Obodas Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Proche-Orient ancien
Cet article est une ébauche concernant le Proche-Orient ancien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Obodas Ier, fils d'Arétas II, est un roi nabatéen qui accéda au trône en -96 jusqu’à environ -85[1].

Vers 96 av. J.-C., le roi de Judée Alexandre Jannée se tourne contre la Transjordanie, fait démolir Amathonte et soumet la Galahaditide. Il livre ensuite bataille à Obodas, qui lui tend une embuscade dans le Golan[2].

« Alexandre Jannée tomba dans le piège et perdit toute son armée, coincée dans un ravin profond et écrasée par une multitude de chameaux. Lui s'échappa et gagna Jérusalem »

— Flavius Josèphe, Guerre des Juifs[3].

Le royaume de Moab et Galaad passent alors sous le contrôle d'Obodas.

La ville d’Oboda (Avdat dans le sud d'Israël), est nommée en son honneur[2].

Obodas Ier fut déifié à sa mort et le Deir (« Monastère ») de Pétra serait lié à son culte funéraire[1],[4].

D'autres rois nabatéens porte le nom d'Obodas tels que Obodas II et Obodas III.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Christian Augé et Jean-Marie Dentzer, Pétra, la cité des caravanes, Gallimard, 1999.
  2. a et b (en) Jewish Virtual Library
  3. Flavius Josèphe, Guerre des Juifs, Éd. de minuit, Paris, 1977, p. 132.
  4. (en) « The Deir », nabataea.net