Oblats de Saint François de Sales

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oblats de Saint François de Sales
Image illustrative de l'article Oblats de Saint François de Sales
Devise : Tenui Nec Dimittam
Ordre de droit pontifical
Approbation pontificale 8 décembre 1897
par Léon XIII
Institut congrégation cléricale
Type apostolique
Spiritualité salésienne
But Enseignement, ministère paroissiale et apostolat missionnaire
Structure et histoire
Fondation 21 décembre 1875
Troyes
Fondateur Louis Brisson
Abréviation O.S.F.S
Patron Saint François de Sales
Site web http://www.osfs-france.net/
Liste des ordres religieux

Les Oblats de Saint François de Sales (en latin : Oblatorum Institutum Sancti Francisci Salesii) sont une congrégation cléricale de droit pontifical.

Historique[modifier | modifier le code]

La congrégation est née de la volonté de Marie de Sales Chappuis (1793 - 1875), supérieure du couvent des Visitandines de Troyes pour réaliser le désir de saint François de Sales d'établir une congrégation de prêtres vivant du même esprit que les religieuses de la Visitation[1].

À Genève, Mgr Mermillod, évêque de Lausanne et Genève cherche à créer une paroisse animée par une communauté de prêtres vivant de l'esprit salésien mais les difficultés politiques l'obligent à fuir son diocèse. En 1865, au cours d'une conversation avec l'abbé Louis Brisson, il lui fait part de ses projets et l'encourage à s'y engager. Brisson se décide et demande aux moines d'Einsiedeln de lui fournir des documents salésiens pour l'élaboration de constitutions. Mgr Ravinet, évêque de Troyes demande au père Brisson de refonder l'unique école catholique de la ville qui périclite, ce dernier voit dans cette proposition le moyen pour la nouvelle communauté religieuse de vivre et de rayonner. En 1873 commence le noviciat des six premiers religieux et le 12 octobre 1873 les premiers aspirants reçoivent l'habit religieux sous le nom d'oblats de saint François de Sales (« Oblat» du latin « donné », « offert »). En 1875, les premiers oblats ouvrent le collège Saint-Bernard à Troyes ; la même année, à la demande de son évêque, Louis Brisson part pour Rome afin de voir confirmer son travail par Léon XIII qui encourage le projet religieux[2].

L'institut obtient du pape le décret de louange le 21 décembre 1875 et ses constitutions sont définitivement approuvées par le Saint-Siège le 8 décembre 1897[3].

En France, l’extension des oblats est rapide ; de nombreux établissements scolaires voient le jour. Les oblats acceptent de se voir confier des missions en Afrique du Sud, au Fleuve Orange, en Amérique du Sud puis en Amérique du Nord. Les lois de « séparation » de 1904 imposent en France la fermeture de toutes les œuvres (7 collèges et 5 autres maisons d'enseignement) et la dispersion des oblats dans toute l’Europe. Ce fait permait la création de communautés en Allemagne, Autriche, Suisse, Hollande et Italie[3].

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Les oblats se consacrent à l'enseignement de la jeunesse, au ministère paroissiale et à l'apostolat missionnaire.

Ils sont présents en :

La maison généralice est via Dandolo à Rome.

Au 31 décembre 2008, l'institut comptait 209 maisons et 568 religieux dont 441 prêtres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Œuvres complètes de saint François de Sales : Évêque et prince de Genève, t. II, Migne, , pp.  436 & 437
  2. Bernard Baussand, « Origine » (consulté le 31 mars 2016)
  3. a et b (it) Leidenmühller, Dizionario degli istituti di perfezione, vol. VI, edizioni paoline,

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, Le serviteur de Dieu Louis Brisson fondateur des congregations des oblats et des oblates de Saint- Francois de Sales. 1817- 1908, Milan, Pezzini& C., 1935,
  • P.Dufour, Le très révérend père Louis Brisson - Fondateur des Oblates et des Oblats de saint François de Sales 1817-1908, Paris, Desclée de Brouwer 1937, 399 p.
  • Collectif, La révérende mère Madeleine de Sales Pupey-Girard, supérieure générale des Oblates de Saint François de Sales, 1862-1939, Editions Centre d'œuvres, 1947, 440 p.