Observatoire régional de la santé de Guyane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Observatoire de la Santé de Guyane

Centre de Ressources de l'Information Sanitaire et Médico-Sociale

Logo Observatoire Régional de la Santé de Guyane ORSG-CRISMS.png
Situation
Région Guyane française
Création Juillet 1983
Ancien nom Centre Guyanais d’Études et de Réflexion sur la Santé (CGERS)

Observatoire Régional de la Santé de Guyane

Type Administration territoriale
Organisation
Dirigeant Le Président : Monsieur Rodolphe ALEXANDRE
Organisations affiliées Collectivité territoriale de Guyane

Site web http://www.ors-guyane.org/

À partir de 1982, dans le contexte nouveau de la décentralisation, dans toutes les régions françaises, se sont créés les Observatoires Régionaux de la Santé (ORS). Depuis 1988, ces organismes (y compris celui de la Guyane) sont regroupés au sein d’une Fédération Nationale (FNORS), une association loi de 1901. L’ORS de Guyane (ORSG) devient dès 1992, un établissement public régional. En 2015, la structure évolue en Centre de Ressource de l'Information Sanitaire et Médico-Social (ORSG-CRISMS)[1] avec des missions enrichies :

  • Recueillir des données sur les problématiques de santé nationales ou locales.
  • Aider à une meilleure prise de décision à partir des données actualisées récentes et exploitées.

Historique[modifier | modifier le code]

Une nécessité[modifier | modifier le code]

Les Observatoires Régionaux de la Santé (ORS) ont été mis en place par des partenaires régionaux, conscients des besoins locaux en matière d’informations de santé avec la participation de la Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales (DASS-Etat), des professionnels de santé libéraux ou non et des Universités (UFR de Santé publique). En 1981, le rapport du député Guy-Pierre Cabanel au premier ministre Raymond Barre [2] préconisait l’analyse de la situation du système de soins en France et de l’état sanitaire des régions afin de mieux définir les objectifs et apprécier les résultats de la politique de santé. Il a proposé 17 mesures dont la création des Observatoires Régionaux de la Santé qui devaient analyser les problèmes épidémiologiques de la population.

Dans les Départements d’Outre Mer(DOM), les ORS ont pour mission de veiller à ce que les réformes du système de santé s’orientent vers les besoins spécifiques de la région. Cette disposition s’inspire directement du rapport PISSARRO au Ministère de la Santé en 1982[3].

Sur le territoire national, 26 ORS ont été mis en place. Aujourd’hui[Quand ?], 24 sont encore actifs.

Création de l’ORSG[modifier | modifier le code]

La diffusion du rapport Cabanel va favoriser la création, en 1982, du Centre Guyanais d’Etudes et de Réflexion sur la Santé (CGERS), une association loi de 1901, composée de bénévoles (médecins, infirmiers et cadres de santé).

En juillet 1983, le Conseil régional qui a la compétence pour promouvoir le développement économique, social, sanitaire, culturel et scientifique[4] sur le territoire guyanais, créé par délibération, l’Observatoire Régional de la Santé de Guyane[5] (ORSG) par transformation du CGERS sous la forme associative (loi de 1901).

De 1983 à 1992, les actions de l’ORSG seront principalement orientées vers :

  • Le traitement et l’analyse de l’information sanitaire,
  • L’aide à la décision en menant des enquêtes [épidémiologie|épidémiologiques]].
  • La recherche en santé, permettant une collaboration avec les réseaux œuvrant dans ce domaine.
  • Le développement de l’information et de la documentation, avec la création d’un centre documentaire en santé publique, l’aide à la formation universitaire, l’accès à la formation scientifique spécialisée…

En juillet 1991, un changement statutaire s’opère. Ainsi, l’ORSG devient un établissement public régional à caractère administratif à vocation scientifique et technique. Aussi, cette transformation a entraîné une nouvelle organisation, tant au niveau administratif que financier, car d’un statut associatif, l’ORSG est passé à celui se référant à la Fonction Publique Territoriale. Ainsi, il est donc placé sous la tutelle autonome du Conseil régional.

Locaux de l'Observatoire Régional de la Santé de Guyane
l'Observatoire Régional de la Santé de Guyane

Organisation fonctionnelle[modifier | modifier le code]

L'ORSG-CRISMS se caractérise par sa pluridisciplinarité : épidémiologiste, géographe, économiste, documentaliste. De plus, de nombreux administrateurs, conseillers scientifiques et experts contribuent à l'optimisation de ses actions.

Aide à la décision[modifier | modifier le code]

L’Observatoire régional de la santé de Guyane a pour objectif : « d’améliorer la connaissance sur l’état de santé de la population régionale et ses déterminants, de cerner les besoins et d’en déduire les réponses à apporter ». Il permet, de par ses activités :

  • De répondre aux demandes d’information des usagers et des professionnels.
  • De contribuer à la satisfaction des utilisateurs potentiels par un accueil pertinent et personnalisé.
  • De collecter des données dans le domaine de la santé.
  • D’enrichir et de développer le fonds documentaire.
  • De diffuser et de valoriser l’information sanitaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Archive du Journal France-Guyane : "L'observatoire régional de la santé devient un centre de ressources" », sur FranceGuyane.fr, (consulté le 13 février 2017)
  2. G-P. Cabanel ; J.C. Stephan ; A. Taib , Pour une meilleure connaissance de l'état sanitaire des Français. Rapport au Premier Ministre, Paris, La Documentation française, 1981, 2 tomes.
  3. Grémy F., Pissaro B. Propositions pour une politique de prévention, rapport au Ministre de la santé. Paris : La Documentation française, 1982.
  4. Loi n°82-213 du mars 1982 modifiée relative aux droits et libertés de communes, des départements et des régions.
    Loi n°84-747 du 2 août 1984 modifiée relative aux compétences des Régions de la Guadeloupe, de Guyane, de Martinique et de Réunion
  5. ORSG, Statuts de L'Observatoire Régional de la Santé de Guyane, 1983, Titre 1, article 1.