Ocean Viking

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Ocean Viking est un navire humanitaire affrété à partir de par l'association SOS Méditerranée.

Ocean Viking
Image illustrative de l’article Ocean Viking
Type Navire de ravitaillement offshore
Fonction humanitaire
Caractéristiques techniques
Carrière
IMO 8506854

Présentation[modifier | modifier le code]

SOS Méditerranée annonce le une nouvelle campagne de sauvetage au large des côtes libyennes, à l'aide d'un cargo, l'Ocean Viking[1]. La démarche est soutenue par les autorités norvégiennes, qui ont donné un pavillon au navire[2]. L’opération coûte 14 000  par jour[3]. Le navire de 69 m de long sur 15 m de large a été construit en 1986 pour servir de navire d’assistance aux plateformes pétrolières en Mer du nord. Il est manœuvré par une trentaine de personnes (neuf membres d'équipage, une équipe de recherches et secours et du personnel médical)[4] et peut embarquer jusqu'à 200 rescapés[5]. Il est plus rapide et mieux équipé que l’Aquarius[6]. Des micros et caméras embarqués permettront d'enregistrer tout ce qui se passe à bord et autour du bateau, pour pouvoir prouver éventuellement que le travail a été effectué dans un cadre légal[7],[8]. Le navire, qui respectera[9] l’interdiction de débarquer des migrants dans les ports italiens[10],[11], est même interdit de ravitaillement à Malte[12].

Chronologie des interventions[modifier | modifier le code]

Première mission (2019-2020)[modifier | modifier le code]

Pendant sa première sortie, quatre missions de sauvetage les 9, 10 et [13],[14],[3],[15] portent le nombre de réfugiés à bord à 356[15], auxquels s'ajoutent au même moment 160 à bord du navire Open Arms[16]. L'Europe ne réagit pas[17],[18]. A bord de l'Ocean Viking, une journaliste de l'AFP recueille les témoignages des migrants: un jeune tchadien raconte ses multiples tentatives de fuir Tripoli[19]; une jeune femme ivoirienne accompagnée de ses deux enfants décrit l'enfer des prisons libyennes: « on préfère mourir en mer plutôt que de retourner en Libye »[20]. Le navire attend une autorisation d'accoster[21],[22],[23],[24] qui n’arrive que le [25], après quoi les migrants, dont la majorité viennent du Soudan et sont susceptibles d'obtenir une protection internationale, sont répartis entre les différents pays[26]. Le navire est amarré à Marseille pour préparer sa prochaine mission[27],[28], qui débute le [29]. Rome autorise le navire à débarquer 82 rescapés[30] à Lampedusa[31] le , et 182 à Messine en Sicile le [32]. L'association se félicite de la décision italienne, due au nouveau gouvernement de Giuseppe Conte, de rouvrir les ports italiens[32],[33]. Le , un début d'accord est trouvé entre la France, l’Allemagne, l’Italie et Malte, qui doit permettre d’éviter les blocages en mer de bateaux humanitaires[34],[35]. L’Ocean Viking débarque le à Tarente 176 migrants, dont 4 femmes enceintes et 9 enfants, sauvés au large d’Al Jurf (Tunisie) et de Tripoli[36],[37], le à Pozzalo[38] 104 autres migrants secourus le au large des côtes libyennes[37],[39], et le à Tarente 160 migrants secourus au large des côtes libyennes[40]. 407 migrants récupérés à l'issue de cinq opérations de sauvetage de nuit en moins de 72 heures au large de la Libye[41] débarquent à Tarente le [42], portant à plus de 1600 le nombre de personnes sauvées grâce aux opérations de ce navire[42]. Il débarque le à Pozzallo 274 personnes secourues au large de la Libye, puis s'immobilise à Marseille pendant la période de confinement liée à l'épidémie de COVID-19[43],[44]. Le 11 janvier 2022 il est immobilisé en Sicile pour une inspection qui le rend impossible.[45]

Deuxième mission (2020)[modifier | modifier le code]

Après trois mois d’arrêt, il retourne en Méditerranée le [46], mais sans Médecins sans frontières qui a pris ses distances en en raison de divergences stratégiques[47], sauve 118 migrants dont 25 mineurs le 25 et , au cours de quatre opérations distinctes dans les eaux italiennes et maltaises[48], puis multiplie les demandes d'un port de débarquement à l’Italie et à Malte[49]. À bord, au bout de cinq jours, la tension monte[50],[51], avec plusieurs bagarres, six tentatives de suicide, et des menaces physiques envers l’équipage, « au point que la sécurité des 180 rescapés et de l’équipage ne puisse plus être garantie »; le navire se déclare le en « état d'urgence »[52],[53],[54]. Le une équipe médicale italienne annonce qu'elle est en train de tester les passagers au coronavirus en vue de les transporter à bord d’un navire de quarantaine en Sicile[48]. L'autorisation de débarquer à Porto Empedocle est obtenue le [55]. Les migrants sont placés en quarantaine sur le ferry Moby Zaza dans la nuit du , ce que déplore la maire de Porto Empedocle qui réclame l’envoi de l’armée pour « protéger les citoyens »[56]. Le navire est ensuite immobilisé par les gardes-côte italiens[57] qui estiment que « le navire aurait transporté plus de personnes que ce que lui autorise son certificat de sécurité »[58], un prétexte que l’ancien porte-parole national des gardes-côtes italiens estime ridicule, expliquant qu'« assimiler un naufragé à un passager est une insupportable dégénérescence de la culture maritime »[59].

Troisième mission (2021)[modifier | modifier le code]

Le navire est libéré cinq mois plus tard, le , après qu'un certain nombre d'équipements supplémentaires ont été ajoutés, et reprend ses opérations en [60],[61] en embarquant des journalistes de Mediapart[62],[63]. L'équipage sauve 119 migrants au large des côtes libyennes le [64]; deux autres sauvetages le lendemain portent le nombre de migrants à bord à 374[65],[66]. Il débarque le 25 à Augusta en Sicile[67].

Fin mars 2021, l'Ocean Viking est bloqué au sud de Malte, en attendant la permission de débarquer 116 migrants sauvés la semaine précédente[68]. L'équipage du navire tenta ensuite de porter secours aux migrants lors du naufrage du 22 avril 2021 en Méditerranée, mais sans succès.

Début juillet, du 1er au 4, il secourt en 6 opérations 572 personnes fuyant la Libye, dont 177 mineurs[69], certains non accompagnés.[70] Ils sont débarqués en Sicile[71].

Le 31 juillet, au matin il secourt 57 migrants au large de la Libye sur des embarcations pneumatiques en détresse, plus tard vers midi il recueille 54 autres rescapés « Certains des rescapés souffraient de brûlures dues au carburant », ajoute l’ONG. Un peu plus tard il secourt 64 autres migrants portant à 175 le nombre de rescapés dont au moins deux femmes enceintes, 33 mineurs dont 22 non accompagnés[72].

Le 1er août le navire va encore sauver[73] 253 migrants, sur ce nombre on trouve 48 mineurs dont 15 non accompagnés[74].

Fon 2021, le navire débarque 114 migrants en Sicile, mais SOS Méditerranée dénonce « le délai entre le sauvetage et le débarquement » et demande « que les États européens se mettent d'accord pour instaurer un système de débarquement »[75].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Migrants : l'ONG SOS-Méditerranée annonce une nouvelle campagne au large de la Libye », sur FIGARO, (consulté le )
  2. Julia Pascual, « SOS Méditerranée et MSF annoncent une nouvelle campagne de secours des migrants en mer », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. a et b « Les migrants secourus par le navire "Ocean Viking" ont dérivé 48 heures et sont "dans un état d'extrême fatigue" », sur Franceinfo, (consulté le )
  4. AFP, « L’ONG SOS Méditerranée annonce une nouvelle campagne de secours en mer », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « MSF reprend ses opérations de secours en mer face à la détérioration de la situation en Libye et à l'inaction européenne », sur Médecins sans frontières (consulté le )
  6. Thibault Lefèvre, « À bord de l'Ocean Viking, le nouveau navire de sauvetage de SOS Méditerranée », sur www.franceinter.fr, (consulté le )
  7. « A Marseille, le navire humanitaire « Ocean-Viking » se prépare à partir en Méditerranée », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « Migrants: l'Ocean Viking joue la transparence pour déminer les polémiques », sur LExpress.fr, (consulté le )
  9. « SOS Méditerranée : “S’il nous est interdit d’entrer dans les eaux italiennes, nous n’irons pas” », sur Les Inrocks (consulté le )
  10. « L’Italie adopte un décret antimigrants, avec des amendes records pour ceux qui leur viennent en aide », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. « Migrants : la justice italienne désavoue Salvini et ouvre ses bras à l’Open Arms », sur www.lefigaro.fr, (consulté le )
  12. « L’« Ocean-Viking », qui vient en aide aux migrants en Méditerranée, interdit de ravitaillement à Malte », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. « 85 migrants secourus par l’« Ocean Viking » au large de la Libye », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. « Méditerranée : plus de 80 migrants secourus ce samedi par l'Ocean Viking », sur LExpress.fr, (consulté le )
  15. a et b « Méditerranée : 356 migrants à bord de l’Ocean Viking après un nouveau sauvetage », sur www.lefigaro.fr, (consulté le )
  16. « Méditerranée : 400 migrants bloqués à bord de navires humanitaires, sans port d’accueil », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. « Des "indésirables " aux portes de l'Europe » [audio], sur France Culture (consulté le )
  18. «A bord de l'"Ocean Viking", la vie est en pause», sur Libération.fr, (consulté le )
  19. AFP, « Pour Djibril, la 5e tentative de fuir Tripoli a été la bonne », sur LExpress.fr, (consulté le )
  20. AFP, « Sa traversée de l’enfer, Bintu l’a vécue en Libye plus qu’en mer », sur Libération.fr, (consulté le )
  21. Sylvain Mouillard, «A bord de l'"Ocean Viking", la vie est en pause», Libération, (consulté le )
  22. Marie Verdier, « De « l’Open-Arms » à l’« Ocean-Viking », l’errance des bateaux humanitaires », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  23. « Sur l’« Ocean-Viking », l’attente d’une solution européenne « semble une éternité » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  24. « En pleine Méditerranée, la longue attente des rescapés de l'"Ocean Viking" » [vidéo], sur Franceinfo, (consulté le )
  25. Anne Chaon, « Un accord européen pour répartir les 356 migrants de l’« Ocean-Viking » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  26. « "Ocean Viking" : comment les migrants vont-ils être répartis entre les différents pays ? », sur Franceinfo, (consulté le )
  27. « « L'Ocean Viking » de retour à Marseille après avoir secouru 356 personnes », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  28. « Secours aux migrants : fin de première mission pour l'Ocean Viking, prêt à repartir malgré un contexte hostile », sur LCI (consulté le )
  29. AFP et Reuters, « L’« Ocean-Viking » entame sa deuxième mission de sauvetage », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  30. « Rome annonce un accord pour accueillir les migrants de l'Ocean Viking », sur FIGARO, (consulté le )
  31. AFP, « L’Italie accepte le débarquement de 82 migrants de l’« Ocean-Viking » à Lampedusa », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  32. a et b « Le navire humanitaire « Ocean Viking » débarque 182 migrants en Sicile », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  33. AFP, « Migrants : la réouverture des ports italiens, « un tournant positif », se félicite SOS Méditerranée », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  34. « Menacée par des garde-côtes libyens, l’ONG Sea-Eye sauve 90 migrants en Méditerranée », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  35. Ouest-France, « Migrants. Italie, France, Allemagne et Malte s’accordent pour une répartition automatique », sur Ouest-France.fr, (consulté le )
  36. avec AFP, « Un navire de SOS Méditerranée cherche un port sûr pour débarquer 176 migrants », sur Ouest-France.fr, (consulté le )
  37. a et b « SOS Méditerranée cherche de nouveau un port sûr pour 104 migrants », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne)
  38. « Une centaine de migrants sauvés par l’« Ocean-Viking » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  39. Le Figaro avec AFP, « SOS Méditerranée cherche de nouveau un port sûr pour 104 migrants », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  40. « Plus de 160 migrants secourus en Méditerranée débarquent en Italie », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  41. « « Nous ne savons pas quand et où nous pourrons débarquer en sécurité » : près de 500 migrants secourus attendent en Méditerranée », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  42. a et b « Des rêves de liberté après le cauchemar libyen pour les migrants de l'"Ocean Viking" » [vidéo], sur Franceinfo, (consulté le )
  43. « L’« Ocean Viking » sauve 274 rescapés en Méditerranée et débarque en Sicile », 20 Minutes (consulté le )
  44. « L'« Ocean Viking » de retour à Marseille, repartira « dès que possible » », 20 Minutes (consulté le )
  45. Agence France-Presse, « Un navire de l’ONG sos Méditerranée retenu en silice », La Presse,‎ 2h25 11 janvier 2022 (lire en ligne)
  46. « Après trois mois d’arrêt, l’« Ocean-Viking » reprend les sauvetages de migrants en Méditerranée », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  47. AFP, « Migrants: l'Ocean Viking reprend ses sauvetages en Méditerranée après trois mois d'arrêt », sur Le Point, (consulté le )
  48. a et b « « Ocean-Viking » : l’Italie pourrait accueillir lundi les migrants secourus par le navire humanitaire », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  49. « L’« Ocean-Viking » attend un port de débarquement, avec 118 migrants à bord », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  50. La Libre.be, « "Je ne sais pas nager mais je vais sauter": sur l'Ocean Viking, la tension monte parmi les migrants », sur www.lalibre.be, (consulté le )
  51. « SOS Méditerranée – «Ce manque d’empathie me dégoûte» », sur Tribune de Genève (consulté le )
  52. Post, date= 2020.07.03|consulté le=2020-07-03
  53. « "Ocean Viking" : "La situation est critique et elle peut basculer, elle peut dégénérer d'un moment à l'autre", alerte SOS Méditerranée », sur Franceinfo, (consulté le )
  54. « Le navire humanitaire « Ocean-Viking » se décrète en état d’urgence, avec 180 migrants à bord », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  55. « Le navire humanitaire « Ocean-Viking » autorisé à débarquer en Italie avec 180 migrants », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  56. « Les 180 migrants secourus en mer par l’« Ocean Viking » débarqués en Sicile », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  57. « L’Italie immobilise le navire humanitaire « Ocean-Viking » pour raisons « techniques » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  58. « "Ocean Viking" immobilisé en Italie : "On ne sait plus quoi inventer pour arrêter ce navire", dénonce SOS Méditerranée », sur Franceinfo, (consulté le )
  59. « Les navires humanitaires bloqués par le zèle des gardes-côtes italiens », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  60. « Reprise des opérations de l’Ocean Viking : “Il y a urgence à repartir, il n’y a plus aucun navire humanitaire sur place” (SOS Méditerranée) », sur Franceinfo, (consulté le )
  61. AFP, « Secours aux migrants : l’Ocean Viking n’est plus bloqué en Italie », sur leparisien.fr, (consulté le )
  62. Nejma Brahim, « Sauvetages en Méditerranée: l’«Ocean Viking» reprend la mer », sur Mediapart (consulté le )
  63. Nejma Brahim, « «Ocean Viking»: en Libye, les violences sexuelles détruisent les femmes migrantes », sur Mediapart, (consulté le )
  64. Nejma Brahim, « Une première opération de sauvetage de 119 migrants réussie pour l’«Ocean Viking» », sur Mediapart (consulté le )
  65. « L’« Ocean-Viking » effectue un troisième sauvetage en 48 heures et secourt 106 personnes », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  66. Nejma Brahim, « 374 migrants secourus en 48 heures: et l’«Ocean Viking» prit vie », sur Mediapart, (consulté le )
  67. Nejma Brahim, « L’«Ocean Viking» pourra débarquer en Sicile lundi », sur Mediapart (consulté le )
  68. « Le navire humanitaire allemand « Sea-Watch 3 » immobilisé en Italie », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  69. « Le navire de secours « Ocean Viking » secourt des centaines de migrants en Méditerranée », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  70. La pressse, « L'Ocean Viking secourt 369 migrants », sur La presse
  71. « L'Ocean Viking autorisé à débarquer 572 migrants en Sicile, selon SOS Méditerranée », sur LEFIGARO (consulté le )
  72. Agence france-presse et La Presse, « L’Ocean Viking prête assistance à 175 migrants », Consultée le 31 a 2h56,‎ 31 juillet a 13h, p. 1
  73. Note: Toujours au large de la Libye
  74. Note: les deux opérations sont considérées comme une seule par l’ONG et ont été séparées pour faciliter la compréhension.
  75. « Migrants secourus en mer : "Le délai entre le sauvetage et le débarquement est impossible", dénonce SOS Méditerranée », sur Franceinfo, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]