Octave de Ségur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Octave de Ségur
M. de Ségur, aide de camp.jpg
Fonction
Sous-préfet
Arrondissement de Soissons
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 39 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Botaniste, militaire, homme de lettresVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Fratrie
Conjoint
Félicité d'Aguesseau (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Autres informations
Arme
Grade militaire
Conflit

Octave-Henri Gabriel, comte de Ségur, né le à Paris et mort le dans la même ville, est un militaire et homme de lettres français des XVIIIe et XIXe siècles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Paris, fils aîné du comte Louis-Philippe de Ségur (fils du maréchal de Ségur) et d'Antoinette Élisabeth d'Aguesseau (sœur d'Henri-Cardin ci-dessous).

Sous-préfet de Soissons, il s'engage en 1803 comme simple soldat au 6e régiment de hussards sous le faux nom de Ponchat, à la suite de déceptions conjugales. Disparu, il est reconnu lors d'une revue par son frère Philippe-Paul, major du régiment, (la comtesse de Boigne, dans ses Mémoires -Le temps retrouvé, tome I, page 299- affirme au contraire que la mission de Paul fut infructueuse) et ne réapparaît que sept ans plus tard, servant comme officier d'ordonnance du maréchal Masséna et capitaine au 8e hussards[1].

Marqué par les infidélités de son épouse, il se suicide en se jetant du Pont Royal dans la Seine le [2].

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Il se marie le avec sa cousine germaine Marie Félicité d'Aguesseau (morte à Paris le ), fille d'Henri-Cardin-Jean-Baptiste d'Aguesseau et de Marie Catherine de Lamoignon (fille de Chrétien-François). Ils ont trois enfants :

Publications[modifier | modifier le code]

  • Lettres élémentaires sur la chimie (1803)

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Flore des jeunes personnes, ou Lettres élémentaires sur la botanique (1801)
  • Bélinde (1802)
  • Ethelwina (1802)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marthe de Hédouville, Monseigneur de Ségur. Sa vie, son action, 1820-1881, Nouvelles Editions Latines, , p. 19
  2. Madame de Staël (préf. Michel Winock), La Passion de la liberté (textes réunis par Laurent Theis), Robert Laffont, , 1528 p. (ISBN 978-2-221-20084-1, lire en ligne), p. 1189

Sources[modifier | modifier le code]

  • André Gavoty, « La Mystérieuse disparition d'Octave de Ségur », Historia, avril 1947

Liens externes[modifier | modifier le code]