Oculariste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L’oculariste est un technicien, assimilé aux auxiliaires de santé, qui réalise et pose des prothèses oculaires Cette profession peut-être exercée dans un laboratoire de prothèses ou dans le cadre d’une activité libérale.

Missions[modifier | modifier le code]

Un arrêté du [1] du Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports définit les objectifs de la prothèse : "Une prothèse oculaire est destinée à favoriser dans les délais les plus brefs la réintégration sociale des sujets porteurs d’une malformation ou d’une mutilation du globe oculaire, ou ceux dont la perte définitive de la vision (avec conservation du globe oculaire) s’accompagne d’une diminution du volume oculaire ou d’une modification disgracieuse du segment antérieur de l’œil. L’appareillage par une prothèse oculaire est un appareillage reconstructeur à visée esthétique et non optique.

L’oculariste[2] doit identifier les besoins du futur porteur la prothèse. Il procède à la prise d'empreinte et aux mesures de l'œil de la personne concernée[3]. Les yeux artificiels sont réalisés en verre ou en polyméthacrylate de méthyle. L’arrêté du 16 octobre 2007 énumère les conditions techniques de réalisation.

Formation et conditions d’exercice[modifier | modifier le code]

L'ordonnance du 19 janvier 2017, relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles dans le domaine de la santé, précise que la profession peut-être exercée par "les personnes qui, dans des conditions déterminées par décret, justifient d'une formation attestée par un diplôme d'Etat, un titre ou un certificat ou disposent d'une expérience professionnelle et respectent des règles de délivrance de l'appareillage".

Organisation professionnelle[modifier | modifier le code]

L'union des ocularistes Français (UDOF) est le Syndicat National des ocularistes Français qui a pour but de représenter la profession dans les réunions conventionnelles avec la Caisse Nationale d’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS) ou les Caisses Régionales d’Assurance Maladie (CRAM) au sein des Commissions.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté du 16 octobre 2007 relatif aux prothèses oculaires au chapitre 5 du titre II de la liste des produits et prestations remboursables prévue à l’article L. 165-1 du code de la sécurité sociale.
  2. L’ oculariste exerce l’une des cinq professions   dont la fonction est l'appareillage des personnes malades ou atteintes d'un handicap, les autres sont : les orthoprothésistes , les podo-orthésistes, les épithésistes, les orthopédistes-orthésistes. (article D4364-1 du code de la santé publique, partie réglemtaire https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&idArticle=LEGIARTI000006914324&dateTexte=&categorieLien=cid 
  3. « Fabricant d'œil artificiel, ou l'art de "recréer le pétillant d'un regard" », La dépêche,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site de l'UDOF