François-Charles-Ernest Octobon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Octobon)
Aller à : navigation, rechercher


François Charles Ernest Octobon est un archéologue et préhistorien né à Menton le 5 octobre 1881 et mort dans la même ville le 20 octobre 1969.

Biographie[modifier | modifier le code]

Brillant élève[1] au collège de Menton, il part à Aix-en-Provence pour y faire des études de médecine. Il s'engage dans l'armée le 19 mai 1900, suit des études d'officier à Saint-Maxent, et, étant bon topographe, est détaché au service géographique de l'armée. En 1914, il demande à quitter ce service pour partir avec une unité combattante. Après la Première Guerre mondiale, il devient délégué français à Berlin pour la Commission internationale de délimitation des frontières de la Sarre, participe à l'occupation, avec ses chars, de la Rhénanie. La paix revenue, c'est une suite de villes de garnison en Bretagne, en Artois, en Tunisie, en Ariège. Il profite de tous ses instants de liberté pour se consacrer en priorité à la recherche archéologique.

Certifié de préhistoire à Toulouse, il organise d'importantes fouilles dans une grotte des environs de Pamiers en 1927, puis prend sa retraite et part s'installer à Nice. Il reprend du service lors de la Seconde Guerre mondiale.

À Nice, il va se consacrer entièrement à ses travaux de préhistorien et d'historien. Ses publications (plus de deux cents), ses communications internationales, ses conférences (près de deux cent cinquante d'après Louis Cappatti, historien de Nice) sont innombrables. Il est lauréat de l'école d'anthropologie, prix d'Ault de Mesnil pour son enquête mondiale sur les « figurations néo et énéolithiques » de 1930.

L'un de ses plus grands titres de gloire est d'avoir mis au jour, après quinze ans de fouilles dans la grotte du Lazaret, à Nice, le pariétal du plus vieux niçois connu (150 000 ans). À la suite de cette découverte, en 1965, le directeur des antiquités préhistoriques de la région Provence – Corse, lui confie, ainsi qu'au jeune Henry de Lumley, l'organisation du chantier de fouilles d'urgence de Terra Amata.

La ville de Nice lui a, en son honneur, dédié le nom d'une rue, la Montée Commandant Octobon qui s'étend du boulevard Stalingrad 51 au boulevard Winston Churchill[2].

Publications[3][modifier | modifier le code]

  • Castellaras et camps , 1962
  • L'Aquitaine et les Sotiates de César..., 1938
  • Classifications néolithiques, 1936
  • Les Premières populations de l'Ariège , 1936
  • la question tardénoisienne, 1923
  • Industries à microlithes. Leurs rapports avec le paléolithique et le néolithique., 1935
  • Les quartzites taillés de la vallée de la Garonne.,
  • Les populations anciennes de la côte méditerranéenne; leurs luttes contre les Romains, 1942
  • Découverte d'une pierre tumulaire à Cimiez, 1946
  • Études et notes d'histoire et d'archéologie antique dans les Alpes-Maritimes. Gallia braccata et Gallia comata, 1942
  • La sépulture barbare d'Irougne, commune d'Ilonse (Alpes-Maritimes), 1940
  • Le peuplement des Alpes-Maritimes, des origines à la conquête romaine, 1939
  • Les gravures préhistoriques du Mont Bego, 1948
  • Ligures, Ibères, Celtes d'après les textes, la linguistique, l'archéologie, l'antropologie et la préhistoire. - I. Les Ligures, 1940
  • Othoniens et Vitelliens en Ligurie occidentale, 1943
  • Stanislas Bonfils et les découvertes des Baoussé-Roussé, 1938
  • Les industries à microlithes de la côte de l'Océan atlantique., 1936
  • Technique de delitage des galets et industrie de l'éclat dans la grotte du Lazaret (A-M), 1956
  • Initiation à la préhistoire, 1941, préf.

Il écrit également plusieurs poèmes comme le recueil suivant :

  • A la recherche (Tome 1 et 2), 1960 et 1965

Honneurs, Prix[modifier | modifier le code]

  • Grade militaire de Commandant[4],[5],
  • Chevalier puis Officier de la Légion d’honneur[6],
  • La Croix de guerre – deux étoiles et deux palmes - avec quatre citations,
  • La Croix de guerre italienne,
  • La médaille d'argent de la Valeur militaire
  • Officier de l'ordre des Palmes Académiques
  • Président de l'Institut de Préhistoire et d'Archéologie des Alpes Maritimes,
  • Vice-président de la Sté Préhistorique Française,
  • Délégué Départemental de la Ste Préhistorique Française pour les Alpes Maritimes
  • Correspondant départemental de la Commission Supérieure des Monuments Historiques,
  • Correspondant de la Direction des antiquités préhistoriques Provence-Corse,
  • Président administratif de l'Association pour l'Étude, la Défense et l'Illustration du Val des Merveilles (les célèbres gravures du Mont Bégo),
  • Délégué départemental de la XIII° circonscription préhistorique,
  • Membre de l'Association Française pour l'avancement des Sciences, de l'Institut International d'Anthropologie, de l'Association de Guillaume Budé, de l'Academia Nissarda...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. OCTOBON François-Charles, « Page 6 », sur sitefo.pagesperso-orange.fr (consulté le 16 avril 2016)
  2. (fr) Nice-RendezVous, « NiceRendezVous - MONTÉE COMMANDANT OCTOBON ♦ - NiceRendezVous 2016 », sur NiceRendezVous (consulté le 16 avril 2016)
  3. « OCTOBON François-Charles-Ernest, commandant », sur cths.fr (consulté le 16 avril 2016)
  4. (fr) Nice-RendezVous, « NiceRendezVous - MONTÉE COMMANDANT OCTOBON ♦ - NiceRendezVous 2016 », sur NiceRendezVous (consulté le 16 avril 2016)
  5. OCTOBON François-Charles, « Page 6 », sur sitefo.pagesperso-orange.fr (consulté le 16 avril 2016)
  6. (fr) Nice-RendezVous, « NiceRendezVous - MONTÉE COMMANDANT OCTOBON ♦ - NiceRendezVous 2016 », sur NiceRendezVous (consulté le 16 avril 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]