Observatoire de rayons cosmiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En astronomie, un observatoire de rayons cosmiques est un observatoire astronomique spécialisé dans la détection des particules à haute, voire très haute, énergie appelées rayons cosmiques.

Observatoire terrestres[modifier | modifier le code]

La méthode la plus courante pour détecter ces particules est l'observation de l'effet Tcherenkov produit lors du passage d'un rayon cosmique dans un milieu où il se déplace plus vite que la lumière, typiquement l'eau, l'atmosphère et surtout le plastique dans les détecteurs à scintillations. Cet effet étant relativement difficile à observer ou très étendu comme les grandes cascades cosmiques, de tels observatoires couvrent généralement une surface au sol considérable.

Observatoire spatiaux[modifier | modifier le code]

Comme au sol l'observation des rayons cosmiques peut être directe ou indirecte :

Objectifs[modifier | modifier le code]

À partir de ces observations, on espère entre autres pouvoir expliquer comment la limite GZK peut être violée. Le GLAST (observatoire spatial) et l'observatoire Pierre Auger (observatoire terrestre) sont à l'heure actuelle (2007) les principaux observatoires dédiés à ces études.

Les différents types de détecteurs permettant d'étudier les rayons cosmiques depuis un observatoire terrestre.

Principaux observatoires de rayons cosmiques[modifier | modifier le code]

Source [1]
Désignation Organisation Site Type détecteur Dates fonctionnement Ouverture effective
km²
Nombre évts UHE / an
E > 5 x 1019 eV
AGASA Université de Tokyo Yamanashi (Japon) Réseau de détecteurs terrestres 1990-2004 150 2
HiRes Université de l'Utah Utah (États-Unis) Télescope à fluorescence terrestre 1997-2006 500 <1
Observatoire Pierre-Auger Consortium international (Argentine) Réseau de détecteurs terrestres + Télescope à fluorescence terrestre 2005- 3 000 60
Télescope Array Consortium Utah (États-Unis) Réseau de détecteurs terrestres + Télescope à fluorescence terrestre 2007- 570 10
JEM-EUSO Consortium international Station spatiale internationale Télescope spatial (fluorescence) 2017(prévisionnel)- 130 000 600 (uniquement de nuit)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « JEM-EUSO Pamphlet », sur JEM-EUSO, RIKEN (consulté le 12 avril 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]