Obfuscation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’obfuscation, assombrissement, ou obscurcissement[1] est une stratégie de protection de la vie privée qui consiste à publier en quantité des informations. De cette manière, on tente de « noyer » les informations existantes que l'on souhaite cacher. Outre la protection des données personnelles, cette méthode peut s'adapter à la gestion de la réputation numérique d'une entreprise, à la sauvegarde de la confidentialité des informations.

On parle également d'opération de masquage, d'opacification ou d'assombrissement.

Origine et définition[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, la protection de la vie privée repose sur l’érection de barrières juridiques (par exemple loi informatique et libertés) et techniques (cryptographie). Aujourd'hui[Quand ?], ces protections sont remises en question par les faiblesses de régulation de l'Internet au niveau mondial et par les progrès technologiques.

Confronté à la publication ou à la « fuite » de données confidentielles, gênantes ou diffamantes, il devient de plus en plus difficile de les faire corriger, effacer ou d'exercer un droit de réponse. L'obfuscation consiste essentiellement à cacher une information sans annuler sa visibilité, en la noyant dans une masse d'informations de même type, mais non pertinentes, et par là, à la rendre plus difficile à trouver en utilisant un moteur de recherche.

Ces nouvelles informations doivent être :

  • plus faciles à trouver que les précédentes, et donc bien référencées ;
  • elles peuvent aussi être imprécises ou aléatoires et plus ou moins abondantes, mais aussi :
    • flatteuses dans le cas de la réputation numérique ;
    • erronées dans le cas de la confidentialité (faux numéros de carte bancaire).

Exemples et outils[modifier | modifier le code]

  • Sur le site de notation des professeurs Note2be des enseignants opposés à la démarche du site ont proposé à l’évaluation Karl Marx ou Achille Talon[2].
  • TrackMeNot, une extension du navigateur Firefox, multiplie les requêtes aléatoires à Google afin que les vraies requêtes même si elles sont enregistrées, ne renseignent en rien sur les centres d’intérêt de l'internaute espionné [3].
  • Des recherches traitent de la manière d’« assombrir » les informations de géolocalisation[4] pour protéger la vie privée des utilisateurs d’objets communicants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.granddictionnaire.com/btml/fra/r_motclef/index800_1.asp
  2. Mésinformations personnelles, Internet Actu, publié le 14 février 2008.
  3. http://addons.mozilla.org/en-US/firefox/addon/trackmenot/
  4. (en) Privacy-Enabling Abstraction and Obfuscation Techniques for 3D City Models.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :