Octopus tetricus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Octopus tetricus
Description de l'image Gloomy Octopus-Octopus tetricus.JPG.
Classification selon WoRMS
Règne Animalia
Sous-règne Bilateria
Infra-règne Protostomia
Super-embr. Lophozoa
Embranchement Mollusca
Classe Cephalopoda
Sous-classe Coleoidea
Super-ordre Octobrachia
Ordre Octopoda
Sous-ordre Incirrina
Famille Octopodidae
Sous-famille Octopodinae
Genre Octopus

Nom binominal

Octopus tetricus
Gould, 1852[1]

Synonymes

  • Octopus (Octopus) gibbsi O'Shea, 1999[2]
  • Octopus (Octopus) tetricus Gould, 1852[2]
  • Octopus boscii Gray, 1849[2]
  • Octopus gibbsi O'Shea, 1999[3]

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Octopus tetricus est une espèce d'octopodes de la famille des Octopodidae.

Comme d'autres espèces de pieuvre cette espèce chasse la nuit (homards, crabes...) et elle fuit la lumière le jour et se retire dans des anfractuosité. Dans les récifs rocheux australiens on a montré qu'elle peut aménager sa tanière en la recouvrant avec des roches.

Description et caractéristiques[modifier | modifier le code]

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce est présente dans les eaux de l'est de l'océan Indien, à l'ouest de l'océan Pacifique et au large de la Nouvelle-Zélande[3].

Gloomy Octopus-Octopus tetricus (8379576666).jpg

Éthologie, cas de comportements sociaux élaborés[modifier | modifier le code]

En 2012, à partir d'une population étudiée dans la baie de Jervis en Australie, des biologistes marins ont découvert que cette espèce est très sociale, et qu'elle pourrait être dans une certaine mesure une espèce-ingénieur en aménageant son environnement[4]. Ils ont trouvé jusqu'à 16 pieuvres sombres dans les trous de roches entourés d'un amas coquiller (qu'ils ont baptisées Octopolis). Ces animaux étaient actifs durant la journée, s'accouplant et se battant.

En 2017, une seconde étude décrit une autre groupe social trouvé à quelques centaines de mètres du premier dans une sorte de petit village subaquatique que les chercheurs ont baptisé Octlantis ; là 23 "habitations" sont regroupés dans trois petites zones rocheuses, toutes également entourées de monticules de coquilles qui semblent avoir été accumulées là par les pieuvres. Une caméra sous-marine les a filmées durant 8 jours, montrant jusqu'à 15 pieuvres souvent en interaction avec d'autres ; s'accouplant ou semblant se disputer, se signalant, défendant des compagnons, cherchant à évincer des pieuvres de certaines tanières et tendant d'exclusion certains individus du site[5]… en oubliant même de se cacher de prédateurs comme un requin de passage. Les auteurs se demandent si cette promiscuité présente des avantages ou des inconvénients, et si oui lesquels[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ITIS, consulté le 4 décembre 2018
  2. a b et c BioLib, consulté le 10 mai 2016
  3. a et b World Register of Marine Species, consulté le 10 mai 2016
  4. Peter Godfrey-Smith & Matthew Lawrence (2012) Long-term high-density occupation of a site by Octopus tetricus and possible site modification due to foraging behavior ; Marine and Freshwater Behaviour and Physiology Volume 45, 2012 - Issue 4 |publié en ligne le 08 Oct 2012 |https://dx.doi.org/10.1080/10236244.2012.727617
  5. David Scheel, Stephanie Chancellor, Martin Hing, Matthew Lawrence, Stefan Linquist & Peter Godfrey-Smith (2017) A second site occupied by Octopus tetricus at high densities, with notes on their ecology and behavior | Marine and Freshwater Behaviour and Physiology | mis en lingne le 01 Sep 2017 | https://dx.doi.org/10.1080/10236244.2017.1369851
  6. Stokstad Erik (2017) Scientists discover an underwater city full of gloomy octopuses|Oceanography| doi:10.1126/science.aap9543|13 septembre 2017

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :