu’il occupera jusqu’en 1995.

En 1987, Philippe Oddo devient associé-gérant du groupe.

L’année 1988 marque l’entrée du groupe AGF dans le capital, qui devient actionnaire minoritaire[9].

  • 1990 - 1999

En 1991, Oddo et Cie ouvre sa filiale Oddo SV à Madrid.

En 1997, la société fait l’acquisition de Delahaye Finance, spécialisée dans la gestion privée[10]. L’année 1998 marque l’implantation du groupe aux Etats-Unis, avec le lancement de Oddo Securities Corporation à New York. La même année, Oddo Options est lancée, dans le but de rassembler les activités sur options à Paris, Madrid et Milan[11].

En 1999, Oddo Asset Management est créée et permet de renforcer la position du groupe dans la gestion institutionnelle[12].

  • 2000 - 2009

Les années 2000 sont marquées par plusieurs acquisitions pour Oddo et Cie. En 2000, le groupe acquiert Pinatton, spécialisé dans l’intermédiation, la finance d’entreprise et la gestion privée[13]. Oddo et Cie acquiert NFMDA (gestion privée) en 2003[14] et les activités européennes d’intermédiation actions du Crédit Lyonnais en 2004. En 2005, Oddo et Cie rachète Cyril Finance Asset Management[15] puis acquiert KilbraXE en 2007.

La même année, le groupe obtient l’agrément de banque.

En 2006, Oddo Metals, nouvelle branche du groupe orientée dans le négoce des métaux, est créée[16].

En parallèle de ses acquisitions, Oddo et Cie tente de renforcer ses activités à travers différents partenariats avec des acteurs majeurs du secteur. En 2003, le groupe lance Génération Vie, en Coentreprise avec Allianz. En 2007, La Banque postale Gestion privée est lancée dans le cadre d’un partenariat avec La Banque Postale dans le but de développer la clientèle privée du groupe[17].

En 2009, le groupe lance le Oddo Research Institute à Tunis.

  • 2010 - 2017

En 2010, un accord commercial entre Oddo Services et Société Générale Securities Services (SGSS) est signé pour le développement d'une offre conjointe de services titres[18].

De nouvelles acquisitions sont menées par le groupe depuis 2010, notamment la Banque d’Orsay, rachetée à l’allemande WestLB (2010)[19], la Banque Robeco au groupe Robeco (2010)[20], Close Brothers Seydler Bank AG (activités de marché) à l’anglais Closer Brothers Group (2014)[21], Meriten Investment Management à BNY Mellon (2015)[22]. En 2010, Oddo monte à 65 % dans le capital de Patrimoine Consultant, devenant ainsi actionnaire majoritaire[23]. Enfin, en 2016, Oddo et Cie acquiert BHF Bank et devient, l’année suivante, ODDO BHF.

Métiers[modifier | modifier le code]

Avec 2 300 salariés, ODDO BHF exerce trois grands métiers, très largement orientés vers les expertises de marché[24] :

  • Banque privée :
    • ODDO BHF Banque privée : gestion sous mandat, gestion conseillée, ingénierie patrimoniale, crédit et assurance-vie.
    • ODDO BHF Services : tenue de compte-conservation, dépositaire et valorisateur d’OPCVM.
  • Gestion d'actifs :
    • ODDO BHF Asset Management : OPCVM et mandats
    • ODDO BHF Frankfurt-Trust
  • Banque de financement et d'investissement :
    • ODDO BHF Corporate Finance : conseil (fusions - acquisitions, ingénierie boursière), marchés de capitaux (actions, dette, rating), corporate broking (tenue de marché et intermédiation).
    • ODDO BHF Securities : analyse financière, analyse crédit, stratégie, économie et analyse technique, intermédiation actions, intermédiation marché obligataire, convertibles, futures, roadshows et événements.
    • ODDO BHF International Banking : commerce et financement à l’exportation.
    • ODDO BHF Metals : négoce de métaux.

Évolution des effectifs depuis 2006[modifier | modifier le code]

La liste ci-dessous présente l’évolution des effectifs de Oddo et Cie depuis 2006, en termes d’effectifs moyens consolidés[25] :

  • 2006 : 704
  • 2008 : 773
  • 2010 : 767
  • 2012 : 843
  • 2014 : 830
  • 2016 : 2300

Implantations[modifier | modifier le code]

ODDO BHF est implanté en France, en Allemagne et dans plusieurs autres pays :

  • En France : Paris (banque privée, gestion d’actifs, banque d’investissement et de financement), Lyon (actions Mid Caps, banque privée), Strasbourg (banque privée), Bordeaux (banque privée), Marseille (banque privée).  
  • En Allemagne : Baden-Baden (banque privée), Berlin (banque privée), Cologne (banque privée), Düsseldorf (banque privée, gestion d’actifs), Essen (banque privée), Francfort (banque privée, gestion d’actifs, banque d’investissement et de financement), Hambourg (banque privée), Hanovre (banque privée), Mayence (banque privée), Munich (banque privée), Münster (banque privée), Nuremberg (banque privée), Stuttgart (banque privée).
  • A l’étranger : Abu Dabi (banque privée), Dubaï (actions Europe, gestion d’actifs), Genève, Ho-Chi-Minh-Ville (banque privée), Hong Kong (banque d’investissement), Le Caire (banque privée), Luxembourg (tenue de compte, conservation), Madrid (actions, dérivés), Milan (gestion d’actifs), New York (actions Europe), Stockholm (gestion d’actifs), Tunis (recherche), Zurich (banque privée).

Activités de recherche[modifier | modifier le code]

La recherche mobilise une soixantaine d’analystes de ODDO BHF dans le domaine des actions, du crédit, des taux d’intérêt ou des dérivés. Dans le domaine économique, les chercheurs de ODDO BHF étudient les tendances dominantes de l’économie mondiale et leurs perspectives d’évolution. Croissance, taux d’intérêt, politiques monétaires font l’objet d’analyses qui visent à mettre en valeur les opportunités en identifiant les risques pour les investisseurs. La recherche crédit se concentre sur les titres de créances. Évaluation des risques d’insolvabilité, valorisation des risques spécifiques des émetteurs visent à identifier les opportunités tant sur le marché primaire que sur le marché secondaire.

Les activités de recherche de ODDO BHF couvrent plus de 500 émetteurs (recherche, actions et obligations)[2].

ODDO BHF investit chaque année 20 % de son PNB dans la recherche.

Bilan et chiffres clés de l'année 2016[3][modifier | modifier le code]

  • Produit net bancaire au 31 décembre 2016 : 577 millions d'euros
  • Encours sous gestion au 31 décembre 2016 : 100 milliards d’euros
  • Effectif moyen consolidé au 31 décembre 2016 : 2300
  • Résultat net consolidé du Groupe en 2016 : 136 millions d'euros
  • Fonds propres consolidés après distribution au 31 décembre 2016 : 814 millions d'euros

Controverses[modifier | modifier le code]

Le , la cour d'appel de Paris a condamné les sociétés Oddo & Cie SCA, Oddo Asset Management SAS et Philippe Oddo SAS à verser 14,28 millions d'euros à la société de gestion Odyssée Venture SAS. En cause, la commercialisation et la gestion de fonds investis en partie dans les subprimes. ODDO BHF s'est pourvu en cassation[26].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Banque Oddo, « ODDO-BHF - Management » sur http://www.oddo-bhf.com/#!management/fr
  2. a b et c Banque Oddo, « ODDO-BHF - Rapport d'Activité 2017 » sur http://www.oddo-bhf.com/, Données du 30 mars 2017
  3. a b et c Edouard Lederer et Guillaume Maujean, « Philippe Oddo : Chez Oddo BHF, nous mettons en place toute une culture de groupe franco-allemande » sur Les Echos, 13 mars 2017
  4. Edouard Lederer, « Philippe Oddo, une affaire de famille » sur Les Echos, 3 février 2017
  5. NextFinance, « Oddo & Cie devient Oddo BHF et présente les premiers résultats intégrés et sa nouvelle organisation. » sur Next Finance, mars 2017
  6. « Création du franco-allemand Oddo BHF » sur Le Figaro, 13 mars 2017
  7. Oddo BHF a redressé ses comptes en 2017, l'Agefi, 3 mai 2018
  8. Muriel Motte, « Philippe Oddo, l'Allemand de la gestion française », L'Opinion,‎ (lire en ligne)
  9. Jérôme Porier, « Philippe Oddo dans « Le Monde Economie »: « Si on pousse les Français fortunés à s’installer à l’étranger, leurs capitaux ne seront plus gérés chez nous » », Le Monde Economie et Entreprise,‎ (lire en ligne)
  10. P. B.-B. et PH. G, « La société de Bourse Oddo achète Delahaye Finance à la Société Générale », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  11. P. B.-B. ET PH. G., « La société de Bourse Oddo achète Delahaye Finance à la Société Générale », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  12. Philippe Guillaume, « Oddo se positionne comme un grand de la gestion institutionnelle. », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  13. PH. G, « Le groupe Oddo Pinatton se positionne sur le marché des introductions boursières en ligne. », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  14. S. L. P, « Oddo & Cie étoffe sa gestion privée avec NFMDA », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  15. Nessim Aït-Kacimi, « Oddo devrait racheter Cyril Finance », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  16. Jacque Muryel, « Le négociant français Oddo Metals fête ses dix ans », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  17. Jérôme Porier, « Philippe Oddo dans « Le Monde Economie »: « Si on pousse les Français fortunés à s’installer à l’étranger, leurs capitaux ne seront plus gérés chez nous » », Le Monde économie et entreprise,‎ (lire en ligne)
  18. « SG Securities Services signe un accord commercial avec Oddo Services », sur Zone Bourse,
  19. « Oddo & Cie rachète la Banque d’Orsay », sur l'AGEFI,
  20. C. LE., « Oddo & Cie renforce sa gestion de patrimoine avec Banque Robeco », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  21. Anne Drif, « https://www.lesechos.fr/15/12/2014/lesechos.fr/0204018386050_oddo---cie-renforce-sa-banque-d-investissement.htm », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  22. « Le Groupe Oddo acquiert Meriten Investment Management et donne naissance au premier acteur franco-allemand de la gestion d’actifs », Finyear,‎ (lire en ligne)
  23. S. L. P., « Oddo & Cie est majoritaire chez Patrimoine Consultant », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  24. Edouard Lederer et Guillaume Maujean, « « Chez Oddo BHF, nous mettons en place toute une culture de groupe franco-allemande » », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  25. [1]
  26. Thierry Serrouya, Oddo condamné à indemniser la société Odyssée Venture, La Tribune, 26 septembre 2011