Observatoire des inégalités

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Observatoire des inégalités
Logo de l'organisation
Situation
Création 2003
Type Observatoire
Siège 4, allée du Plessis, Tours
Langue Français
Organisation
Dirigeant Noam Leandri (président) et Louis Maurin (directeur)
Organisations affiliées Inequality Watch

Site web http://www.inegalites.fr

L’Observatoire des inégalités est une association loi de 1901 reconnue d’intérêt général fondée à Tours en 2003, par Louis Maurin, Serge Monnin et Patrick Savidan. Celle-ci se fixe comme objectif de rassembler des données et des éléments d'analyse sur les inégalités en France et dans le monde.

Indépendant de toute organisation syndicale, politique, ou religieuse l'Observatoire des Inégalités s'appuie sur un comité scientifique composé d’économistes, sociologues, philosophes, juristes, etc. Ce comité, présidé par Patrick Savidan réunit notamment Denis Clerc, Marie Duru-Bellat, Éric Maurin, Dominique Méda et Monique Pinçon-Charlot.

Le président de l'association est Noam Leandri et le directeur Louis Maurin, par ailleurs consultant au Compas et directeur du Centre d'Observation de la Société[1]. L'Observatoire des inégalités a son siège à Tours et dispose d'une antenne à Paris. Il est membre fondateur d'Inequality Watch, réseau européen regroupant des organismes poursuivant les mêmes objectifs dans d'autres pays.

Historique[modifier | modifier le code]

Le quartier populaire du Sanitas, où se trouve le siège de l'Observatoire.

L'Observatoire des inégalités est fondé en 2003 dans la ville de Tours. Il est notamment créé en réaction au « choc du 21 avril 2002 » avec l'arrivée de Jean-Marie Le Pen au second tour, qui traduit selon le directeur de l'association un mal-être et un décalage entre le discours médiatique dominant et la réalité. L'Observatoire des inégalités réunit trois salariés et 25 bénévoles en 2014[2].

L’association se veut indépendante et a notamment recours au financement participatif pour éditer des ouvrages[3]. Dans ces dernières, l'observatoire reprend des statistiques officielles afin de les analyser sous l'angle des inégalités et de leur donner une traduction concrète[2].

En 2017, l'observatoire diffuse une vidéo qui devient populaire sur internet, avec plus de sept millions de vues. On y voit des enfants jouant à une version du Monopoly dont les règles ont été changées pour traduire les inégalités de la société française[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Rapport sur les inégalités en France, Observatoire des inégalités, n° 2, juin 2017.
  • Que faire contre les inégalités ? 30 experts s'engagent, sous la direction de Louis Maurin et Nina Schmidt, Observatoire des inégalités, juin 2016.
  • Rapport sur les inégalités en France, Observatoire des inégalités, no 1, juin 2015.
  • Voulons-nous vraiment l’égalité ?, Patrick Savidan, Albin Michel, 2015.
  • Déchiffrer la société française, Louis Maurin, La Découverte, 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]